Carnet n°48 – Sumatra : Pulau Weh, la belle et sauvage

Carnet n°48 - Sumatra : Pulau Weh, la belle et sauvage

Pulau Weh, l’île la plus au nord de Sumatra

À notre arrivée sur l’île de Pulau Weh, nous trouvons un bechak pour nous emmener sur la plage d’Iboih. Ce petit village possède toute une palanquée d’hôtels installés en front de mer, dans la jungle. Je suis fatiguée et désagréable mais Arnaud réussit à me traîner jusqu’à un autre hôtel,  le quatrième que nous visitons sous cette chaleur. Le taux d’humidité avoisine les 90% et dans ces conditions j’ai une facheuse tendance à devenir très irritable, surtout avec mon sac sur le dos. En arrivant chez Olala, le propriétaire nous présente un bungalow confortable avec une terrasse. Celle-ci est sur pilotis et la vue procurée est magique : pas un obstacle face à ce spectacle de mer turquoise et cristalline. On arrive même à voir les poissons perroquet qui viennent picorer les coraux au pied du bungalow. Adjugé, on reste ici. Le plus beau là dedans, c’est qu’on obtient cette chambre presque princière pour 10€ ! (Informations pratiques dans l’encadré en bas de l’article)

bungalow olala à pulau weh

pulau weh vue du bungalow

Nous avons prévu de rester une bonne semaine sur Pulau Weh. Notre programme est assez simple : baignade et plongée, comme souvent sur les îles. Sans être toute petite, Pulau Weh n’est pas non plus immense. Moins grande que Langkawi mais un peu plus que Tioman, elle nous offre suffisamment d’endroits à découvrir et la possibilité de nous balader en scooter.

L’île de Pulau Weh n’est pas trop touristique. Ces nombreux hôtels témoignent cependant d’une période passée ou les touristes venaient nombreux. Puis il y a eu le tsunami de 2006. La vague a ravagé une partie de l’île et du « continent », effrayant les touristes au passage. Aujourd’hui, des visiteurs curieux viennent sur Pulau Weh et certains s’y installent même. C’est malgré tout une île plus touristique que le reste de Sumatra mais cela a du bon : on y fait des rencontres, on profite de quelques « live music » le soir et on rencontre quelques expatriés tout en profitant du charme sauvage de l’île.

Une île sauvage pleine de charme

Oui parce que s’il y a bien un adjectif qui décrit l’île de Weh, c’est sans doute « sauvage« . La jungle est partout sur l’île, elle encadre les routes, s’accorde des droits sur les chemins et le béton est sans cesse mis à l’épreuve par des racines et des branches qui essayent de s’y faufiler. Les dégâts causés par le tsunami ont, à certains endroits, permis à la nature de reprendre clairement ces droits, conférant à ces chemins dans la jungle un air à la fois désolé et complètement authentique. Ici on ne cherche pas à cacher, à transformer ni à bétonner. Ici, la nature est maîtresse et depuis qu’elle s’est exprimée haut et fort, on la laisse tranquille.

D’ailleurs, en respect pour l’océan les habitants de Pulau Weh respecte une règle depuis 10 ans : le vendredi c’est le jour de repos de l’océan. Il est donc interdit de plonger, de pêcher, de se déplacer sur l’eau du jeudi 18h jusqu’au vendredi 14h. Il est même interdit de s’y baigner. Par respect pour ces croyances, les touristes sont bien évidemment mis à la même enseigne.

