Salento en Colombie : autre regard sur la région du café | On Part Quand ?

Salento en Colombie, au coeur de la zona cafera, la région caféière

Nous quittons Jennifer à Medellin tôt le lundi matin pour rejoindre le terminal et prendre le bus directement pour Salento, un village dans la région centrale de Colombie. On a trouvé une compagnie de bus qui nous permet de rejoindre les deux villes d’une traite, sans avoir besoin de faire une correspondance à Armenia. Nous débarquons dans le terminal à la recherche de notre guichet. Payons notre réservation et attendons patiemment quelques 20 minutes avant de monter dans le minibus qui nous emmène à destination. On est quand même pas mal installés, le bus est confortable et est équipé du wifi ! Qui a dit que la Colombie était en retard ?

Bon à savoir

Comment se rendre à Salento ?

Depuis Medellin, allez au Terminal Sud de la ville.
Vous avez ensuite deux solutions :

  • prendre un bus jusqu’à Armenia (environ 4h) puis de là un autre jusqu’à Salento (Environ 2h)
  • prendre un bus qui se rend directement à Salento avec la compagnie Flota Occidental. 43 000 COP / personne (environ 13€). Le trajet dure 6h30

La route est plutôt jolie mais la conduite du chauffeur a tendance à nous faire quelques frayeurs. Ici, a priori on double par la droite sur les doubles voies et par la gauche sur les voies à double sens. Il y a un virage sans visibilité ? Une moto ou même un camion arrive dans l’autre sens ? Pas de problème, ça passe. Ça passe toujours, même à 50km/h et tant pis pour notre conduite d’européen.

Au fur et à mesure des heures, nous nous enfonçons de plus en plus dans les montagnes verdoyantes de la zona cafera colombienne. Le temps est brumeux et la température a chuté de quelques degrés mais qu’importe, je suis contente de retrouver la campagne. Au bout de quelques heures, nous nous arrêtons dans une station restaurant. On déguste un plat à deux (je n’avais jamais vu un morceau de poulet aussi grand) ainsi qu’un morceau de gâteau au chocolat accompagné de ce qui deviendra vite mon péché mignon : l’arequipe. Subtil mélange entre du caramel au beurre salé et de la confiture de lait dont la première bouchée ne peut vous laisser indifférent.

Bienvenue à Salento, Colombie

Après 6h30 de trajet, nous arrivons enfin à Salento, petit village touristique aux balcons colorés et aux nombreuses boutiques de souvenirs. Nous débarquons du bus avec nos gros sacs sur la place principale. On a repéré un hostel à un kilomètre du centre et nous décidons profiter d’une des nombreuses jeep willis sur la place centrale pour nous y rendre.

Pour les cinq prochains jours, nous logerons à La Serrana, un hostel éloigné du village qui nous permet de profiter des paysages fabuleux. A cette l’occasion, nous sortons pour la première fois la tente et nos matelas pneumatiques de compétition : on va camper !

PANO LA SERRANA
ARNAUD_CAMPING

Visite des rues colorées du village de Salento

Après une nuit pas si mauvaise, nous n’arrivons pas à nous décider sur ce que l‘on veut et peut faire pendant ces 5 jours à Salento. Le coin est connu pour la vallée de cocora où l’on peut admirer les palmiers les plus hauts du monde à l’occasion d’un journée ou deux de marche, mais aussi pour les fermes de café avoisinantes et bien sûr pour le village muy typico. C’est comme si le fait que l’on saches que nous n’avons que 5 jours ici, nous bloquait à prendre des décisions à notre rythme. Nous décidons donc de nous contenter de visiter le village pour aujourd’hui et de consacrer le reste de la journée à nous organiser pour les prochains jours.

Salento en Colombie c’est donc, comme décrit à de nombreux endroits, un village très mignon aux balcons fleuris et aux murs colorés. La place centrale est charmante et les ruelles sont parsemées de boutiques souvenirs et de restaurants.

SALENTO7
SALENTO6
SALENTO4
salento colombie

Nous montons jusqu’au mirador du village pour tenter d’admirer la vue sur les montagnes depuis ce point. Malheureusement, la brume ne se dégage pas et la vue est fermée. Il y a surement du potentiel par beau temps mais aujourd’hui, nous n’en profiterons pas.

