Bilan et budget voyage Iran : tout savoir avant de partir ! | On Part Quand ?

Nous sommes partis en Iran pendant un mois entre septembre et octobre 2018. Un voyage inoubliable qui nous a fait vivre une aventure humaine hors du commun. Après vous avoir conté nos aventures, il est l’heure de faire le bilan et détailler le budget de notre voyage en Iran.

Comme d’habitude, on revient sur les points pratiques pour vous aider à organiser votre voyage, on en profite pour vous donner notre avis et nos recommandations et on termine par faire les comptes en vous partageant notre budget de voyage en Iran.

Géographie et itinéraire de voyage

L’Iran est un pays du Moyen-Orient. Frontalier de l’Irak, du Pakistan, du Turkménistan et de l’Azerbaïdjan il se situe à l’orée de l’Asie. Avec une superficie de 1 648 195 km2, l’Iran est un très grand pays dans lequel le tourisme est encore assez peu développé. Riche d’une culture millénaire, la Perse a pourtant bien des atouts. Bordé au nord par la mer Caspienne et au sud par le golfe persique, le pays possède différents climats et divers paysages. Entre mers, montagnes (l’Alborz au nord de Téhéran) et déserts, un voyage en Iran peut vous faire traverser différents types d’atmosphères.

Itinéraire détaillé de notre voyage en Iran

Nous avons passé un mois en Iran. Notre itinéraire en Iran se divise en deux : environ 15 jours au sud, puis 15 jours à l’ouest et au nord.

Le pays étant très étendu, nous avons essayé de couvrir différentes zones, mais parfois au détriment de coins dans lesquels nous serions bien restés plus longtemps. Nous avons donc commencé ce voyage à Téhéran, la capitale. Ensuite, nous sommes allés vers le sud, en suivant les villes les plus touristiques du pays : Kashan, Ispahan puis Yazd. Après Yazd, nous avons passé quelques jours à Rasfanjan en couchsurfing. Le but était d’aller dans le désert à partir de Kerman, mais on a finalement passé notre tour pour cette fois. Nous avons toutefois passé du très bon temps avec notre amie Fatima et son mari.

Ensuite, nous avons entamé notre remontée vers le nord. Nous nous sommes d’abord arrêtés dans la mythique Chiraz puis avons rejoint le Kurdistan iranien. Enfin, nous avons rejoint Rasht, près de la mer Caspienne puis sommes partis faire une petite escapade dans quelques villages autour avant de retourner à Téhéran pour reprendre notre avion.

Si c’était à refaire, on zapperait la mer Caspienne et on prendrait mieux le temps de visiter Chiraz, que nous avons survolé. Cet itinéraire est complet et donne un aperçu très diversifié du pays et de ses différentes cultures. Néanmoins, un mois en Iran n’est pas vraiment suffisant, on a même hésité à étendre notre visa ! Cela dit, ça nous donne une bonne raison de revenir. J’aimerais découvrir le nord-est, le désert et les îles du golfe persique notamment.

itinéraire voyage en Iran
Veuillez m’excuser pour cette carte trop moche.

La nourriture en Iran

Ce que l’on peut vous dire, c’est que l’on mange très bien en Iran ! Beaucoup d’aubergine, de tomates et autres légumes, le tout accompagné de riz (bien sûr !) et de viande d’agneau, mouton ou poulet en général. Le Kebab est légion, mais il n’a rien à voir avec le kebab turc que nous connaissons ! En Iran, le Chelow Kebab est un morceau d’agneau cuit sur une brochette accompagné d’un riz pilaf et de quelques tomates grillées. Très bon.

Nous, on a adoré le Dizi. Une espèce de ragout de mouton que l’on travaille avec un pilon et que l’on mange avec du pain iranien et du basilic citronné. C’est un délice. En plus, le plat s’accompagne de tout un rituel de préparation, on a vraiment l’impression de manger un plat spécial.

