Carnet n°53 – Le Mont Bromo depuis Malang

Carnet n°53 - Le Mont Bromo depuis Malang

Malang, l’alternative pour se rendre au mont Bromo

Charles et Nadine n’ayant que très peu de temps à nos côtés, nous n’avons pas perdu de temps. Directement après notre petite excursion au plateau de Dieng, nous avons pris un train direction Malang.

Pour se rendre au Mont Bromo, l’incontournable javanais, on peut se rendre soit à Probolinggo, solution choisie par beaucoup de voyageurs, soit à Malang. On avait lu quelque part que Malang était d’autre part, une étape assez agréable pour un séjour en Indonésie. Alors c’est sans trop d’hésitation que nous avons élue cette ville comme notre point d’attache pour ces derniers jours avec la famille d’Arnaud, et on ne l’a pas regretté.

mont Bromo

mont Bromo

Après 7h de train pendant lesquelles nous avons traversé des paysages assez linéaires de rizières verdoyantes, nous déboulons à Malang. À mon grand étonnement, ici, en sortant du train, personne ne nous harcèle pour prendre un taxi. C’est donc tranquillement et sans heurts désagréables que nous marchons vers un hôtel que nous avons repéré.

Malang est une ancienne ville coloniale. Elle possède donc de grandes avenues de types résidentielles autour desquelles d’imposantes demeures, comme on en a rarement vu en Indonésie, sont érigées. Les avenues sont bordées d’arbres gigantesques qui font de l’ombre aux passants que nous sommes. Le trafic n’est pas si dense et effrénée. Bref l’atmosphère est particulière et agréable !

Nous arrivons dans la guesthouse coloniale qui, il faut bien l’avouer, n’a plus rien de très charmant ni d’accueillant. C’est dommage, l’endroit à du potentiel. Nous posons nos sacs là pour une nuit mais changerons dès le lendemain pour les quatre prochaines nuits que nous passerons à Malang.

La ville n’est pas touristique et c’est d’autant plus agréable qu’elle n’est pas comme ses voisines. Ici, Charles et Nadine apprécient l’ambiance arborée et plus tranquille. Même si la ville fait plus chic que beaucoup d’autres, on ne perd pas ce qui fait que l’Indonésie est dépaysante : pendant ces quelques jours nous mangerons dans nos petits warungs et autres échoppes de rue, nous irons faire un tour dans l’énorme marché couvert, visiterons deux petits villages originaux et nous aurons toujours à faire aux adorables indonésiens.

mont Bromo

Notre solution pour aller au Bromo depuis Malang

Dès le lendemain de notre arrivée, nous nous mettons en quête de trouver la solution qui nous conviendra pour visiter le Mont Bromo. Vous savez maintenant qu’Arnaud et moi préférons faire les choses par nous même et ainsi éviter d’être baignés dans les foules de touristes. Cependant, nous n’avions pas non plus l’envie ni le le temps de faire subir à Nadine et Charles des galères fatigantes pour rien.

En se renseignant sur les blogs de voyage, on s’est rendu compte que la plupart des gens qui vont seuls au Mont Bromo passent par Probilinggo. La raison est simple : depuis cette ville, il suffit de prendre un transport en commun pour se rendre directement et en deux heures à Cemero Lawang, le village au pied du parc. En y restant une nuit, il est ainsi possible d’entamer une randonnée nocturne seul pour se rendre au point de vue de votre choix et ainsi avoir une chance d’éviter les hordes de touristes arrivés en 4×4 qui s’agglutinent en haut du point de vue n°1.

Depuis Malang en revanche, l’accès au village est bien plus compliqué pour ne pas dire impossible. Y aller en scooter n’était absolument pas envisageable. Alors nous nous sommes tournés vers les agences de tourisme que l’on trouve à Malang en formulant une demande assez claire :

  • Nous voulons marcher
  • Nous ne voulons pas être avec 500 personnes au point de vue.

L’agence en bas de notre hôtel (voir l’encadré à la fin de l’article) à justement ce qu’il nous faut. La solution est donc la suivante : comme nous sommes 4, nous privatisons une jeep pour aller au Bromo. Ainsi nous sommes libres de faire ce que nous voulons. J’ajoute aussi que le chauffeur est prévenu que nous ne souhaitons pas aller au même belvédère que tout le monde.

Le lever de soleil sur le mont Bromo : une expérience inoubliable

Le départ est donc prévu à minuit. La nuit est courte (voire inexistante) et pile poil à l’heure nous grimpons dans la jeep Willis qui nous accompagne dans ce périple vers le Mont Bromo.