L’heure de l’almuerzo à Salento

Quand vient l’heure de manger, des rabatteurs nous alpaguent pour nous proposer des almuerzo toujours moins chers, nous jetons finalement notre dévolu sur l’un d’entre eux, à distance de l’avenue principale. On y croise un groupe d’hommes qui étaient aussi au mirador et nous avaient demandé de les prendre en photo. Nous leur demandons conseil sur le menu (car c’est notre premier almuerzo) et nous comprenons vite que l’almuerzo, est tout simplement un menu du jour, identique pour tout le monde et très complet. On accompagne le tout d’une agua panela muy typica tambien. On se regale et quand on reçoit l’addition, on se dit que c’est vraiment dérisoire.

Le lendemain, alors que nous étions tranquillement assis dans les canapés de l’hostel, à profiter du net pour rattraper notre retard, un dénommé Fernando (qui, soit dit en passant ressemble à un ancien guerilleros reconverti en tour manager pour touriste) vient se présenter à nous en nous proposant une excursion, on ne sait pas trop où pour un prix qui nous semble correct. Nous négocions un peu quand même, on s’assure que nous ne serons pas 20 à faire l’excursion et banco, nous avons rendez-vous demain à 7h00 du matin, à la réception de l’hostel. C’est vrai qu’on n’a pas compris grand-chose à part « volcan », « cerro Machin », « cratère » et  « beau ». On verra bien demain.

Excursion au Cerro Machìn : découverte de la Colombie rurale au départ de Salento

Nous nous levons aux aurores et nous rejoignons la jeep Willis qui nous attend à la réception de l’hostel. Pas le temps d’avaler le petit déjeuner de l’hôtel, on part récupérer une troisième personne dans une autre auberge. Mike, un irlandais fera aussi partie de l’excursion. On commence par s’arrêter dans une boulangerie du centre de Salento, histoire d’avaler un café et un croissant (au fromage…) et d’emporter un morceau de pain brioché pour la petite faim de 10h du matin et c’est parti, nous grimpons dans la Willis et n’en sortirons plus beaucoup.

WILLIS_ARNAUD_FERNANDO
WILLIS

On emprunte le camino national qui n’est autre que le chemin emprunté par les populations précolombiennes pour parcourir le pays. Ce chemin parcourt en fait tout le continent mais porte différents noms. Il s’appelle notamment chemin des incas au Pérou… Le chemin est cahoteux, il est difficile de tenir assis sur les sièges de la Willis. Je me cramponne aux morceaux de corde qui pendent çà et là pour ne pas tomber en avant. Le chauffeur ouvre la capote pour que nous puissions profiter du paysage, bizarrement, debout à l’arrière, on est presque plus à l’aise ! On fait un premier arrêt à l’aune d’une forêt de pins au milieu de laquelle se trouve d’anciennes tombes incas. Nous ne comprenons pas toutes les explications, l’idée que ces tombes aient été creusées pour nous  frôle même l’esprit d’Arnaud, mais nous faisons bonne figure.

CHAMPI_FORET2

Nous continuons la route sinueuse, à 3900 mètres d’altitude, nous passons la frontière entre l’Antiquoia et le Quindio et déboulons dans un paysage magnifique de montagnes et de palmiers. On ne se lasse pas de regarder par-dessus la Willis, c’est trop beau. La voiture s’arrête un peu plus loin sur un terrain de foot d’altitude qui nous permet de profiter de la vue magnifique sur ces forêts naturelles de palmiers. Nous en profitons pour faire quelques photos et manger une pomme.

salento colombie
salento colombie

Toche, un village qui s’ouvre à peine au tourisme

De retour dans la voiture, notre prochain arrêt se fait au village de Toche. Deux grandes rues forment ce village très authentique. On y découvre des petites maisons et quelques personnes dans les rues. Globalement tout est très calme. On s’arrête au seul restaurant du village. Une table de jardin est fièrement dressée de 6 couverts. A priori, c’est pour nous.

L’ambiance est plutôt rustique, les murs sont formés par des bâches blanches et lorsque l’on va au petit coin on ne peut que se rendre compte de la pauvreté des lieux. Toche a pendant longtemps été fermée car en proie à la Guerilla. Cela ne fait que très peu de temps que le village s’est ouvert et que les habitants ouvrent leur portes aux touristes. Pour l’instant, il n’y a rien ici à part ce restaurant et une école. Dans quelques années, nous ne doutons pas que le village se sera quelque peu transformé.

toche vallée cocora colombie

Toche est le dernier village avant le Cerro Machìn, le volcan qui domine les lieux.  Après notre almuerzo composé d’un Sancocho et d’une trucha con arroz y platano préparés avec soin, nous rembarquons dans notre véhicule de fortune et traçons vers le cratère du volcan, ou plutôt, l’ancien cratère.