J’ai aussi beaucoup aimé le Keschke Bademjan, un caviar d’aubergine mélangé à du petit lait de chèvre. On étale ça sur les galettes de pain et on se régale. Dans le même genre mirza ghassemi est aussi délicieux.

S’il y a parmi vous des végétariens, je ne vous cache pas que ce n’est pas évident de se nourrir sans viande. Mais j’imagine qu’en demandant, tout est possible !

voyage en iran budget
Dizi !

Le contact avec les locaux

Si vous avez lu notre premier article sur l’Iran, vous l’avez compris : les Iraniens ont été, pour nous, la meilleure partie de ce voyage en Iran. C’est bien simple, malgré plus d’une dizaine de pays traversés, nous n’avions jamais été accueillis de la sorte.

Les Iraniens sont un vrai bonheur. Bien loin des mauvais clichés qui peuvent trainer dans les médias. Bienveillants, ils ont le cœur sur la main. Parfois c’en est même gênant. On a arrêté de compter le nombre de personnes avec qui nous avons discuté et qui nous ont proposé le gite. Nos meilleurs souvenirs d’Iran ne seraient pas ce qu’ils sont sans Fatemeh, Amir, Rhamin, Pooya et ses amis. Nous avons fait la connaissance d’individus qui nous ont rendu service et accueillis comme des princes. Ils nous ont apporté bien plus que ce que nous avions demandé. Et c’était merveilleux.

Vous l’aurez compris, le contact avec les Iraniens est facile et incroyable. Même si l’Iran est une destination reconnue pour la richesse de son patrimoine historique, vous y trouverez assurément la chaleur humaine comme on en rencontre rarement.

A lire : Notre avis sur l’Iran

Le visa pour voyager en Iran

Pour pouvoir aller en Iran, vous avez besoin d’un visa. Vous avez deux solutions : soit le faire directement en arrivant, soit passer par la procédure e-visa pour gagner du temps. En arrivant dans le pays, vous devrez aussi montrer une attestation d’assurance qui vous couvre en Iran. Si vous n’en avez pas, vous pourrez en prendre une en arrivant.

E-visa, ou pas.

Pour faire la procédure de visa en ligne c’est sur ce site là : http://evisa.mfa.ir/en/ . Faites là au moins 4 jours avant de partir. Normalement, vous suivez la procédure « individual and travelers ». C’est assez simple et rapide. Le seul truc un peu chiant, c’est qu’il faut des photos à un format spécifique. Je me souviens avoir galéré avec les formats. Au final c’était passé aux dimensions 800×600 en basse résolution (pas plus de 150ko par fichier). Une fois que c’est envoyé, vous pourrez imprimer le récapitulatif de votre demande, avec votre photo dessus. Vous devrez présenter ça à l’immigration en arrivant à l’aéroport.

Si vous ne faites pas la procédure en ligne, ou si pour une quelconque raison, celle-ci ne fonctionne pas, pas de panique : vous pourrez faire votre demande directement sur place. ça sera juste un peu (beaucoup) plus long. Pour vous dire, nous avons patientez 10-15 minutes alors qu’on a rencontré une voyageuse sans e-visa pour qui la demande a duré 3 heures.

Attestation d’assurance

Pour l’assurance, si vous en avez une avec votre carte bancaire VISA, vous pouvez obtenir votre attestation directement ici : https://www.visa-assurances.fr/BinCard/CardInformation. Regardez si vous pouvez avoir le détail des pays dessus, c’est mieux. Au pire, ça passe quand même, nous c’était pas marqué je crois. Si vous n’avez pas d’attestation d’assurance à présenter, vous devrez en contracter une en arrivant dans le pays.

A noter : L’Iran ne tamponne plus vraiment les passeports désormais. Vous n’aurez qu’un petit code barre discret sur une page perdue de votre passeport. Quoi qu’il en soit, sachez que normalement, après un voyage en Iran, vous ne pouvez plus rentrer aux Etats-Unis sans faire une demande de visa préalablement (vous n’avez plus le droit à l’ESTA).

