Carnet n°57 – Road Trip en NZ dans la Bay of Plenty : vers luisants, Hobbits et géothermie

Carnet n°57 - Road Trip en NZ dans la Bay of Plenty : vers luisants, Hobbits et géothermie

Depuis le « grand nord« , nous conduisons 200km d’une traite pour rejoindre Tauranga sur Bay of Plenty, la baie de l’abondance. Il faut dire qu’on s’est mis un petit coup de pression ! Nous avons réalisé que ça faisait déjà 15 jours que nous étions en Nouvelle Zélande et que pour l’instant nous n’avions visité que le nord du nord ! À coup de 50-80km par jour, effectivement on prend notre temps mais peut être un peu trop… nous prévoyions quand même de passer plus de temps sur l’île du Sud. On change donc notre stratégie et plutôt que de réfléchir à nos activités au jour le jour, nous essaierons de les prévoir deux ou trois jours à l’avance désormais.

Tauranga

C’est la grosse ville de la Bay of Plenty. Cet endroit est très connu en Nouvelle Zélande car il offre de nombreuses possibilités d’activités natures et découvertes et aussi parce que c’est un coin qui regorge de culture en tout genre (avocat, kiwi, pomme…) et qui procure donc pas mal d’opportunités de travail aux pvtistes à priori.

Nous, on est pas là pour travailler, mais plutôt pour découvrir le coin. La ville de Tauranga est campervan friendly, elle offre de nombreuses possibilités pour poser son van en ville et y dormir. C’est quand même bien pratique !

Nous passons deux journées ici.

Nous faisons une petite marche sympathique au Mont Maunganui. Cette petite colline de 232m d’altitude, offre la possibilité de faire de jolie balade (et du sport !) avec de belles vues sur la mer et la super grande plage de Mainganui.

bay of plenty

C’est intéressant de voir que partout où nous allons, nous croisons des néo-zélandais en train de faire du sport. Hommes femmes, jeunes et moins jeunes, tous courent, font du vélo ou de la marche rapide. Les jeunes mamans font même du footing-poussette. Aujourd’hui en plus, le soleil est de la partie, tout le monde à décidé de mettre le nez dehors. La balade est vraiment agréable.

Kayak et vers luisants

Le lendemain soir, nous avons rendez vous avec Tim pour une activité de kayak nocturne. On a entendu parler du « glowworm kayak » et on a été curieux. Tim de NZkayaker nous a fait la gentillesse de nous offrir le tour pour que l’on puisse vous en parler !

On ne savait pas trop à quoi s’attendre a Part faire du kayak dans la nuit et voir, d’une manière ou d’une autre des vers luisants. Mais une chose est sûre, on n’a pas été déçus !

Nous avions rdv avec Tim en fin de journée aux Maclaren Falls tout proche de Tauranga. De là, nous nous sommes préparés, avons sorti les kayak sur le lac à la tombée de la nuit et hop c’était parti.

bay of plenty

Je crois que c’est la première fois que je montais dans un kayak. J’ai été surprise par la manière dont le truc tangue au moindre mouvement. Avec la température extérieure (et nos appareils photos autour du cou) j’avais vraiment pas envie qu’on se retourne !

Petit à petit je me détends et apprécie ce moment un peu hors du temps. Le lac est d’huile, le début de la nuit s’annonce clair, des conditions idéales pour pagayer.

Tim prend les devants et nous guide vers les vers luisants en nous faisant la conversation. On a encore cette impression d’être seuls au monde. La nature juste pour nous. Nos yeux s’habituent à l’obscurité et petit à petit nous pagayons vers un petit canyon. C’est ici le clou du spectacle, sur les parois rocheuses des centaines de petites lumières vertes scintillent. Les « glowworms » recouvrent les cavités et nous font vivre un chouette moment d’émerveillement.

Tim en parfait guide, nous explique ce qu’est exactement un vers luisant et d’où provient cette lumière. Une histoire de caca en train de brûler pour attirer les bestioles et se nourrir… pas très glamour ? Du coup, Tim nous raconte les légendes maoris sur les vers luisants. Ils auraient été créés par Rah le dieu du soleil pour illuminer les nuits trop sombres de nos ancêtres. En fait chaque petite lumière serait une partie de l’âme de ceux qui nous ont quittés. Une belle façon pour les ancêtres d’éclairer le chemin des nouvelles générations. Poétique n’est ce pas ?

Après ces belles minutes de poésie, nous reprenons nos pagaies. Sur le chemin du retour se sont encore des milliers de petites lumières scintillantes qui ornent les trous noirs entres les arbres comme de petites étoiles . Et lorsque l’on lève la tête, cette fois ce sont les vraies étoiles qui éclairent le lac. Magique.

Nous revenons sur les rivages ravis. Cette activité nous a enchanté, vraiment.

Bon à savoir

Prix de l’activité Glowworm kayak : 79 NZD/pers (48€).

Tim propose d’autres types d’activités aquatique, n’hésitez pas à àvous rendre sur son site internet pour plus d’informations : www.nzkayaker.com

Hobbiton : salut les hobbits !