gapang beach pulau weh

Vers une cascade dans la jungle

Notre première balade nous mène sur le chemin d’une cascade. C’est ici que l’on s’est rendu compte, pour la première fois, des dégâts du tsunami qui a eu lieu 10 ans auparavant. Autrefois, un chemin de pierres et de béton menait à la cascade. Aujourd’hui, le chemin est détruit sur de grandes parties, les pierres sont retournées, empilées, la route n’est plus lisse et droite, elle n’existe même parfois plus. On marche sur quelques parcelles recouvertes ça et là de mousse puis on escalade les roches, on traverse les petits cours d’eau. C’est une véritable petite expédition en pleine nature. A la cascade, l’eau claire chute d’une vingtaine de mètres et se jette avec violence dans un bassin formé au milieu des roches. Nous avons de la chance, nous ne sommes que 4 ici. On se déshabille puis on saute à l’eau. Elle n’est même pas aussi fraîche que ce à quoi on peut s’attendre. L’endroit est un petit paradis sauvage.

jungle pulau weh

cascade à pulau weh

Couché de soleil sur une plage secrète

Un soir, Arnaud m’emmène voir le couché de soleil. Notre bungalow sur la plage étant orienté à l’est, nous sommes en super place pour voir le levé du soleil… vous connaissez mon amour pour le réveil matinal… je n’ai donc jamais vraiment profité des couleurs changeantes du petit matin. En revanche, voir le coucher du soleil, ça c’est vachement plus dans mes cordes. Alors voila qu’Arnaud nous emmène sur une jolie plage secrète (Secret Beach). Ici nous sommes côtes océan Indien, le remous des vagues contre les rochers qui parsèment la plage est fort. On se baigne un petit moment avant de rejoindre la plage. La marée est montante, nous devons protéger nos affaires (et j’ai peur des courants qui pourraient nous empêcher de revenir… oui je suis chiante… oui j’ai peur de tout)

On s’installe alors sur des rochers, à l’abri de la marée et on admire le soleil descendant. Les nuages sont au rendez-vous et rendent le spectacle encore plus beau. Nous ne sommes pas seuls à avoir eu l’idée de venir ici : toute l’équipe que nous avons rencontré au centre de plongée a eu la même idée que nous. Nous passons donc ce début de soirée en bonne compagnie avant de rejoindre notre bungalow pour un rendez-vous Skype familial.

secret beach pulau weh

Faire de la plongée à Pulau Weh

Les gens viennent principalement à Pulau Weh pour faire de la plongée. Certains centres de la plage d’Iboih sont full de locaux venus, pour un week-end, profiter des jolis fonds marins qui encadrent l’île. Nous, nous avions entendu parlé d’un tout nouveau centre de plongée sur Gapang Beach à quelques kilomètres d’Iboih.

Bubble Addict avait ouvert depuis un petit mois quand nous sommes arrivés pour nous renseigner. Julien, un français qui vit en Indonésie depuis 5 ans, et sa femme ont décidé de quitter Bali pour ouvrir leur centre de plongée et yoga sur Weh. L’endroit est très attractif et chaleureux : on s’y sent bien, l’équipe est très sympa et on peut y boire du bon café et y manger des bons sandwichs avec du vrai pain !

Convaincus, nous avons fait 6 plongées chacun, guidés par Aji, un des associés du centre.

Nous avons passé le plus clair de notre temps au Dive Shop. Même lorsqu’on ne plongeait pas, on restait simplement car on appréciait la compagnie et l’ambiance du lieu.

anemone bulle à pulau weh

Les fonds marins de Pulau Weh

Côté plongée, le tsunami a détruit une grande partie des coraux. De ce point de vue là, les fonds sont assez pauvres mais par contre quelle vie ! Ça grouille dans tous les sens ! C’est comme-ci les poissons, ici, ne se déplaçaient qu’en banc. De toutes les couleurs et de toutes les formes, on s’émerveillent devant l’aquarium géant dans lequel on est tombé. Barracudas, trivalis, pieuvres, trigerfishs, muraines, poisson-pierre, poissons-scorpion, lionfish par dizaines… notre logbook n’est pas en reste !

PLONG2E PULAU WEH

plongée pulau weh

plongée sumatra

lionfish pulau weh

Nous passons nos six plongées en souhaitant en faire encore davantage mais nos finances nous rappellent à l’ordre… il faudra patienter pour retourner à l’eau.