Les règles à respecter lorsqu’on voyage en Iran

La particularité d’un voyage en Iran, c’est qu’il faut respecter certaines règles de bienséance et de comportement. La République islamique d’Iran est très stricte concernant les attitudes à avoir en public, comme en témoigne la tenue vestimentaire appropriée pour voyager dans le pays.

Ainsi donc, voyager en Iran, c’est se plier à ces codes, les respecter. En soi il n’y a pas grand-chose, mais il faut quand même y penser, notamment quand on voyage en couple.

  • Le port du voile est obligatoire
  • Les femmes doivent se couvrir entièrement et ne pas porter de tenue moulante. Pour plus de détails, j’ai écrit un article sur les habits en Iran => Comment s’habiller pour voyager en Iran
  • En couple, pas de démonstration d’affection en public : on ne se tient pas la main, pas de bisou non plus.
  • On ne fait pas la bise en public à une personne du sexe opposé. Ça peut être frustrant, surtout quand on est entre amis, mais les règles proscrivent les contacts entre hommes et femmes. Au mieux on se serre la main.
  • La censure est forte, pour naviguer sur internet il vous faudra donc un VPN
  • Il est interdit de boire ou d’acheter de l’alcool en Iran

En gros, voilà les règles à observer pendant votre voyage en Iran. S’ajoutent à cela quelques subtilités culturelles que vous ne manquerez pas d’apprendre pendant votre séjour.

L’Iran en détail : hébergement, activités, transports et budget

Quels sont les hébergements en Iran ?

Grâce au développement du tourisme, il existe de plus en plus d’hébergements en Iran, notamment dans le sud du pays, la région la plus touristique. Dans ces coins-là, il est très facile de trouver un hôtel pour la nuit. Dans les coins un peu plus reculés, le choix est beaucoup moins important, mais vous pourrez compter sur la gentillesse des gens pour vous indiquer l’hôtel le plus proche ou même… vous héberger.

Faut-il réserver ses hôtels à l’avance ?

Il est impossible de réserver vos hébergements sur booking. Le site ne répertorie tout simplement pas la destination. En revanche, il y a quelques choix sur hostelworld. Ainsi, si vous voulez réserver vos logements, il faut passer en direct, par une agence ou via hostelword.

Pour notre séjour, nous n’avions rien réservé à part nos 2 premières nuits à Téhéran, car notre avion arrivait en plein milieu de la nuit. Pendant tout le mois, nous n’avons rien réservé. Parfois, nous prenions une chambre juste avant d’arriver dans une ville. Sinon, on repérait les hôtels sur maps.me et on faisait du porte-à-porte. Parfois les hôtels étaient full (c’était la haute saison), mais on trouvait toujours un endroit où dormir, car l’offre est grandissante, surtout dans le sud.

Faire du Couchsurfing en Iran

Autre solution : le Couchsurfing. Normalement, les Iraniens n’ont pas le droit de faire du Couchsurfing et d’héberger des étrangers chez eux. Mais force est de constater que ce peuple rebelle aime beaucoup trop faire de nouvelles rencontres pour se plier aux désirs du gouvernement ! Sur couchsurfing, vous trouverez donc une foultitude d’Iraniens qui sont prêts à vous proposer une chambre. Restez discrets quand même, ne dites jamais que vous êtes hébergés, ni ne donnez les noms de vos hôtes.

Nous avons fait à peu près autant de couchsurfing que d’hôtels. Et les couchsurfings font partie des meilleures expériences que nous avons vécues. Ce qu’on a fait, c’est que quelques jours avant de partir, Arnaud a posté notre voyage en public, avec le semblant d’itinéraire qu’on avait. Et de là, c’est une véritable pluie de propositions que nous avons eue. En une journée, sa boite mail comportait déjà plus d’une vingtaine de propositions !