Deux heures plus tard, nous passons les barrières du parc national. Dans la nuit nous ne voyons pas la route, nous sentons simplement que ça grimpe. au bout de quelques minutes de plus, la Willis se stationne devant une barrière, le reste nous devons l’effectuer à pied. Notre chauffeur nous accompagne. A l’aide de nos lampes de poche, nous suivons la route qui continue de grimper puis nous montons des marches. Après 45 minutes de randonnée nocturne, nous arrivons au Seruni View Point, nous sommes seuls. C’est de là que nous verrons le lever du soleil illuminé le panorama sur le Bromo, le Batok et le Seruni au milieu de la caldeira. Mais pour l’instant, il est 3h du matin et la nuit est encore bien noire.

mont Bromo

 

Le ciel étoilé est magnifique. Nous nous extasions devant ce spectacle nocturne malgré le froid qui traverse nos couches de vêtement. Nous devons attendre deux bonnes heures avant que les rayons du soleil nous réchauffent. Après avoir pris quelques photos, Nadine et Charles se calent dans un coin, à l’abri du vent. Emmitouflés comme ils le sont, on dirait des clandestins. Nous ne tardons pas à les imiter. Assis derrière le muret, nous essayons autant que possible de nous protéger du froid. Les deux heures passent lentement. Quelques autres personnes nous rejoignent, d’autres passent leur chemin et continuent de monter (ou plutôt escalader) pour trouver, encore plus haut, un point plus tranquille. Nous ne sommes pas sûrs que cela soit nécessaire…

Pendant que d’autres piétons montent, en contre-bas c’est le défilé des jeeps qui nous surprend. Pendant ces deux heures d’attente, le filet de lumière laissé par les phares des voitures est interminable. Elles se suivent et traversent toutes la caldeira du super-volcan. On connait leur destination : le view point n°1 au sommet du Mont Penanjakan. Nous sommes contents de ne pas faire partie du cortège !

mont Bromo

mont Bromo

Et puis finalement, nous commençons à apercevoir le ciel s’éclaircir à l’horizon. Il est pas loin de 5h du matin. Lentement, les lumières se réchauffent et bientôt c’est un halo de lumière brûlante qui pointe à l’horizon. Les étoiles, elles, sont toujours au dessus de notre tête. Moment de magie du monde. Petit à petit, les premières lumières du jour nous font découvrir le panorama magnifique en face de nous. Ce qui n’était qu’un grand trou noir laisse apparaître peu à peu la caldeira du super volcan à l’intérieur de laquelle le mont Batok et le Mont Bromo trônent royalement. En arrière plan, le Semeru pointe le bout de son cône parfait et vient terminer le tableau. Le spectacle est saisissant. Nous sommes aux premières loges, voyageurs privilégiés du spectacle de la Terre. Autour de nous, une cinquantaine de personne apprécient ce moment de beauté. On a de la chance. Nous avons vaguement une pensée pour ceux qui se sont entassé en haut du view point n°1. Nous sommes bien mieux là où nous sommes !!

 

mont Bromo

mont Bromo

Nous bombardons le paysage de photo afin d’immortaliser cette beauté éphémère. A 6h30 du matin, nous sommes comblés et redescendons. Nous découvrons désormais le paysage que nous avons traversé dans la nuit. C’est beau et les lumières matinales viennent parfaire la photo.

mont Bromo

mont Bromo

Découvrir le cratère fumant du Bromo

Nous redescendons à Cemero Lawang, le chauffeur nous y attend. On lui propose d’aller prendre un petit déjeuner. On s’installe dans un petit restaurant et y mangeons un bon plat de nouilles accompagné d’un thé bien chaud. Tout ce qu’il nous fallait ! Repus, nous continuons notre visite. Cette fois, c’est dans la caldeira et jusqu’au cratère du mont Bromo que nous allons.

On emprunte le chemin qui descend jusqu’à la mer de cendre qui s’étend sur des kilomètres au pied des volcans. Paysage lunaire dans lequel nous nous baladons seuls.

mont Bromo

 

mont Bromo

Enfin, nous voilà au pied du volcan Bromo. Nous avons retrouvé les autres touristes. Autour de nous, les éleveurs de chevaux cherchent à nous rendre l’ascension plus facile. Le chassé croisé est assez conséquent mais nous arrivons à monter jusqu’au cratère sans trop d’encombres. Les marches sont raides, mais finalement nous y sommes. Au sommet du cratère la puissance de la Terre est là, face à nous. Brute, profonde et grave. Le grondement puissant d’une Terre vivante. ça m’fout la chair de poule. La fumée épaisse et sulfureuse s’évacue du cratère sans discontinuer. On remarque les traces jaune du souffre qui marque son passage sur les parois rocheuses. On s’installe, là, au bord du précipice et on contemple.

