Le Vrai guide de voyage à Kuala Lumpur | On Part Quand ?

Durant notre tour du monde, nous avons passé pas mal de temps en Malaisie et notamment dans sa capitale, Kuala Lumpur. C’est une ville que nous avons beaucoup aimée, au point qu’on s’y voyait bien habiter quelque temps. On ne croyait pas si bien dire, quelques mois après notre retour de voyage, nous avons décidé de venir vivre à Kuala Lumpur.
Nous n’avions pas encore pris le temps de parler en détail de la capitale malaisienne alors après deux mois de vie ici ainsi que nos différents passages en 2017, je me suis dit qu’il était temps de vous faire un article.

Que dis-je ! Vous avez sous les yeux plus qu’un article, un véritable guide pour venir à Kuala Lumpur en tant que touriste ou pour s’y installer. J’aborderai dans un premier temps les questions générales sur le tourisme à Kuala Lumpur. Quand venir à KL ? Comment s’y déplacer, où dormir, le budget sur place ? Ensuite j’aborderai des thèmes plus relatifs à la vie à Kuala Lumpur : comment chercher un appartement, où vivre, travailler à KL, etc.

Pour vous faciliter la tâche, vous pouvez vous reporter au menu ci-dessus afin d’aller lire ce qui vous intéresse directement 😊

Kuala Lumpur, situation générale

Kuala Lumpur est donc (aux côtés de Putrajaya) la capitale principale de Malaisie. C’est le cœur économique, culturel et industriel du pays. La ville est peuplée par 1 600 000 âmes et connait l’une des plus fortes croissances urbaine et économique d’Asie du Sud Est.

Pour nous, Kuala Lumpur c’est un peu une ville hybride entre la folie des grandeurs et de la modernité et l’authenticité de la vie asiatique. On retrouve au sein de Kuala Lumpur toute la dualité qui fait le charme de la Malaisie : les traditions, les us et coutumes d’un pays musulman d’Asie d’une part et d’autre part la vie trépidante de n’importe quel centre économique du monde. Dynamique, confortable et cosmopolite, Kuala Lumpur n’a pas à rougir face à d’autres métropoles du monde.

Située au sud-ouest de la Malaisie, Kuala Lumpur jouit d’une situation assez centrale en Asie. C’est pourquoi aujourd’hui, de nombreux voyageurs transitent par cette ville. Certains décident de s’y arrêter quelques jours, quand d’autres n’en repartent jamais.

visiter kuala lumpur

Vol pour Kuala Lumpur

Du fait de sa croissance économique fulgurante, Kuala Lumpur est un point de passage très important en Asie du Sud-Est. D’ailleurs, son aéroport est l’un des plus importants hubs aériens du continent (4e d’Asie du Sud Est et 10e d’Asie) et permet de relier très facilement les pays autour et les autres continents.

De ce fait, les billets d’avion pour Kuala Lumpur ne sont pas très chers. Les liaisons sont régulières et de nombreuses compagnies internationales y passent. Vous n’aurez aucun mal à trouver des vols pas chers pour Kuala Lumpur, surtout si vous les prenez 3 à 6 mois en avance.

Selon Algofly, en moyenne, un vol Paris-Kuala Lumpur coûte 488 €. Généralement il y a une escale sur le chemin. Si vous partez autour du mois de mai, c’est à ce moment que vous trouverez les meilleures offres. Cela dit, mis à part en décembre où l’on a vu les prix doubler, prendre un vol pour Kuala Lumpur revient généralement toujours entre 450 et 550 €.

Si vous cherchez de meilleures offres, il faudra envisager d’atterrir dans un autre aéroport et de rejoindre KL par la route. Les aéroports de Singapour et de Bangkok sont les plus susceptibles de vous en proposer. Ensuite, de Bangkok vous pouvez rejoindre Kuala Lumpur avec un vol Air Asia pour environ 50 € ou, si vous aimez l’aventure, en train (environ 24 h) pour sensiblement le même prix. Depuis Singapour, il y a des bus réguliers qui relient les deux villes pour environ 15 € — 20 € si vous vous y prenez à l’avance.

Quand partir à KL ? Quelle météo à KL

Kuala Lumpur, comme l’ensemble de la Malaisie subit un climat équatorial. Cela signifie qu’il y fait toujours chaud et (très) humide. Pour rire, on dit qu’en Malaisie il y a deux saisons : la saison chaude et la saison très chaude. Kuala Lumpur ne déroge bien entendu pas à la règle. De plus, du fait que l’on se trouve au milieu des gratte-ciel et du trafic automobile, l’air peut paraître encore plus chaud.

La saison des pluies à Kuala Lumpur s’étend d’octobre à mars. Au moment où j’écris ces lignes, nous sommes en pleine saison des pluies et voici comment ça se passe : toute la journée il fait très chaud et humide. On aime quand il y a des nuages, car la chaleur est moins intense. Puis, vers 15 h, on voit de gros nuages arriver, le vent se lever (bonheur) et on sent l’odeur de la pluie. À ce moment-là, on vous conseille de trouver un abri, la pluie tropicale est imminente. La pluie dure quelques minutes puis la tempête passe et va mouiller d’autres quartiers. On vit au 32e étage et c’est fou de voir ces changements climatiques dans le ciel !