Bon là-dedans, il faut faire le tri. Les Iraniens cherchant à tout prix une façon de subsister dans leur pays, ils sont nombreux à voir dans le tourisme une belle opportunité financière (et pour cause, ils ont raison). Beaucoup de guides et pseudo hébergeurs, font donc des propositions payantes via Couchsurfing. D’où la nécessité de trier les propositions.

Les transports : se déplacer en Iran

En Iran, on se déplace en transport en commun. En bus principalement. Si vous voulez parcourir de grandes distances en moins de temps, l’avion est aussi très peu cher (mais moins sympa pour le bilan carbone). Pendant notre voyage, nous avons utilisé le bus, ce n’est vraiment pas cher, et ils sont confortables (surtout en VIP). Les routes sont nickels, c’est assez agréable de faire les trajets en bus.

Si l’idée vous traverse l’esprit de faire un road trip en Iran au volant d’une voiture, on vous arrête tout de suite : la circulation est absolument chaotique. Mais vraiment. Les Iraniens conduisent n’importe comment, on a rarement vu ça, à part en Colombie et à Sumatra. En gros, pour savoir comment bien rouler en Iran, il faut être iranien. De plus, à cause des différents embargos économiques, la plupart des voitures sont vieilles, très vieilles.

Pour rejoindre le Kurdistan depuis Chiraz, nous avons pris l’avion. Peu le recommande, car à cause des sanctions économiques, l’Iran a des difficultés à entretenir correctement ses avions. À vous de voir. Nous on l’a fait, ça s’est bien passé et tant mieux.

Que faire en Iran ?

L’Iran marque les esprits par sa culture millénaire. La plupart des activités à y faire tournent donc autour de la découverte des vestiges archéologiques et du patrimoine historique de la Perse. Entre les ruines de la mythique Persépolis et les richesses d’Ispahan et de Chiraz, les férus d’Histoire seront servis.

La variété des paysages permet aussi de s’offrir de belles tranches de balades en nature. Les deux déserts du pays, le Dash-e-Kavir et le Lut, permettent aux voyageurs de partir pendant quelques jours dans ces paysages arides et torrides pour y vivre de magnifiques expériences. Il est aussi possible de partir pour des excursions plus courtes, dans le désert de Varzaneh par exemple.

La montagne au nord de Téhéran offre la possibilité de randonner ou de faire du ski (en hiver). Une façon originale de découvrir une autre facette de ce pays. De même, il est possible de se rendre sur la côte du golfe Persique pour y découvrir encore un autre visage naturel du pays.

Pour nous, les activités ont beaucoup tourné autour de la découverte culturelle et historique. Nous avons visité toutes les villes et leurs bazars, avons fait quelques excursions dans les environs pour découvrir des coins plus reculés, plus sauvages parfois.

voyage en iran bilan budget
Nécropolis – Iran

Budget voyage Iran et coût de la vie

Et on arrive enfin à la dernière partie de ce bilan de notre voyage en Iran, celle qui vous intéresse probablement le plus : notre budget de voyage !

Alors, pour remettre les choses dans leur contexte :

  • Nous sommes partis en Iran à un moment donné où la situation économique était très tendue
  • La conjoncture nous a été très favorable

Ainsi, je ne suis pas sûre que ce budget soit représentatif pour un voyage à l’heure actuelle. La situation économique étant très instable, le cours du rial est sans cesse chahuté. Nous sommes arrivés à un très bon moment (pour nous, pas pour les Iraniens). À tel point que si nous étions partis trois mois avant, le voyage nous aurait coûté deux fois plus cher…

Juste avant d’attaquer le budget, si vous avez des questions à propos de l’argent en Iran (parce que c’est un peu galère), vous trouverez toutes les réponses à vos questions dans cet article : L’argent en Iran , les réponses à toutes vos questions

En Iran, on paye en Rial. Lors de notre voyage, entre septembre et octobre 2018 le cours de la monnaie a beaucoup fluctué. Pour vous donner une idée :

  • À notre arrivée 1 € = 174 000 rials
  • Fin septembre 1 € = 188 000 rials
  • Début octobre 1 € = 150 000 rials
  • À notre départ 1 € = 165 000 rials

À l’heure où j’écris ces lignes (février 2019), 1 € = 152 000 rials.