Notre prochaine étape nous mène dans le petit village de Hobbiton, lieux de tournage du mythique seigneur des anneaux. Tauranga n’est situé qu’à une petite heure de route, il aurait été bête de ne pas faire le crochet. C’est sous une pluie battante que nous arrivons au camping gratuit à proximité du lieu. Vers 9h le lendemain nous défions la pluie qui ne s’est pas arrêtée de la nuit et rejoignons Hobbiton. On se gare, achetons nos billets et montons dans le bus qui nous emmène au début de la visite. On est direct dans l’ambiance, c’est Peter Jackson le réalisateur du seigneur des anneaux qui nous accueille en vidéo, le thème principal du film résonne à fond dans le bus. Et comme par magie, le ciel commence à se dégager à notre arrivée sur les lieux, trop chouette !

La visite de Hobbiton est guidée. Et nous sommes tombés sur le groupe de chinois venus visiter le lieu. Autant vous dire qu’on ne profitera pas tellement des explications de la guide. Dommage car elle semble raconter plein d’anecdotes de tournage. Malgré tout on apprécie la visite. Sous le soleil le site est superbe : des pâturages vallonnés sur lesquels sont construites les petites maisons des Hobbits. C’est super mignon, il y a encore quelques éléments de mise en scène pour nous plonger vraiment dans cet univers féerique.

À la fin de la visite nous avons le droit à une boisson artisanale gratuite que l’on peut agrémenter d’un petit encas près du feu de cheminée. Malgré le soleil, le vent souffle et l’air n’est pas chaud !

bay of plenty

bay of plenty

bay of plenty

bay of plenty

La visite se finit et nous sommes plutôt satisfaits ! Même si nous ne sommes pas de grands fans du seigneur des anneaux, la visite est agréable et le lieu super joli. J’imagine qu’avec les explications (en anglais) des guides c’est encore mieux ! Un incontournable en Nouvelle Zélande, et on confirme.

Bon à savoir

Hobbiton est marqué sur la route 29 entre Tauranga et Hamilton. Si vous avez maps.me, il est noté comme « Hobbiton Movie Set ».

Prix de la visite : 80 NZD (~49€) /personne. 1 bière artisanale à la taverne incluse dans le prix. Possibilité d’ajouter un buffet pour 35 NZD/personne.

Rotorua, la ville qui sentait l’oeuf

Dans l’après midi, nous partons pour Rotorua, la ville voisine connue pour son activité géothermique débordante. C’est vrai qu’en arrivant on retrouve cette odeur caractéristique des lieux à forte activité volcanique : ça pue l’œuf dans les rues. À cela s’ajoutent les nuages de fumée blanche qui jaillissent un peu n’importe où dans la ville : des parcs, des cônes posés sur le trottoir, dans des jardins… ici ça ne semble déranger personne. C’est assez original !

Il paraît qu’il y a un geyser bien connu la bas, il paraît aussi qu’il faut payer 30 dollars pour aller le voir. On passe notre tour et nous décidons plutôt d’aller faire une petite marche qui devrait nous faire voir la ville (et donc le geyser) de haut. Nous nous rendons donc dans la forêt de séquoia qui borde la ville (redwood forest). Un grand parc dans lequel on peut faire de la marche ou du vélo de montagne a été aménagé et nous permet de profiter pleinement de cette jolie forêt aux grands arbres.

bay of plenty

Nous nous baladerons toute la matinée, au milieu des séquoias. Au point culminant, nous découvrons un point de vue sur Rotorua qui nous permet effectivement de voir le geyser. Pour nous, la vue est plus sympa d’ici, on voit vraiment l’ampleur du nuage de fumée qui s’échappe de la terre. On peut aussi remarquer qu’il y a plein d’autres point d’où de belles fumées blanches émanent.

bay of plenty

L’après midi, on décidé de se rendre au parc Kuirau, proche du centre ville. C’est un grand parc dans lequel on peut constater au plus près la puissance de l’activité géothermique de la ville. On se balade et de coins en recoins on découvre un bain de boue bouillonnant ou des petits lacs sulfureux. C’est fou !

bay of plenty

bay of plenty

bay of plenty

Le soir venu, nous prenons la route vers le lac Taupo où nous passerons la nuit face au lac avec une superbe vue sur les montagnes du Tongariro enneigé.

Il y a une superbe marche à faire dans le parc national du Tongariro mais nous passons notre tour pour cette fois : le mauvais temps et la neige sont prévus pour la semaine. Le lendemain nous mettons donc le cap plein Sud et nous arrêtons pour la nuit sur un petit domaine en bord de rivière complètement perdu. On y retrouve un couple de calédonien rencontré dans la matinée et nous passons une très bonne soirée en leur compagnie. Notre première vraie rencontre en Nouvelle Zélande, ça se fête !

Puis après une matinée pluvieuse à faire de la pêche pour Arnaud, on reprend la route directe jusqu’à la capitale du pays : Wellington !

Bon à savoir

Retrouvez toutes les marches et nom de villes par lesquelles nous sommes passés sur l’application de cartes hors ligne maps.me.

Pour trouver des campements gratuits ou d’autres types d’hébergements en Nouvelle Zélande, téléchargez les applications Campermate (gratuite) et Wikicamps (2€).

 

Dans le prochain article, notre road trip en Nouvelle Zélande continue sur l’île du sud ! 

 

Si l’article vous a plu, épinglez-le ! 

bay of plenty

 

Envie de lire d’autres carnets de voyage ? Choisissez parmi toutes nos destinations ! ==> Nos carnets de voyage par destinations

Partagez l'article !

Passionnée de culture et de voyages c’est tout naturellement qu’à la fin de mes études j’ai décidé de partir, avec mon conjoint, dans un long périple à travers le monde.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*