Bref, après ce point météo, voici ce que je peux vous dire. La pluie n’est pas vraiment gênante pour visiter Kuala Lumpur pendant la saison humide. Vous adapterez votre programme (ou achèterez un parapluie.). De toute façon, même en saison sèche, il y a des quelques passages pluvieux.

guide KL

Toutefois, si vous prévoyez un voyage en Malaisie, sachez qu’il y a deux saisons des pluies dans le pays. Si vous voulez visiter Kuala Lumpur en saison sèche, il faudra donc venir entre Mars et octobre. Cela dit, cette période correspond à la saison des pluies (même si elle n’est pas très marquée) sur d’autres territoires tels que Langkawi. En revanche, si vous venez à Kuala Lumpur en décembre ou janvier, il sera impossible d’aller faire un tour aux Perhentians ou à Tioman qui sont, à ce moment de l’année, très marquée par la mousson.

Par ailleurs, la fin de la saison sèche à Kuala Lumpur (Août-Octobre) peut être marquée par le Haze (smog) : un brouillard de pollution qui résulte de la production d’huile de palme en Indonésie et à Bornéo. En fonction des années, le Haze peut-être très fort et très incommodant. La ville est recouverte d’un épais brouillard blanc qui sent mauvais et qui est très toxique. En 2019 par exemple l’indice de pollution est passé au stade critique et le gouvernement a décrété un état d’urgence pollution. Malheureusement, on ne peut pas prévoir le Haze. Sa force dépend des années. Si vous prévoyez de voyager à Kuala Lumpur dans cette période, vérifiez le taux de pollution sur ce site et partez avec des masques adéquats.

Pour conclure, il n’y a pas vraiment de meilleure période pour visiter Kuala Lumpur. Le climat dans la ville est un peu toujours pareil. Ce qui influencera votre choix en revanche, ce sont vos visites si vous souhaitez voyager ailleurs en Malaisie. Si vous voulez mon avis, la meilleure période pour venir et profiter de tout le pays (ou presque), sans trop de pluie, c’est entre mars et juin : peu de touristes et la pluie qui se calme.

Pourquoi visiter KL

Vaste question. Nous, on adore Kuala Lumpur parce qu’on peut découvrir des temples, des mosquées, manger dans des bouis-bouis pour pas cher et en même temps y avoir une vie ultra confortable en louant un airbnb dans des résidences neuves et assez luxueuses, sans que ça vous coûte un bras.

Comme je vous le disais plus haut, Kuala Lumpur est une ville à la fois moderne et authentique. Une ville qui a gardé son âme malgré une croissance économique folle. Une ville dans laquelle on peut se balader en plein milieu de KLCC, se prendre pour un trader et boire des cocktails sur un rooftop en face des plus hautes tours du monde en compagnie de personnes venues du monde entier. Et le lendemain, flâner dans Kampung Baru au milieu des maisons traditionnelles avec jardin, profiter d’une vie de village où il n’y a que des Malais et manger dans des petits restaurants pour trois francs six sous sans rien comprendre à la carte. Vous voyez ?

Kuala Lumpur c’est tout ça. La modernité, l’authenticité, des condos gratte-ciel luxueux et des maisons traditionnelles, des voitures de luxe et des vieux tacots retapés, des cafés hyper fancy et des petites cuisines roulantes pour manger des pisang goreng dans la rue, l’appel à la prière 5 fois par jours et la fête jusqu’à tard du mercredi au samedi.

Kuala Lumpur c’est aussi, à l’image de la Malaisie, le mélange des cultures. La ville est très cosmopolite et différentes ethnies vivent ensemble. Les Chinois, les Indiens et les malais, tous avec leurs croyances et leurs religions (musulman, bouddhistes, hindouiste, chrétiens), leurs coutumes. À leurs côtés, une très grande communauté d’expatriés et d’immigrés du monde entier (vraiment !) : népalais, iraniens, thaïlandais, coréens, japonais, égyptiens, arabes, botswanais, sud-africains, français, étatsuniens, australiens…

Quand on prend le temps de vivre à Kuala Lumpur, on se rend compte de tout ce melting pot et pour moi, c’est ce qui fait la particularité de cette ville.

Quoi faire à Kuala Lumpur

Vous l’avez certainement compris, Kuala Lumpur est une grande ville. Et qui dit grande ville dit aussi difficile de s’y retrouver. Je crois qu’il y a deux équipes pour les visites de capitales : celles de ceux qui vont courir partout, marcher 25 km par jours et cocher des cases et celles de ceux qui ont la flemme. (je vous laisse deviner de quelle team on est : D).

Bon, mais malgré tout, c’est pas mal d’avoir un petit recap » des choses à faire à Kuala Lumpur non ? Voici donc une liste non exhaustive (mais complète) de ce que vous pouvez faire à Kuala Lumpur.

  • Visiter des lieux de cultes
  • Se balader dans les parcs
  • Prendre de la hauteur sur la ville
  • Faire du shopping
  • Manger des spécialités locales
  • Se balader dans les différents quartiers
  • Boire des coups et faire la fête

Que visiter à Kuala Lumpur

Menara KL

Menara KL, littéralement la tour de KL est la tour de télécommunication de Kuala Lumpur. Haute de 421, on peut y accéder pour jouir d’une vue panoramique sur la ville. E, effet, la tour est accessibles aux touristes qui désirent prendre de la hauteur puisqu’une plateforme est située à 276 m de haut. D’ici, on est 100m plus haut que depuis le pont des pétronas tower.

Outre la visite de la tour qui permet de monter jusqu’au pont d’observation (observation deck) ou jusqu’au sky deck (300m de haut), il est possible de profiter d’autres attractions dans la Menara KL. Par exemple, vous pourrez faire l’expérience de la Sky Box : une « boite » en verre pour avoir l’impression d’être suspendus dans les airs. Sujets au vertige s’abstenir.

De nuit, la tour est illuminée par des jeux de lumière de toutes les couleurs. On en profite de notre balcon, mais il parait qu’on peut le voir jusqu’à 10 km à la ronde.

