Visiter Yazd, oasis au milieu du désert d'Iran | On Part Quand ?

Déjà presque 15 jours que nous sommes en Iran. Le temps passe à une vitesse. Nous arrivons à Yazd dans la soirée, après avoir quitté Ispahan. Nous sommes toujours accompagnés de Peter, notre ami allemand.

Yazd, c’est un peu une oasis au milieu des déserts. Comme Kashan, elle est connue pour son centre-ville historique et labyrinthique reconnu au patrimoine mondial de l’UNESCO. Je le trouve d’ailleurs encore plus beau que celui de Kashan. Plus dépaysant encore. En plus, notre nouvel hôtel est construit selon la même architecture. Tout juste rénovée, la maison possède deux belles cours intérieures et des pièces très jolies entre des murs en pisé. Ajoutons à cela l’hospitalité du gérant et nous sommes conquis.

yazd iran

Construite, donc, sur ces terres arides, la ville témoigne de l’ingéniosité des populations millénaires qui ont vécu dans cette cité. En effet, partout, s’élèvent des tours de vent (Badgirs), sorte de système de climatisation naturels et ancestraux. Les tours se hissent au-dessus des petits bâtiments et permettent à l’air de s’y engouffrer. Celui-ci est ensuite rafraîchit grâce à la présence de l’eau dans les pièces de vie.

Bien que l’eau soit un problème en Iran, Yazd bénéficie de quelques cours d’eau provenant d’une des montagnes voisines, le mont Sir. Depuis longtemps, les populations savent comment exploiter cette ressources à l’aide de canaux souterrains, des qanats, qui permettent à la région de cultiver du coton et des agrumes.

Que faire à Yazd ?

Visiter le complexe religieux Amir Chaghmagh

Le complexe Amir Chaghmagh à Yazd est incontournable. En arrivant dans la ville en taxi, il y a de fortes chances que vous passiez devant et puis si jamais ce n’est pas le cas, vous y passerez très certainement au cours de vos déambulations dans la ville. Le complexe se situe à l’extérieur du centre historique. En gros, c’est une grande place avec un grand bassin et des fontaines, derrière lesquelles s’élèvent un dôme et des minarets. Juste devant le bassin, YAZD apparaît en lettres capitales devant lesquelles les iraniens aiment se prendre en photo. De jour comme de nuit, l’endroit vaut le détour. De jour, vous pourrez apprécier la finesses des décors et de nuit, l’ambiance lumineuse et l’air frais près des fontaines.

yazd

Découvrir la religion zoroastrienne

Le zoroastrisme est la plus ancienne religion de l’Iran. Ce fut d’ailleurs la première religion monothéiste du pays, avant même l’Islam. Fut un temps où le zoroastrisme était la religion officielle de l’empire Perse. Aujourd’hui, Yazd abrite la plus grande communauté zoroastrienne d’Iran. Ils sont près de 10 000 à pratiquer cette religion (en silence) et de nombreux lieux de cultes zoroastriens peuvent être visités autour de la ville. En effet, malgré l’imposition de l’islam aux habitants, le zoroastrisme appartient désormais au patrimoine culturel de l’Iran et les iraniens sont notamment très attachés à Nowruz, le nouvel an zoroastrien qui a lieu le premier jour du printemps, qu’ils considèrent comme leur passage à la nouvelle année.

Ainsi, à Yazd, vous pourrez en savoir plus sur cette religion oubliée. Il est possible de visiter le temple de feu à proximité du centre-ville (Fire Temple) ou encore de découvrir les tours du silence, ces tours-cimetières zoroastriennes au sommet desquelles les corps défunts étaient déposés pour nourrir les vautours. Lorsqu’il ne restait plus que les os, ceux-ci étaient alors enterrés.

Même si nous n’avons pas été voir le fire-temple ni les tours de silence (mauvaise organisation…), nous avons quand même fait une incursion dans la culture zoroastrienne en partant en excursion pendant toute une journée aux alentours de Yazd. Notre chauffeur nous a alors conduit à Chak-Chak, un lieux de pèlerinage à flanc de falaise très connu de la communauté. En effet, c’est dans ce village perdu au milieu du désert, que l’on raconte que la fille du dernier roi sassanide est venue se réfugier suite à l’invasion des arabes au VIIème siècle. Elle aurait tellement prié pour ne pas être vue que l’histoire raconte qu’elle a disparu dans la roche. Aujourd’hui, on accède au temple après avoir grimpé la centaine de marches du village à flanc de falaise. Il n’y a rien ici, personne ne semble y vivre mais le lieux est très fréquenté au milieu du mois de juin, par des pèlerins du monde entier.

yazd Chak Chak

À l’intérieur, de notre point de vue, rien de particulier : une grotte humide au milieu de laquelle trône fièrement un tas d’encens et de bougies. Un guide vous racontera l’histoire en détail. Nous, on est juste venus pour admirer la vue sur le désert et les montagnes en toile de fond.