Le budget ci-dessous a été établi en fonction des taux de change pratiqués au moment où nous changions notre argent. Il s’entend pour deux personnes.

budget voyage iran

Le budget détaillé de notre voyage en Iran

Ce budget comprends toutes les dépenses (hébergements, nourriture, transports, activités, souvenirs, autres) pour 30 jours de voyage, à deux.

Transport : Ce sont tous les taxi, métro, bus, et un avion que nous avons pris. Le plus cher fut l’avion : 25€ pour deux billets. Vu la période à laquelle on y était, les dépenses en transports sont anecdotiques. Les métro et le taxi ne nous ont jamais coûté plus d’1€. Nos trajets en bus nous coûtaient en moyenne 2€ par personne. En tout, nous avons dépensé 98€ dans les transports iraniens.

Hébergement : nous avons fait du couchsurfing et dormi dans des auberges de jeunesse ou petites pensions.

  • Nuit la plus chère : 20€ à Rasht.
  • Nuit la moins chère : 4€ à Massouleh
  • En moyenne, une nuit nous revenait à 15€

Sur 30 jours de voyage, nous avons passé 18 nuits à l’hôtel et dépensé 204€ en hébergement.

Activités : beaucoup de visites, avec ou sans chauffeur. Ce poste comprend les entrées sur les sites ainsi que le prix pour la voiture. Pour un tour privé, les prix varient entre 10€ et 20€ pour un chauffeur et une voiture. Les prix annoncés sont négociables. Nous avons dépensés 75€ pour toutes les activités et visites que nous avons fait pendant un mois.

Budget voyage en Iran, au quotidien

Nourriture : tous les repas + les goûters, glace, thé et café partagés. En moyenne, un repas au restaurant nous coûtait 2,50€ à deux. Notre repas le plus cher ? un Dizzi dans le restaurant qui en fait sa spécialité à Téhéran : 4€/personne. En tout, la nourriture représente 142€ de notre budget voyage en Iran, soit moins de 5€ par jour à deux pour 2 repas (les petits dej sont souvent compris dans le prix des chambres).

Souvenirs : Tous les habits, bijoux, le thé, les babioles que nous avons achetés sur place et ramenés, pour la plupart, en France. Pour une fois, on s’est fait un peu plaisir. On en a eu pour 43€ en tout.

Autres : tous les frais qui n’entrent dans aucune des autres catégories. Carte sim, data, lessive et les VISAS d’entrée dans le pays. Ce poste représente 170€ de notre budget voyage. Il est sur-représenté car il y a 150€ de visa à l’intérieur.

Notre budget voyage d’un mois en Iran nous s’élève donc à 735€ à deux. Soit 24€ par jour et 12€ par jour et par personne. L’Iran est le voyage qui nous aura coûté le moins cher de tous nos voyages. Vol inclus, le voyage nous a coûté 1235€ pour deux, soit 617€ par personne tout compris.

Voilà, pour ce bilan et le budget de notre voyage en Iran. J’espère qu’il vous a aidé et qu’il vous motive encore plus à vous rendre dans ce pays magnifique qu’est l’Iran.

Pour vous aider à organiser votre séjour, je vous invite à lire tous les articles écrits sur la destination, ils sont tous réunis ici.

Cet article vous a été utile ? Epinglez-le !

Pin It on Pinterest

Share This

Cet article vous a plu ?

Pourquoi ne pas en faire profiter vos amis ou le garder en mémoire ? Partagez cet article !