La Menara de Kuala Lumpur se situe en plein cœur de la réserve forestière Bukit Nenas, la jungle au cœur de KL. Allez y faire un tour lors de votre visite de la tour (voir KL Eco-park).

La tour est ouverte tous les jours de 9 h à 22 h. Prix de la visite de la KL Menara Tower : 51RM (~11 €)/31RM (4-12 ans) pour monter jusqu’à l’observatoire « Observatory deck » et 105RM (~22 €)/55RM (4-12 ans) pour aller jusqu’au pont supérieur « Sky deck ».

KL Tower – Menara KL

Tour Petronas

Emblème de la Malaisie et e Kuala Lumpur, les tours Petronas sont les plus hautes tours jumelles du monde. Édifiées par l’architecte Cesar Pelli, elles mesurent 451,9 m de haut et incarnent toutes les ambitions du pays.

Lors d’une visite à Kuala Lumpur, les tours Petronas sont un incontournable. De près, leur architecture est détaillée et très originale. De loin, on apprécie de voir les tours de très loin, de jours comme de nuit, elles ont toujours un effet « wow ». À l’intérieur des Petronas tower on trouve les bureaux d’un géant pétrolier du pays ainsi que des salles de divertissement, une salle de concert, une mosquée, un musée, des boutiques.

Les tours peuvent se visiter en quelques heures. Vous commencerez votre visite dans une salle avec des écrans interactifs qui racontent l’histoire des Petronas Tower, du projet à leur ouverture officielle en 1998. Ensuite, un ascenseur vous emmène en quelques secondes à 170 m d’altitude, où vous pourrez découvrir la vue depuis le pont qui relie les deux tours. Puis, vous monterez encore plus haut, au 86e étage, pour admirer cette fois la vue sur Kuala Lumpur depuis le sommet des tours. Vertigineux.

La visite des tours Petronas est guidée et dure une heure. Voici le détail des prix :

80RM par adultes (~16 €) et 33RM (~6 €) pour les enfants de 3 à 12 ans. 42RM pour les seniors 61 ans et + (~8 €).

Les tours sont ouvertes tous les jours de 8 h 30 à 18 h 30. Attention, la vente de tickets est limitée à 1200 entrées par jours. Le mieux est donc de réserver votre place à l’avance. Si vous y allez sans réservation, il est possible, en fonction du jour où vous y allez, que vous n’ayez plus de place ou que vous ne puissiez visiter que plusieurs heures plus tard. Cliquez ici pour réserver votre visite des Petronas Tower.

tour petronas guide Kuala Lumpur

Park KLCC

Le parc KLCC est le parc situé aux pieds des tours Petronas. Il a été réalisé pour mettre en valeur les tours jumelles et offrir un coin de verdure agréable aux badauds. Il est possible de se promener dans le parc KLCC qui dispose d’un lac, de bancs, d’un parcours de courses et de jeux pour enfants. Faites une halte et profitez de cet écrin de verdure au cœur de Kuala Lumpur. Le soir, le Lake Symphonie propose un spectacle de lumières sur le lac. Les fontaines se mettent en marche et pendant quelques minutes vous profitez d’un très joli spectacle.

L’entrée dans le KLCC park est gratuite, ainsi que le Lake Symphonie.

KLCW

KLCW est l’abréviation de Kuala Lumpur City Walk qui n’est autre qu’une rue piétonne dans KLCC, le centre-ville de Kuala Lumpur. Ouverte très récemment, la KLCW regroupe des commerces, galeries et quelques restaurants. Lors de votre balade dans KLCC, passez par cette rue piétonne pour sortir du trafic encombré de la capitale malaisienne et découvrir une autre de ces facettes. De plus, elle permet de rejoindre la rue piétonne aérienne qui relie KLCC à Bukit Bintang.

La KLCW est située entre Jalan Ramlee et Jalan Pinang.

Eco park

Avant que Kuala Lumpur ne devienne l’une des villes les plus développées d’Asie du Sud-Est, elle était recouverte par la jungle. Signe de ces origines, le KL Eco Park est le dernier morceau de jungle restant à Kuala Lumpur. Au cœur de la ville, le KL Eco Parc, autrefois appelé Réserve forestière de Bukit Nenas, en est le poumon vert le plus sauvage. Au centre du parc trône fièrement la tour de KL (Menara KL), la plus haute tour d’Asie du Sud-est. De plus, vous pouvez visiter le parc depuis la canopée. En effet, une balade de 200 m à la cime des arbres, créée par des ponts suspendus, permet de vivre une expérience originale et ludique au milieu de la jungle tropicale et de la capitale.

À l’intérieur de ces 9 hectares de jungle, découvrez cet écosystème unique, comme on en voit rarement en pleine ville. Observez les arbres et les oiseaux tropicaux et tendez l’oreille, vous aurez peut-être la chance d’entendre les singes ou même de les voir !

Lake Garden

Lake Garden est un grand park de 90 hectares à Kuala Lumpur. Aussi appelé Tun Abdul Razak Heritage Park, il offre une merveilleuse opportunité de passer quelques heures au vert à découvrir la faune et la flore de Malaisie. Assez plat, le parc permet de longues balades à l’ombre des arbres à quelques minutes de KL Sentral.

La particularité du parc Tun Abdul Razak Heritage est qu’il englobe différents types de parcs et monuments. En outre, vous pouvez facilement passer toute l’après-midi à Lake Garden !

Voici les différents endroits à voir à Lake Garden :

Le Jardin botanique Perdana Botanical Gardens

Il parait qu’en venanti ci le matin, vous croiserez des joggers ainsi que des amateurs de Tai-chi. L’ambiance est calme et fraiche et se prête particulièrement à un pique-nique. Ensuite, vous pouvez continuer votre balade vers les jardins des orchidées et des hibiscus (Orchids  and Hibiscus Gardens) et découvrir ces espèces aux fleurs de toutes les tailles et de toutes les couleurs.