mont Bromo

mont Bromo

mont Bromo

Finalement, nous redescendons et rejoignons notre jeep willis. Il est presque midi, cela fait 12h que nous sommes réveillés, la fatigue se fait sentir. Nous reprenons la route vers Malang. En chemin, on s’arrête une nouvelle fois dans la savane. C’est l’autre côté de la caldeira et ici le paysage est verdoyant. Le contraste est saisissant. Quelques photos et hop, on remonte dans le véhicule. Nous ferons un dernier arrêt d’une bonne heure à une cascade. Une autre petite randonnée que j’avoue avoir effectuée un peu en grognant. Au bout du compte, la cascade est grande et élancée, l’arrêt n’est pas désagréable. Et puis enfin, sur les coups de 16h, nous sommes de retour à l’hôtel. Épuisés mais heureux d’avoir partagé cette belle aventure.

mont Bromo

mont Bromo

mont Bromo

mont Bromo

Infos pratiques pour organiser son excursion au mont Bromo

Bon à savoir

Comment se rendre à Malang ?

Depuis Yogyakarta, nous avons choisi de prendre le train jusqu’à Malang. En haute saison (juillet-août) pensez à réserver vos places quelques jours à l’avance (au moins 3). Nous avons payé 200 000 rps/pers (~12€) classe Eco. Hors saison, vous trouverez certainement moins cher. Pour consulter les horaires des trains : https://tiket.kereta-api.co.id/

Sinon vous pouvez aussi y aller en bus, comptez 12h de trajet. Je ne connais pas les prix.

Où dormir à Malang ?

Helios Hôtel. Très bien situé, hôtel de bon standing. Chambre double avec sdb privée et petit déjeuner inclus (y’a même moyen d’avoir des céréales et du lait ou des toasts à la pâte à tartiner !) à partir de 300 000 rps (~19€). Pour les plus petits budgets, il y a une auberge de jeunesse sur le toit. Bungalow en bambou agréable pour 160 000 rps/personne (~10€).

Comment se rendre au Mont Bromo ?

Depuis Malang

Pour accéder au Bromo, il faut se rendre à Cemero Lawang, le village le plus proche du parc. Depuis Malang, Cemero Lawang est difficilement accessible par vos propres moyens. Le mieux si vous voulez tout faire par vous même et pour le moins cher est de passer par Probolinggo. Sinon, il faut organiser votre transport directement avec une agence. Des « Bromo tours » partent tous les jours de Malang à Minuit pour voir le lever de soleil sur le Mont Bromo. Le tour classique vous emmène en Jeep au view point n°1, puis en jeep au pied du Bromo puis retour à Malang. Prix : 600 000 rps/personnes.

Nous ne voulions pas faire ça. Nous avions envie de marcher et de vraiment profiter du paysage et si possible sans touristes. Nous nous sommes donc rendu à l’agence Hélios (en bas de l’hôtel, très pro, on vous la conseille) à qui nous avons expliqué nos volontés. Nous étions 4 et avons pu privatiser une voiture avec chauffeur pour 1 200 000 rps (76€). On vous conseille cette solution si vous êtes plusieurs ou si vous avez les moyens.

Depuis Probolinggo

Vous pouvez reserver votre Bromo Tour directement depuis Probolinggo.

Si vous voulez tout faire par vous même : prenez un micro pour vous rendre à Cemero Lawang et y passer votre courte nuit puis randonnez jusqu’au point de vue que vous avez choisi.

Quel View point choisir pour voir le lever du soleil sur le mont Bromo ?

Il y a plusieurs point de vue pour voir le lever de soleil sur le Bromo. Nous vous conseillons de télécharger Maps.me, il y sont tous repérés.

Penanjakan 1 : C’est THE point de vue où tout le monde va. C’est à peu près 500 personnes qui font des coudes sur la plateforme pour pouvoir prendre la photo. Pour un tel moment, franchement on ne vous le conseille pas.

Bromo : C’est le point de vue SUR le mont Bromo. Certains tours choisissent ce point de vue plutôt que le Penanjakan. On ne vous le conseille pas non plus pour deux raisons : vous n’aurez pas la photo du panorama de dingue (vu que vous serez en plein milieu) et le soleil se lèvera pile poil devant vous et donc vous ne profiterez pas des lumières sur le paysage. Dommage.

King Kong Hill : L’un des point de vue alternatifs. Il est accessible à pied, il me semble. Je crois qu’il y a aussi pas mal de monde.