Se perdre dans l’ancien village de Kharanagh

C’est surement l’endroit que nous avons préféré lors de cette excursion. Situé à 70 km de Yazd, Kharanagh est un village en pisé digne d’un décors de Star Wars. Nous avons passé beaucoup de temps à l’intérieur de ce qu’ils appellent « le château » et dont on a déduit que c’était surement une ancienne citadelle. Au milieu des grands murs se cachent tout un village en pisé. Les ruelles sont étroites, on passe sous des arches, on entre dans des pièces, puis on monte sur des toits voûtés. C’est hyper ludique et absolument fascinant de découvrir cet endroit hors du temps. On avoue qu’on n’a pas trop fait d’effort sur l’aspect historique des lieux mais par contre, on a adoré s’y promener, se chercher et prendre des photos du paysages qui entourent le village.

que faire à Yazd

Yazd

Enfin, nous avons terminé notre journée par un passage par la ville de Meybod. Bon, le chauffeur nous a déposé devant un autre monument en pisé. Ça nous a fait pensé aux ruines pré-incas au Pérou (ahem). En l’absence de guide et ‘indication, nous n’avons certainement pas apprécié le lieux à sa juste valeur. Mais on avoue que la vue depuis le toit, sur l’ensemble de la ville de Meybod (particulièrement verte au milieu de ce désert) est plutôt sympathique.

Meybod

Il y a encore une foule de choses à faire et à voir à Yazd. Nous n’avons pas eu le temps (ni forcément l’envie) de tout visiter mais sachez que vous pourrez visiter des mosquées, faire un tour dans le désert et certainement y passer la nuit, visiter la maison des tours de vents et en apprendre encore plus sur les zoroastriens.

Prendre le temps de se balader d’apprécier le centre-ville

Si vous nous suivez depuis longtemps vous le savez, nous, on aime prendre notre temps. Alors on ne lésine jamais sur des petits tours dans le centre-ville  et le bazar, de partir à la recherche d’un café, d’une glace ou d’un bon restaurant traditionnel. De ce côté-là on a un peu fait chou blanc mais on vous conseille de vous rendre sur l’un des nombreux roof-top de la ville pour le coucher du soleil. Prenez le temps d’apprécier les lumières changeantes du crépuscule et la vue sur les innombrables tour de vent, caractéristiques principales de Yazd.

Yazd

Pour nous Yazd a été l’occasion de faire encore de belles rencontres à notre hôtel. Nous nous sommes pris d’affection pour un charpentier iranien qui ne parlait pas un mot d’anglais. Pourtant, ça ne nous a pas empêcher de passer plusieurs heures avec lui, à l’écouter parler, à boire le thé, et à rire. Grâce à Google Translate nous avons pu en savoir un peu plus sur lui. Je n’en ai pas encore beaucoup parlé car il y aurait beaucoup trop de choses à dire et beaucoup d’anecdotes à raconter, mais si nous apprécions autant chaque étape, c’est aussi grâce à toutes ces rencontres surprenantes que nous faisons chaque jour. Et Yazd ne déroge pas à la règle.

Bon à savoir

Trouver un hôtel à Yazd : on ne peut que vous recommander le Shahdad Hotel. Rénové, traditionnel et tout mignon, le gérant est au petit soin et les chambres sont propres et jolies. Chambre double à partir de 5€. Nous avions une chambre avec 4 lits (pour nous 2) pour 15€ négociés à 10€.

Café en rooftop : on a passé deux soirées au café Baam. La limonade est bonne. On vous le conseille pour la vue et pour boire un verre mais pas forcément pour manger.

Partir pour une excursion d’une journée autour de Yazd : nous avons trouvé un chauffeur au dernier moment (c’est-à-dire de l’heure pour l’heure suivante) à 20€ la voiture pour la journée. La veille, un chauffeur nous avait proposé pour 15€. Ce prix n’inclut pas les entrées sur les sites qui varient entre 150 000 et 200 000 rials.

Bus Ispahan Yazd : 150 000 rials par personnes en bus normal. 5h de route.

Cet article t’a plu ? Épingle-le sur Pinterest  !

Yazd

Continuer le voyage en Iran

Si tu veux lire d’autres articles sur l’Iran c’est par ici  :

 

Pin It on Pinterest

Share This