L’entrée au Perdana Botanical Gardens est gratuite en semaine et coût 1RM le week-end et les jours fériés. Ouvert tous les jours de 9 h à 18 h.

La mosquée nationale de Malaisie — Masjid Negara

La mosquée nationale est le symbole religieux de la Malaisie. La mosquée au toit bleu abrite un hall fait de 48 petits dômes et un minaret de 73 m de haut. À l’intérieur on peut y voir des décorations de types islamiques ainsi que des gravures provenant du Coran. Si vous n’êtes pas musulman. e, la mosquée est seulement accessible à certaines heures. On prête aux femmes une robe pour visiter la mosquée.

Heure d’ouverture : tous les jours de 9 h à 12 h, de 15 h à 16 h et 17 h 30 à 18 h 30. Le vendredi, la Masjid Negara de Kuala Lumpur est ouverte aux visiteurs de 15 h à 16 h et de 17 h 30 à 18 h 30. L’entrée est gratuite.

Le musée des arts islamiques

Le musée des arts islamiques de Kuala Lumpur est le plus important musée de la sorte en Asie du Sud-Est. Vous y trouverez des pièces issues de l’art islamique à travers le monde. On y trouve aussi des collections de vêtements, armes, mobilier, et des explications sur l’architecture des mosquées.

Le musée est ouvert tous les jours de 10 h à 18 h. L’entrée coûte 17RM (3,60 €) par adulte et 7RM pour les mineurs, étudiants et seniors.

Le National Monument

C’est une statue de bronze, installée depuis 1966 au nord de Lake Garden et construite en l’honneur des 11 000 Malaisiens morts durant les différentes guerres mondiales XXe siècle. Cette statue haute de 15 m est la plus haute statue en bronze du monde. Avec ses 7 soldats mis en scène, le National Monument symbolise le courage, le commandement, la force, la souffrance, le sacrifice, l’unité et la vigilance des hommes qui se sont battus.

Le planétarium de Kuala Lumpur

Un chouette lieu pour passer quelques heures (au frais) avec vos enfants — ou simplement si vous êtes passionné — et découvrir des choses amusantes sur les planètes, l’astronomie et l’univers.

Ouvert tous les jours de 9 h à 16 h 30

Le musée National de Malaisie, Muzium Negara

Situé au sud de Lake Garden, le musée National de Malaisie regroupe, sur trois étages, des informations à propos de l’histoire, la géographie, l’économie, l’art, l’artisanat et la culture malaisienne. Une étape chouette pour ceux qui cherchent à mieux connaitre et comprendre ce pays multiculturel. Le musée offre des visites guidées gratuites tous les mardi, jeudi et samedi à 11 h en anglais. Pour les visites en français, rendez-vous chaque mardi à 9 h et à 12 h.

Le musée national est ouvert tous les jours de 9 h à 18 h. L’entrée coûte 5RM (1 €) par adulte et 2RM pour les enfants de 6 à 12 ans.

Kuala Lumpur Bird Park, le parc aux oiseaux de Kuala Lumpur

Saviez-vous que vous pouviez trouver à Kuala Lumpur l’une des plus grandes volières du monde ? Au KL Bird Park, une partie des oiseaux volent en liberté et vous déambulez au milieu des allées fleuries pour y découvrir toutes sortes d’oiseaux. Si on met de côté le fait que vous pouvez y voir quelques « spectacles » où l’on nourrit des aigles (entre autres), le bird Park est un endroit chouette pour s’émerveiller devant autant de couleurs et d’espèces tropicales. Même sans être un féru d‘ornithologie, la balade reste attrayante et agréable, malgré la chaleur. Notons cependant que la partie la plus agréable de la balade se situe dans les deux premières zones du parc. Les autres zones montrant essentiellement des oiseaux en cage… on n’est pas trop trop fans.

Le bird Park est ouvert tous les jours de 9 h à 18 h. Comptez 67RM (14,5 €) par adulte et 45 RM (10 €) pour les enfants de 3 à 12 ans.

Kuala Lumpur Butterfly Park

Autre endroit original à voir au Lake Garden de Kuala Lumpur : le parc aux papillons. C’est une petite réserve de papillons qui volent en liberté pendant que vous vous baladez. Il y a plus de 6000 papillons issus de 150 espèces différentes. Prenez le temps de profiter de l’atmosphère bucolique et de découvrir d’autres espèces d’insectes volants ou non.

Le Butterfly Park de Kuala Lumpur est ouvert tous les jours de 9 h à 18 h. Entrée : 25 RM (5 €) par adulte et 14RM (3 €) pour les enfants de 3 à 12 ans.

Le parc Titiwangsa

Le parc Titiwangsa est situé au nord du centre de Kuala Lumpur. C’est un grand parc dans lequel on trouve un lac artificiel, ainsi que des chemins de courses et des activités d’extérieurs telles que le canoé, l’aquabike. On y trouve aussi un terrain pour faire du cheval et un autre pour piloter des voitures télécommandées. On peu aisément s’y sustenter avec les nombreux petits magasins qui vendent à boire et à manger autour du lac. Le parc est juste à côté du théâtre national et de la gallery nationale. Profitez-en pour aller y faire un tour.

Attention, le parc est fermé depuis le 1er septembre 2018 et jusqu’en novembre 2019 pour rénovation.