Seruni : Celui que nous avons choisi et que nous vous conseillons. Accessible en 45 minutes depuis le village, c’est la première station bétonnée après avoir suivi la route et monté les marches. Très beau point de vue sur la caldeira et les volcans. A notre avis, pas besoin d’aller plus haut. Placez vous dans le coin à gauche et vous serez le mieux placé ;). Nous y étions une petite cinquantaine.

Faut-il payer l’entrée au Mont Bromo ?

Beaucoup de personnes disent qu’il n’est pas nécessaire de payer le Bromo. Nous revenons sur cette vérité : OUI, il est nécessaire de payer l’entrée au parc national. Pour monter au point de vue, pas nécessaire de payer. En revanche, à partir du moment où vous souhaitez descendre dans la caldeira, il faudra avoir payé votre entrée. Fut un temps, le « villagers trail« , le chemin emprunté par les villageois et leur chevaux pour rejoindre la caldeira, était la solution pour éviter de payer. Aujourd’hui, a priori le chemin est fermé et surveillé.

Il y a des contrôles dans la caldeira. Nous nous sommes fait contrôler et nous étions bien contents d’avoir notre ticket sinon, on aurait du faire demi-tour sur le champ (nous avons croisé quelques infortunés). Certains passent à travers les filets, tant mieux pour eux. D’autres n’aurons pas cette chance et devront rebrousser chemin sans avoir vu le cratère fumant du Bromo, ce qui, franchement serait bien dommage ! Si vous passez par un chauffeur ou un tour organisé, vous serez obligé de payer. Si vous le faites seuls, vous échapperez certainement à la guitoune, mais peut-être pas au contrôle. Alors à vous de voir. Nous on vous dit que le site est bien entretenu et que des gardiens patrouillent 😉

Prix d’entrée au Bromo : 220 000 rps (~13€) en semaine et 350 000 rps (~22€) le week-end.

C’est la fin des vacances

Nous passerons encore deux ou trois jours à Malang, tranquilles. On en profite pour aller faire un tour dans les deux villages colorés accessibles à pieds depuis le centre ville de Malang, Kampung Tridi (3D) et son voisin dont le nom m’échappe. C’est plutôt sympa comme endroit.

mont Bromo

mont Bromo

Au final, nous n’avons pas du tout regretté d’être allé à Malang et non à Probolinggo. Il parait que Probo est truffée d’arnaques et n’est pas très agréable à vivre. À Malang en revanche nous avons profité de quelques jours dans une des villes les plus agréables d’Indonésie, avons pu découvrir une autre facette du mont Bromo en traversant la savane. Voir le Mont Bromo en restant à l’extérieur du flux touristique c’est quand même super cool non ?

Nos vacances avec Charles et Nadine s’achèvent ici. Nous rejoignons ensemble Surabaya mais prenons des vols différents. Alors qu’ils retournent prendre leur avion vers la France, nous prenons un vol pour Bali où nous attendons le frère d’Arnaud, Nicolas, qui nous rejoint pour ses 3 semaines de vacances !

Pour continuer la lecture :

Cet article vous a été utile ? 

Épinglez, partagez, commentez 😉 

mont Bromo




Abonnez-vous au blog !
Tu souhaites être tenu au courant de nos aventures en premier ? ça tombe bien, en t'abonnant tu recevras, directement dans ta boite mail, nos nouveaux articles mais aussi les quelques informations que l'on pourrait avoir à te faire partager 🙂

Promis, on ne te spammera pas !
Pour t'inscrire, il suffit de remplir le formulaire ci-dessous et de cliquer sur "je m'abonne" !

Partagez l'article !

Passionnée de culture et de voyages c'est tout naturellement qu'à la fin de mes études j'ai décidé de partir, avec mon conjoint, dans un long périple à travers le monde.

Comments

  1. Encore un très beau reportage. ….Tu es mûre pour le journalisme de tourisme. ….
    Merci pour ces très belles photos.
    Gros bisous à vous 3

  2. ANDREOZZI Serge CINAMBULE : août 17, 2017 at 11:00

    Bonjour Laure

    Voilà un bien joli coin, et la manière dont tu en parles donne vraiment envie d’aller le découvrir. Nul doute qu’à ton retour tu pourras te mettre à l’écriture d’un magnifique livre sur vos pérégrinations autour du monde.

    Une pensée amicale du Luberon qui n’est pas maul aussi en cette saison

    bises

    Serge

  3. Super article … Bon clairement je vais aller m’acheter cette petite doudoune à Décathlon, on peut toujours en avoir besoin !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*