Visiter le Machu Picchu en backpacker sans le sou ? | On Part Quand ?

Carnet n°28 : Visiter le fameux Machu Picchu en mode routard

Aujourd’hui nous partons pour visiter le Machu Picchu en mode sac au dos, à la dernère minute et sans y dépenser notre paye (qu’on n’a pas…) ! Vous êtes prêts ?

Le Machu Picchu, une légende à découvrir pour de vrai !

Accompagnés de Romain et Chloé que nous retrouvons sur la place des armes après avoir gobé un petit déjeuner à l’hôtel. On arrête le premier taxi pour qu’ il nous emmène au terminal de bus.

Nous avons décidé de ne pas passer par une quelconque agence pour nous rendre au Machu Picchu. On aurait pu, c’est plus facile et il paraît moins cher (même si cela nous étonne beaucoup) mais décidément, nous n’arrivons pas à nous résoudre à suivre les hordes de touristes. À la base, on s’était même chauffés pour faire le trek du Choquequirao qui nous aurait mené en 5 jours au Machu Picchu, mais aux vues de la météo qui nous menaçait sur les jours de visite du fameux site incas, voire même tout au long du trek, et l’entorse d’Arnaud toujours pas vraiment remise, on s’est ravisés, bien frustrés, je vous l’accorde.

Bref, du coup, à défaut de faire un trek, on a au moins décidé d’y aller à la mode locale : en bus.

Se rendre à Aguas Calientes : en bus puis à pied

Nous voilà donc, déposés par le taxi devant le terminal de Santiago de Cuzco. À peine a t’on fait deux pas dans les escaliers que les vendeuses nous alpaguent comme au marché ! « Santa Maria  » par-ci, Santa Maria par-là, elles nous attrapent les bras pour nous parler. On est assailli. À quatre, heureusement la force de négociation est vraiment importante et le bus s’apprête à partir. À la bonne heure. Leur premier prix est à 15 soles, les concurrentes nous proposent 13, on pousse un peu plus en demandant 10 soles. Les premières abandonnent et les secondes se félicitent. Hop, on édite les billets en vitesse et on monte dans le bus.

6h de routes sinueuses, tortueuses et cahoteuses plus tard  et un changement de transport à Santa Maria, nous arrivons enfin à Hydroélectrica. D’ici nous devons marcher 11km le long des rails pour atteindre le village du Machu Picchu : Aguas Calientes. Et oui, mis à part le train, il n’y a aucun autre moyen d’arriver au village !  Deux heures de balade plutôt agréable au milieu de la forêt semi tropicale nous attendent. C’est drôle de revoir ce type de végétation luxuriante qui nous rappelle le Costa Rica. Dans les arbres on entend les insectes et les perruches, ça faisait longtemps qu’on ne s’était pas retrouvé ans ce type d’environnement.

arno-train

train pour le machu picchu

le long des rails vers le machu picchu

Après deux heures trente de marche monotone sans difficulté, nous arrivons enfin à Aguas Calientes, au crépuscule. On se dépêche de trouver un hôtel pour la nuit puis d’aller acheter nos billets d’entrée pour le fameux site inca. Ensuite, on termine la journée autour de verres de pisco et de hamburgers pas top avant de regagner notre chambre : la nuit va être courte.

Monter les marches et découvrir le Machu Picchu

5h du matin, le réveil sonne et on se prépare en vitesse. À 5h45 nous sommes en route pour le Machu Picchu. On remarche le long des rails pendant une petite demie heure puis nous arrivons au pont qui marque le début des marches qui nous mèneront à l’entrée du site. Il est 6h15 quand nous commençons à monter.

Les 1800 marches ne sont pas vraiment une partie de plaisir, ça monte sec et nous n’avons pas vraiment pris de force au petit déjeuner. On fait une première pause pour manger quelques gâteaux puis on continue l’effort. Nous sommes seuls sur le chemin et le soleil n’est pas encore sorti de derrière les montagnes. On monte « à la fraîche » mais l’effort nous fais pas mal suer. En fond sonore, les oiseaux et les insectes nous accompagnent. La végétation est bien plus luxuriante ici que ce que nous avons vu depuis 2 mois. Nous ne sommes pas très loin de la selva. Aussi, chaque fois que nous croisons la route, on entend et on voit les bus de touristes qui montent aussi jusqu’au site. On se dit que tout le monde devrait faire l’effort que nous sommes en train de faire.  En cinquante minutes nous sommes en haut des marches. L’entrée au Machu n’est plus très loin. On s’installe à l’ombre en attendant Romain et Chloé qui arrivent quelques minutes après.

montee-des-marches vers le machu picchu

On se dirige devant la grille ou une centaine de personne attendent leur tour pour enfin pénétrer dans l’enceinte de cette nouvelle merveille du monde.