Batu Caves

Les grottes de Batu sont probablement l’un des sites les plus touristiques de Kuala Lumpur. Ces grottes qui abritent des temples hindous sont, pour le moins, originales. Située au nord de la ville, il est très facile d’accéder à Batu Cave. Quelques minutes de taxi ou de métro et hop, vous voilà auprès d’un des sites majeurs à visiter à Kuala Lumpur et en Malaisie. À l’arrivée, c’est un très grand escalier multicolore et une statue immense qui vous accueilleront. Accéder à la grotte se mérite : il faut gravir les centaines de marches qui mènent à l’entrée de la cavité rocheuse. La légende dit que la grotte a 400 millions d’années. À l’intérieur, de nombreuses statues et des temples hindous y sont érigés en l’honneur de différents dieux. Si vous êtes, comme moi, peu fan des grottes (et légèrement claustro), pas de panique, ici, la grotte est tellement immense qu’on ne peut pas se sentir enfermé. En effet, la voute mesure 100 m de haut.

Les grottes de Batu font parties de ces temples très importants pour les hindous, qui viennent en masse y faire leur pèlerinage, notamment au moment de Thaipusam (fin janvier) où des milliers de personnes se rendent dans Cathedral Cove.

Aussi, le site est composé de trois grottes. La première, Cathédral Coves est aussi la plus grande. C’est celle que l’on trouve tout en haut des marches. On y trouve donc plusieurs temples, des décorations et des statues à l’effigie des figures sacrées de l’hindouisme. En bas, deux autres grottes (Art gallery cave et museum cave) abritent des statues et des peintures hindoues.

Les Batu Caves sont ouvertes chaque jour de 6 h à 21 h. Venez tôt pour éviter les foules et la chaleur. L’entrée pour la grotte principale est gratuite. Mesdames, pensez à mettre une tenue qui descend bien en dessous du genou ou à prendre un foulard/paréo pour vous couvrir les jambes. Autrement, cela vous coûtera 3RM pour la location d’un sarong.

Batu Cave pendant Thaipussam

Thean Hou Temple

Le temple Thean Hou est un temple chinois bouddhiste aussi appelé temple de la déesse du paradis. L’architecture du bâtiment reprend des éléments issus du bouddhisme, du taoïsme et de Confucius. L’ensemble est très beau, monumental. Les toits sont délicatement érigés et décorés par de nombreuses figurines. Entre colonnes, lampions, et peintures, le Thean Hou Temple de Kuala Lumpur est un régal pour les yeux. La pièce principale permet d’admirer Bouddha au milieu de fleurs, sous les poutres en arc qui soutiennent le temple. Prenez le temps d’apprécier cette explosion de couleur et de vous imprégner de l’ambiance des lieux, ça vaut le coup.

Le temple est situé au sud de la ville, non loin de Bangsar. L’entrée est gratuite. Ouvert tous les jours de 9 h à 18 h

voyager à Kuala Lumpur

National Visual arts Gallery et le Théâtre national de Kuala Lumpur

La Galerie Nationale des arts visuels de Malaisie est une galerie d’art dans laquelle on peut découvrir une collection permanente de plus de 2500 œuvres, sculptures, peintures et photographies, produites par des artistes contemporains malaisiens et étrangers. Ce grand espace de 3 étages possède 7 galeries intérieures et des espaces extérieurs pour des expositions temporaires.

La National Visual Arts Gallery de Kuala Lumpur est ouverte tous les jours de 10 h à 18 h.

Juste à côté de la galerie nationale se situe le théâtre national de Kuala Lumpur. Cet espace appelé Istana Budaya en bahasa, est le lieu principal pour les spectacles qui passent à Kuala Lumpur. Ouvert en 1999, il accueille depuis des concerts, des opéras, des pièces de théâtre, des ballets, etc. C’est aussi le lieu principal de l’orchestre symphonique de Malaisie que l’on peut voir en représentation de nombreuses fois dans l’année (avis aux amateurs !). L’architecture du bâtiment est originale, si vous passez dans le coin, prenez quelques minutes pour le découvrir. Si vous souhaitez y voir un spectacle, voici le programme du théâtre : http://www.istanabudaya.gov.my/# ! slide-2

Place de l’indépendance et édifice Sulatan Abdul Samad

Merdaka Square est la place de l’indépendance à Kuala Lumpur. Place emblématique de l’histoire du pays, c’est ici que fut prononcé le discours d’indépendance du pays. C’est une grande place entourée de verdure et de bâtiments à l’architecture singulière, à limage de l’édifice Sultan Abdul Samad qui accueille les bureaux du ministère de la Communication. On y trouve aussi le musée du textile, le musée de l’histoire nationale, une bibliothèque. Prenez quelques minutes pour vous y balader et voir les différences architecturales ainsi que ce qu’il reste de la présence britannique en Malaisie.

L’horloge et le drapeau de la place de l’Indépendance

Masjid jamek

Masjid Jamek, « la mosquée du vendredi » est située à quelques encablures de la place de l’indépendance. C’est la plus vieille mosquée de KL, elle fut bâtie en 1909. Avec son architecture soignée, la mosquée ne passe pas inaperçue, surtout le soir lorsqu’elle est éclairée. Si vous souhaitez en apprendre plus sur l’islam, une visite à Masjid Jamek de Kuala Lumpur s’impose.

Même si l’on peut vous fournir las habits adéquats pour visiter la mosquée, pensez à vous habiller avec des vêtements longs. Mesdames, prévoyez un foulard à poser sur votre tête.