Nous restons quelques jours de plus sur Pulau Weh, Arnaud est tombé sous le charme de cette île. On décidé de rester jusqu’au dernier moment et repartons deux jours avant que notre visa indonésien expire. Nous reprenons finalement un avion direct pour Kuala Lumpur où nous avons décidé de nous installer pour une semaine avant d’aller vers une nouvelle destination !

Bon à savoir

Se rendre à Pulau Weh

Depuis Bandah Aceh, il faut se rendre au « Jeti » pour Sabang. Il est possible de prendre un fast ferry ou un slow boat. A l’aller : 2h de trajet en fast ferry pour 80 000 RPH (6,64€), 5h en slow ferry  pour 27 000 RPH (1,80€). Au retour 1h30 ou 45 min. J’imagine que le temps dépend des marées et des courants.

Vous arriverez au port de Pulau Weh qui est situé loin de tout. Nous vous conseillons de prendre un taxi ou un bechak (scooter avec une nacelle) pour vous rendre au village de votre choix.

Où dormir à Pulau Weh ?

Nous vous conseillons Olala Bungalow. A 10 minutes de l’entrée d’Iboih, en suivant l’unique chemin. Bungalow propre face à la mer pour 180 000 RPH (~12€) négocié 140 000 RPH en restant une semaine.

Quasiment tous les hébergements proposent des bungalows sur pilotis face à la mer à Iboih mais tous n’ont pas le même prix !

Plonger à Pulau Weh ?

Il y a des centres sur Iboih (principalement tenus par des locaux) et des centres sur Gapang (tenus par des étrangers). Pour plonger en français, dans un centre à l’ambiance familiale, on vous conseille Bubble Addict, sans hésiter. Ils sont plongeurs reconnus en France mais aussi à l’international grâce à leurs certifications PADI et SSI. Prix : baptème de plongée = 39€, Open Water = 250 €, Fun dive à partir de 26€, tarifs dégressifs. à partir de 5 Dives, 1 offerte.

Remarque importante si vous voyagez dans le nord de Sumatra
La région nord de Sumatra, la région de Aceh, est une région séparatiste. Longtemps, elle a cherché à se détacher du pouvoir indonésien en place. Aujourd’hui, la province bénéficie donc d’un régime quelques peu différent du reste de l’Indonésie : elle est dirigée par un Islam très conservateur et applique les lois de la Charia. En arrivant à Bandah Aceh, on veillera donc à ne pas porter de débardeur ni même de short (homme ou femme). Ici, le pantalon et le t-shirt basique sont un minimum à respecter. Sur Pulau Weh en revanche l’ambiance est différente. Bien que les habitants sont très croyants et que vous aurez l’impression de vivre la prohibition en cherchant désespérément une bière à boire, vous pourrez vous balader en short, débardeur ou robe légère sans problème. De même, le bikini n’est pas un soucis. 

Pour continuer la lecture :

 

Sumatra c’est terminé ! Nous retournons à Kuala Lumpur pour une semaine puis nous rejoindrons Bornéo où l’on vous donne rendez-vous pour le prochain article !

Partagez l'article !

Passionnée de culture et de voyages c'est tout naturellement qu'à la fin de mes études j'ai décidé de partir, avec mon conjoint, dans un long périple à travers le monde.

Comments

  1. magnifique plage !

  2. Une cabane les pieds dans l’eau pour seulement $10,
    Les fonds marins sont sublimes, vos photos font rêver

    • Et c’était un peu comme dans un rêve 🙂 On recommande la destination à tous ceux qui recherche du calme, de l’eau turquoise, une île sauvage hors des sentiers battus.

  3. Tatie Valou : mai 31, 2017 at 10:19

    Magnifiques photos.merci pour ce beau voyage que nous partageons avec vous lors de ces récits. Bonne continuation !

  4. J’adore
    Gros bisous les doudous et attention à vous.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*