Dans le cratère du volcan

Aujourd’hui, le Cerro Machìn est un volcan endormi. Il possède un ancien cratère, qui a cédé sa place à une magnifique prairie et un nouveau cratère beaucoup plus petit, sur les hauteurs.

Nous nous arrêtons en premier lieu dans un canyon où le volcan a formé une stalagmite au milieu d’une petite rivière d’eau chaude. La vapeur d’eau m’impressionne et cette stalagmite semble sortie de nulle part. Enfin, nous rejoignons le fameux cratère. C’est désormais une grande prairie magnifique où les vaches paissent tranquillement. Les hommes ici se baladent à cheval et les mules transportent la marchandise jusqu’aux fincas environnantes. Nous apercevons aussi quelques enfants qui reviennent de l’école à pieds. La Colombie rurale se donne en spectacle et on ne s’en lasse pas. On monte sur les sommets du cratère afin de bénéficier d’une vue imprenable sur l’ensemble de la prairie.

salento colombie

Après une bonne pause, nous redescendons, retournons à la jeep et roulons jusqu’au bassin d’eau chaude de Toche. Nous nous changeons et profitons d’une petite baignade dans l’eau chaude juste avant que la pluie tombe. Sur les coups de 17h00, nous nous rhabillons, en nous séchant sous la pluie et retournons dans la jeep pour rentrer à Salento. Le chemin du retour est long, presque trois heures sur le chemin. Les bosses, les trous et les cailloux qui nous amusaient ce matin nous fatiguent encore plus ce soir. La nuit tombe et nous n’avons aucune idée de l’heure à laquelle nous allons rentrer à l’auberge. En chemin, un arbre a décidé de tomber au milieu de la route. Les hommes se chargent de dégager l’espace et nous rentrons à Salento une bonne heure plus tard, sur les rotules.

Finca de café… Ou pas.

Pour notre dernier jour à Salento, nous voulions aller visiter une ferme de café réputée en Colombie. Après un passage au village pour acheter quelques vivres, la pluie nous surprend et nous coince sous le toit d’une maison à environ un kilomètre de l’hostel. Nous attendons que la pluie cesse puis rentrons à l’hostel trempés. On ne sortira pas de l’après-midi, tant pis pour la finca cafera.

Demain nous devons rejoindre Juntas, un village situé de l’autre côté du parc Los Nevados. C’est ici que se trouve le lodge où nous avons prévu de faire deux semaines de volontariat. Juntas se situe près de Toche et du Cerro Machin. Après de longues hésitations entre faire un trek de 4 jours pour rejoindre le village par le parc national ou y aller à cheval pendant deux jours, nous décidons finalement de céder à la facilité relative et de faire le trajet en bus. Les deux autres propositions, bien qu’alléchantes, originales et certainement plus extraordinaires, nécessitent un temps de préparation et de l’argent que nous n’avons pas. Nous aurons certainement d’autres occasions de faire du cheval ou des treks, tant pis pour cette fois.

Bon à savoir

Où dormir à Salento ?

Nous ne pouvons que vous conseiller d’aller à La Serrana. L’hostel propose des lits en dortoirs, des chambres privées (type glamping) et des places de camping avec ou sans votre tente. C’est propre, même (et surtout) dans les sanitaires du camping. Un super petit déjeuner est inclus. Petite astuce : si vous êtes deux, prenez les deux options proposées et partagez-les pour manger à la fois des oeufs et des fruits 😉  – 18 000 COP / pers/nuit au camping avec votre propre tente (environ 5€).

Que faire d’autre à Salento en Colombie ?

  • Une ballade ou un trek dans la vallée de Cocora
  • Visiter une finca de café

Nous quittons donc le village de Salento en Colombie le matin suivant. Nous prenons un premier bus pour Armenia puis un second pour la ville d’Ibague et un dernier pour le village de Juntas. Nous retenons de notre séjour à Salento des paysages magnifiques et un village plutôt mignon malgré le temps et le côté très touristique. Pour nous, l’authenticité laisse un peu à désirer mais cela n’enlève rien au charme du coin. Nous avons cependant hâte de savoir ce que le volontariat va nous réserver ! Car nous sommes en mal d’authenticité et d’imprégnation dans la culture du pays, on doit bien l’avouer !

VALLEE_TOLIMA_NEVADOS2

Pin It on Pinterest

Share This

Cet article vous a plu ?

Pourquoi ne pas en faire profiter vos amis ou le garder en mémoire ? Partagez cet article !