La mosquée est ouverte aux visiteurs chaque jour, sauf le vendredi, après les heures de prières de 8 h 30 à 12 h 30 et de 14 h 30 à 16 h 30.

guide kuala lumpur
La Masjid Jamek et le contraste de KL

Masjid negara

Masjid Negara est la mosquée nationale de Malaisie et le symbole de l’Islam dans le pays. Elle a été construite en 1965 en suivant un style architectural moderne dans lequel sont représentés les 13 états malaisiens ainsi que les 5 piliers de l’Islam. Située non loin de Lake Garden, la mosquée nationale abrite aussi quelques fontaines et espaces verts en extérieur. Elle peut être visitée lorsqu’il n’y a pas de prière. Pour y entrer, tenue correcte exigée (manches longues, épaules recouvertes). Des robes et des foulards sont disponibles à l’entrée au cas où.

Chinatown—Petaling street

Chinatown est un des quartiers à visiter en venant à Kuala Lumpur. À l’origine, ce quartier produisait du tapioca. Aujourd’hui, c’est un endroit assez touristique, mais haut en couleur. Il s’articule principalement autour de Petaling Street, une rue dans laquelle on trouve un grand marché couvert ainsi que de nombreuses boutiques de toutes sortes. Le quartier se situe juste à côté de Pasar Seni, le marché central local. Une balade par ici vous fera découvrir l’aspect très authentique et multiculturel de KL. Loin des grands buildings glamour, et des voitures de sport de KLCC, Chinatown voit se côtoyer des cafés très modernes et des petits bouis-bouis et autres magasins un peu défraichis, qui gardent néanmoins un certain charme. On y trouve énormément de choses : des herbes chinoises, des souvenirs et des contrefaçons… et de la nourriture, évidemment. Le soir, le quartier se transforme en un grand marché nocturne où le marchandage est de mise.

Little India

Juste à proximité de KL Sentral (la gare) se trouve Little India, la petite Inde de Malaisie. Bienvenue dans le quartier Indien. Ici les commerces sont gérés par la communauté indienne de Malaisie et on y trouve des épices, des saris ou encore de la musique de Bollywood. Si vous cherchez à manger un dosaï, un poulet masala ou autre spécialité indienne délicieuse, vous trouverez votre bonheur par ici.

Bangsar

Quartier résidentiel bourgeois et d’expatriés, Bangsar est connu pour ses boutiques tendances, ses restaurants internationaux et ses bars, pub et bistrots. (et aussi parce qu’on peut y trouver pas mal de produits français au centre commercial^^). Bangsar Village est très apprécié par les jeunes cadres dynamiques qui cherchent à s’ambiancer le week-end, ailleurs qu’à Bukit Bintang.

Comment se déplacer à KL

Comme vous aurez rapidement l’occasion de le constater, Kuala Lumpur est une grande ville, plutôt étendue. Bien qu’il soit facile de s’y déplacer à pied, notamment dans le Triangle d’or (entre Jalan Imbi, Jalan Sultan Ismaïl et Jalan Raja Chulan) et au sein même des quartiers, vous vous rendrez vite compte qu’il est difficile de marcher toute la journée à Kuala Lumpur. Déjà parce qu’il y fait très chaud et aussi parce qu’en fonction des quartiers, entre les travaux et les mauvais trottoirs, ça devient vite fatigant. Bref, vous serez vite à la recherche de moyens de transport pour vous déplacer à KL et ça tombe bien parce qu’on vous explique tout juste ici.

En bus

Le réseau de bus de Kuala Lumpur est très développé. Il existe le réseau RapidKL Bus qui parcoure l’ensemble de la ville et même plus. Les tickets ne sont vraiment pas chers, de l’ordre de 1, 2 ou 3RM en fonction du trajet que vous faites. Il suffit de monter dans le bus, dire au chauffeur votre destination et il vous dira combien payer. Attention, les horaires ne sont pas toujours respectés.

Le bon plan quand on vient visiter Kuala Lumpur, c’est d’utiliser les lignes GOKL Free. Ce sont 5 lignes de bus entièrement gratuites qui passent par tous les principaux points d’intérêt de la ville. Un super moyen de se déplacer gratuitement en profitant de la climatisation (et du free wifi).

Pour vous aider à organiser vos déplacements en bus, vous pouvez aller sur le site de MYRapid. Et je vous mets juste ici la carte du réseau GOKL Free pour que vous puissiez visualiser tous les points d’intérêt desservis gratuitement.

Le réseau ferroviaire : LRT/MRT et KTM

Le réseau de transport en commun de Kuala Lumpur est complété par le LRT et le MRT qui, ensemble, créent un vaste réseau de trains de type métro ou RER. Ces trains rapides desservent tous Kuala Lumpur et même plus. Le prix du ticket dépend de votre destination, mais cela vous coûtera entre 0,80 RM et 8RM. Il n’est pas vraiment utile de prendre une carte de transport sauf si vous envisagez de rester longtemps et de prendre très souvent le métro à Kuala Lumpur. Dans ce cas, vous pouvez demander au guichet une carte Touch’nGo qui permet d’avoir des tarifs encore plus intéressants.

Le KTM est un peu l’équivalent d’un train de banlieue. Il dessert donc plutôt les villes alentour de Kuala Lumpur, mais les touristes en visite à Kuala Lumpur sont amenés à l’utiliser pour aller aux Batu Caves. En effet, la course est rapide (environ 15 minutes depuis KL Sentral) et moins chère qu’en taxi.

Carte du réseau ferroviaire de Kuala Lumpur

En taxi/Grab

L’un des autres avantages de Kuala Lumpur, c’est que l’on peut aussi s’y déplacer en taxi, à toute heure du jour ou de la nuit, sans y laisser un bras. Nous, c’est notre mode de transport exclusif. Il y a des taxis « officiels » qui sont généralement des voitures rouge et blanches. Et il y a aussi des Grab (l’équivalent de Uber).