On montre nos tickets et nous pouvons enfin fouler le sol du célèbre Machu Picchu. On commence par le haut des ruines, on découvre les terrasses et la vue tant connue sur le site. Nous n’assistons pas au lever du soleil, déjà haut dans le ciel alors qu’il est à peine 8h du matin mais le spectacle est quand même beau. Le site est majestueux et impressionnant. On reste un moment à cet endroit puis nous allons nous asseoir tous les quatre un peu plus loin sur un terrain d’herbe.

le machu picchu

machu picchu

arnaud-laure-chloe-romain machu picchu

Ensuite, nous redescendons pour la visite des ruines. On prend plaisir à se balader avant que le gros des touristes n’arrive. On peut profiter des différentes parties et se rendre compte du travail impressionnant que les incas ont effectué en créant ce site.

machu picchu

machu picchu-ruines2

archeologues machu picchu

Après 2h30 de visite, nous regagnons l’entrée et redescendons les 1800 marches montées plus tôt. Il n’est pas encore midi mais la journée commencent déjà à être fatigante.

Après la descente des marches, nous reprenons la route le long des rails que nous avons emprunté hier. On s’arrête en chemin dans un petit restaurant puis au bord de la rivière. Les garçons en profitent  pour piquer une tête dans ce bain hyper rafraîchissant. C’est qu’il fait bien chaud ici !

On finit par enfin regagner Hydroélectrica après un trajet interminable. On trouve un collectivo pour nous ramener directement à Cusco, ce qui nous évite de changer de minibus en cours de parcours.

6h plus tard, nous sommes de retour à Cuzco, fatigués mais contents d’avoir enfin vu le Machu Picchu !

machu picchu-arno2

nous-machu-picchu

Bon à savoir

Trajet Cuzco – Hydroélectrica :

Prendre un bus de Cuzco à Santa Maria au terminal terrestre de Santiago de Cuzco – 15 soles, négocié à 10, 4-5h de route.  Puis à Santa Maria, prendre un minibus pour Hydroelectrica – 25 soles par personne, 3h de trajet

Sinon, négociez avec une agence simplement l’aller et le retour Cuzco – Hydroélectrica. Entre 55 et 70 soles l’aller retour.

 Prix du billet pour visiter le Machu Picchu seul : 128 soles.

Un quota de 2500 personnes par jour est arrêté pour la visite du site. En achetant vos billets à Cuzco, vous devrez anticiper votre date de visite parfois jusqu’à 5 jours. Il est possible d’acheter son billet directement à Aguas calientes la vieille. Nous n’avons eu aucun problème pour nous procurer le billet, j’imagine que le quota  n’est pas vraiment respecté…

Vous pouvez décider de visiter juste le Machu OU le machu + le waina picchu (petite montagne derrière le machu) OU le machu + la montaña (grande montagne devant le machu). Si vous voulez faire le Waina, sachez que les places sont limitées et très prisées, il vous faut absolument réserver vos places en avance (au moins une semaine en saison haute) si vous voulez avoir des billets. Pour la montaña, vous pouvez avoir une chance d’avoir encore des places directement à Aguas calientes.

Ou dormir à Aguas Calientes ?

Nous avons dormi au Joe Inn, pas mal. Chambre propre avec salle de bain. La chambre pour 4 était à 20 soles par personne.

Rentrer à Cuzco :

Si vous souhaitez rentrer directement à Cuzco, assurez vous de quitter le site avant 13h car la route est longue pour rentrer ! Depuis Hydroélectrica comptez 6h de route auxquelles s’ajoutent l’heure de descente et les deux heures de marche le long des rails et les éventuelles pauses en chemin. En partant à 11h30 du site, nous sommes rentrés vers 21h30 à Cuzco, exténués. À Hydroélectrica vous trouverez pléthore de collectivo pour vous ramener directement à Cuzco. Nous avons eu le trajet à 35 soles par personne, possibilité de l’avoir à 30 en négociant sévère. Ils savent que vous n’avez pas d’autres choix que de partir et sont donc durs en négo ! 

Pour nous le Machu Picchu était une étape « à faire ». Malgré quelques hésitations dues notamment à l’affluence touristique, nous n’avons absolument pas regretté d’y être allé et avons beaucoup aimé voir pour de vrai ces ruines tant connues. Néanmoins, le Machu Picchu reste un site très touristique et très contrôlé ce qui enlève un certain charme à l’endroit. Beaucoup nous avait dit que le voir en vrai n’avait rien à voir avec ce que l’on pouvait s’imaginer. Cependant bien que nous ayons trouvé le site beau, nous n’avons pas été subjugués. Pour éviter les touristes il faut y être assez tôt le matin car à partir de 10h, c’est une véritable queleuleu qui se forme entre les murs. Malgré tout, nous ne regrettons absolument pas notre visite. Le site est beau et mérite clairement le détour, à vous de faire abstraction des groupes de touristes… Si vous y arrivez 😉

Et voilà, le Pérou c’est fini ! La semaine prochaine on dresse le bilan de ces deux mois passés dans le pays puis on continuera avec la suite de aventures en…Bolivie !  À très vite !

 

Pin It on Pinterest

Share This

Cet article vous a plu ?

Pourquoi ne pas en faire profiter vos amis ou le garder en mémoire ? Partagez cet article !