Si vous prenez un taxi normal, vous pouvez négocier le prix, mais gardez à l’esprit qu’en règle général, il n’abusent pas trop sur les tarifs. Sinon, vous pouvez demander à mettre le compteur. Néanmoins, le compteur n’est pas une bonne idée en fin de journée ou le week-end lorsque les routes sont très encombrées. Dans ces cas-là (typiquement, pendant les heures de pointe), préférez négocier un tarif fixe avec votre chauffeur.

Sinon, vous pouvez télécharger l’application Grab, c’est le Uber d’ici. Ça fonctionne de la même façon et les prix sont un peu moins chers que ceux des taxis (sauf en heure de pointe si vous avez un bon pouvoir de négo). C’est safe et la ville a prévu de nombreux endroits pour faciliter le pick-up/drop off des passagers. Pas besoin d’avoir une sim locale pour vous enregistrer en revanche vous aurez besoin de connexion Internet pour commander une course. Il y a du wifi à de nombreux endroits en ville.  

Où dormir à Kuala Lumpur

Si vous jetez un œil au site de réservations d’hébergements, vous pourrez facilement constater que ce ne sont pas les hôtels, auberges et appartements à louer qui manquent à Kuala Lumpur.

Airbnb, hôtels ou auberges ?

Le mieux est sans doute de réserver un airbnb. Le rapport qualité-prix est très bon et vous aurez, en général, l’occasion de dormir dans une résidence (condo) très récente et très luxueuse avec piscine(s), salle de sport et une chouette décoration dans l’appartement. Si vous préférez l’hôtel, vous en trouverez facilement et à tous les prix : des auberges de jeunesses un peu pourries, mais vraiment pas chères, d’autres à bon prix et modernes, des hôtels de familles, des hôtels de passes et des hôtels de luxe. Bref, à vous de faire votre choix ici ou là.

Dans quel quartier ?

Pour les quartiers, nous vous conseillons de rester dans le centre de la ville. Si vous voulez être au cœur de l’animation nocturne, c’est à Bukit Bintang qu’il faut loger. En même temps, sauf si vous êtes en mode gros fêtards et que les odeurs ne vous dérangent pas, je ne vous conseille pas de prendre un hébergement dans ce quartier… à moins de trouver un Airbnb dans un condo sympa.

Le mieux est de vous orienter vers KLCC, Chow kit ou Imbi, en gros, tous les quartiers qui entourent Bukit Bintang. Ainsi, vous serez proches de toutes les attractions de la ville. De temps en temps vous pourrez prendre un taxi pour aller plus vite et, sauf transport ou destination particulière, vous ne devriez pas en avoir pour plus de 10 RM pour vous déplacer. Si vous choisissez Bukit Bintang, évitez les rues proches de Jalan Alor, Chengkat ou Jalan Bukit Bintang très animé le soir, tous les soirs.

Vous pouvez aussi opter pour le quartier historique, proche de Masjid Jamek. L’architecture y est différente et le quartier beaucoup plus animés.

Brickfield c’est le quartier indien et c’est aussi où vous trouverez KL Sentral, la gare où il y a le plus de connexions. Loger dans ce quartier vous demandera d’avoir recours aux trains pour vous rendre dans la plupart des lieux d’intérêt. Le taxi y sera aussi un peu plus cher.

Bangsar est un coin sympa et calme plutôt résidentiel. Néanmoins, il est éloigné du centre et des animations de la ville. Vous devrez prendre le taxi pour vous déplacer.

Où sortir à KL

KL regorge d’endroits où l’on peut sortir pour aller boire un verre, passer une bonne soirée au restaurant ou même aller danser. Alors que l’alcool n’est pas légion en Malaisie, à Kuala Lumpur en revanche, on peut se faire une soirée arrosée (ou non) sans grandes difficultés.

Bukit Bintang

Pour aller boire un verre, les soins principaux sont Bukit Bintang et la rue Chengkat, Trec et Bangsar. Trois salles, trois ambiances. Chengkat, c’est la rue de la soif. Les consommations n’y sont pas trop chères, mais, pour nous, l’ambiance n’est pas vraiment cool. Pour tout vous dire ça fait un peu cheap dans l’ensemble, même si on y trouve quelques bars sympas comme le Havana, le Pisco Bar ou le Taps Bar (un bar à bière).

Si vous aimez la salsa/bachata/Kizomba, sachez que tous les vendredi soirs à partir de 22h, il y a un super rdv au Hugo’s. C’est un rendez-vous d’aficionados qui viennent ici pour le plaisir de danser sur les rythmes latins.

Après, le quartier étant très animé la nuit, on y trouve de la street food dans la rue voisine Jalan Alor et de nombreux salons de massage (thaï) pour un bon massage des pieds bien mérité après une journée à crapahuter dans la ville.

L’un des nombreux restaurants de Jalan Alor à Bukit Bintang

KLCC

Dans KLCC on trouve quelques bars très branchés comme le W, le Sky Bar ou le HeliBar. Ces deux derniers vous permettent de profiter d’une vue unique sur les tours Petronas (Sky Bar) ou sur les gratte-ciel de la ville (HeliBar).

TREC & Bangsar

TREC, c’est un lieu assez branché en mode café, lounge, bars dansants et boite de nuit, à l’extérieur du centre-ville, le long de la Jalan Tun Razak. L’endroit a été spécialement créé pour que les gens viennent faire la fête pour toutes les occasions.

À Bangsar vous trouverez aussi de nombreux bistrots, bars et pub fréquentés par les expats et les jeunes cadres dynamiques de Malaisie.

Où manger à KL ? Restaurant à Kuala Lumpur ?

Si vous cherchez quelques bonnes adresses pour manger à Kuala Lumpur, on s’est dit que ces quelques endroits, testés et approuvés pourraient vous être utiles.

Manger local dans le quartier le plus typique de Kuala Lumpur : ça se passe à Kampung Baru. Là-bas, vous aurez de quoi faire pour dîner dans une ambiance très locale, en compagnie quasi exclusive de Malais.

  • Kampung Baru : C’est le quartier malais, si vous avez envie de manger local, vous ne trouverez pas mieux. Le quartier est surtout animé le soir au moment où les restaurants sont ouverts. Si vous voulez faire un tour dans le quartier avant de manger, allez-y pour le coucher du soleil : vous pourrez encore y voir les maisons, les jardins et la verdure, entendre l’appel à la prière et vous arrêter quelque part pour manger.
  • Limapulo – Baba’s cooking : Une des dernières adresses que nous avons testées. Nourriture traditionnelle Nyonya, c’est hyper bon et peu cher pour le standing. Allez-y tôt (max 20h30), la cuisine ferme tôt et l’adresse est très appréciée.
  • Sur le marché : Pour un bon repas du midi, pourquoi ne pas aller au marché de Chow Kit ? C’est le plus grand marché local, très peu touristique, vous y trouverez aussi pas mal de stand de street-food.
  • Water Lily Vegetarian Restaurant : pour les végétariens, il y a cette adresse qui ne paye pas de mine mais qui propose de bons plats végétariens et vegan à bas prix.
  • Si vous voulez varier et manger dans un banana leaf de la bonne nourriture indienne, je vous conseille de vous rendre près de Masjid Jamek au restaurant Betle Leaf pour dîner, ou au restaurant juste en face (dont le nom m’échappe) pour le midi. Cuisine locale, excellente te pas chère garantie. Végé friendly.
  • Troïka – Fuego : envie d’un bon repas un peu gastro avec une superbe vue ? Allez à Troïka, le cadre est super et la nourriture est très bonne. Par contre, très peu de choix végétarien, c’est dommage.
  • Ekozi : Envie de sushi ? Voici un restaurant un peu haut de gamme mais super bon. Les plats sont excellents, et le restaurant est hyper bien décoré. Nous on est fans. Quelques choix végétariens à la carte. Pensez à prendre une petite laine, la clim est à fond…

Internet et téléphonie

Comme dans beaucoup d’endroits, vous trouverez du wifi presque partout à Kuala Lumpur. Si vous ne voulez pas acheter une carte sim, vous n’aurez aucun mal à trouver du wifi dans les cafés, les restaurants, les hôtels, airbnb, etc.

Si vous souhaitez avoir une carte sim, je vous conseille de vous tourner vers la formule RED de Hotlink Maxis. Pour avoir votre carte sm, rendez-vous dans une boutique Maxis (par exemple, à Surya KLCC aux pieds des Petronas Tower) avec votre passeport. Ici, vous pourrez acheter une carte sim prépayée. Il y en a certaine qui sont déjà chargée pour 1 mois, cela vous coûtera 35 RM pour 8 go de data. Vous pourrez bien sûr recharger votre carte manuellement si vous avez besoin de plus.

Quoi qu’il en soit, dites simplement aux vendeurs la durée de votre séjour et ils vous guideront, c’est très simple.

N. B. Vous pouvez acheter votre carte Sim Hotlink ou Digicell en arrivant à l’aéroport international.

Combien de jours à Kuala Lumpur ?

Je dirais que la durée de votre séjour à Kuala Lumpur dépend de votre affinité avec les villes. Généralement, les touristes restent deux ou trois jours à KL. Cela leur donne la possibilité de visiter les incontournables, d’avoir un petit aperçu de la diversité de la ville. Pour visiter sans trop vous presser, je dirais que 4 jours sont bien.

Si vous avez envie de connaitre la ville plus en profondeur et de prendre le temps de saisir son pouls, vous pouvez étendre votre séjour pour une semaine voire 15 jours sans soucis.

Coût de la vie à Kuala Lumpur

Bien que la vie à Kuala Lumpur ne soit pas chère par rapport à la France par exemple, elle reste quand même plus élevée qu’ailleurs en Malaisie. Il est possible de rester à Kuala Lumpur sans dépenser trop d’argent si vous privilégiez les logements modestes, les restaurants locaux et les visites gratuites ou presque. Si en revanche vous choisissez de vivre dans un condo, de vous nourrir dans les restaurants et cafés de KLCC et de faire toutes les visites payantes, le coût de la vie sera logiquement plus élevé. J’ai écrit un article détaillé sur le coût de la vie à Kuala Lumpur, basé sur notre expérience d’expatriés là-bas. Cela vous donnera un bon aperçu du budget à prévoir pour votre séjour à Kuala Lumpur.

Et vous voilà arrivé au bout de ce guide voyage à Kuala Lumpur. J’espère que vous y avez trouvé toutes les infos nécessaires pour bien organiser votre séjour ! Pour que cela soit plus facile, je vous conseille de télécharger le guide au format PDF 😉

Continuer la lecture

A épingler !

PROFITES-EN, C'EST GRATUIT !

En coulisse, je prépare des challenges et des masterclass gratuits pour t'aider à organiser le voyage de tes rêves facilement et sans te ruiner.

Si tu as un projet de voyage en tête, ça pourrait être l'occasion rêver pour enfin passer à l'action ! 

Si tu veux être tenu au courant des prochains évènements et recevoir des astuces de voyage gratuitement dans ta boite email, inscris-toi à la liste de contact ! 

Merci pour ton inscription ! Maintenant, RDV dans ta boite email pour confirmer ton adresse :) Jette aussi un coup d’œil à tes indésirables, on ne sait jamais !

Pin It on Pinterest

Share This