Road Trip en Nouvelle Zélande : bilan, budget, cout de la vie, on vous dit tout !

Road Trip en Nouvelle Zélande : Bilan et Budget

 

Et un nouveau bilan de destination, un ! Après deux mois en Nouvelle Zélande, l’heure est au compte rendu global de notre voyage au pays du long nuage blanc. Alors, comment ça s’est passé ? Qu’a-t-on aimé, moins aimé ? Dans quel état est notre compte en banque, quel est le coût de la vie en Nouvelle Zélande et quels sont nos conseils pour  yvoyager ? Pas de panique, on vous raconte tout dans les lignes qui suivent.

Géographie et notre itinéraire de voyage en Nouvelle Zélande

La Nouvelle Zélande se situe en Océanie. C’est le premier pays que nous avons visité dans cette partie du globe, et nous n’en avions eu que de bons retours. La Nouvelle Zélande se divise en deux îles : l’île du Nord et l’île du Sud. Chacune possédant ses charmes et atouts propres.

L’île du Nord regroupe les deux plus grosses villes du pays, Auckland et la capitale Wellington. C’est l’île la plus urbanisée. Bon, entendons-nous bien, quand on parle d’urbanisation en Nouvelle Zélande on est quand même loin des standards asiatiques par exemple. Les villes de Nouvelle Zélande ne sont pas vraiment étendues ni très animées. L’île du Nord est réputée pour ses belles plages dont on peut bien profiter en été, et ses jolis pâturages verdoyants sur lesquelles mâchouillent tranquilles des milliers de moutons.

De son côté l’île du Sud est beaucoup plus sauvage. Bien moins peuplée, elle contient en son sein des paysages majestueux et intacts, une nature dense, parfois envahissante mais toujours très belle. On retient surtout de l’île du Sud ce qui fait la renommée internationale du pays : ses fjords, sa chaîne de montagnes, ses lacs miroirs et les colonies d’animaux marins sauvages que l’on peut y voir.

Notre itinéraire pendant 2 mois en Nouvelle Zélande

Pour ce voyage, nous avons quitté nos backpacks et voyagé en van à travers les deux îles. Complètement autonomes, nous nous déplacions, dormions et mangions dans notre cosy Nissan Homy ce qui nous a permis de voyager pour pas trop cher en Nouvelle Zélande (cf. notre budget de voyage à la fin de l’article pour connaître le coût d’un voyage en Nouvelle Zélande).

  • Pinterest
  • Facebook
  • Twitter
  • Print Friendly

Tourisme en Nouvelle Zélande : une destination facile à appréhender

Le tourisme en Nouvelle Zélande est très bien développé. C’est en effet à la fois un pays très apprécié des touristes chinois, coréens, malaisiens mais aussi des nombreux backpackers européens et sud-américains souvent venus y passer une année pour y travailler et y voyager. La Nouvelle Zélande est une destination facile pour voyager. Moins dépaysante elle saura aussi rassurer les jeunes et moins jeunes voyageurs en quête de grands espaces et de distance géographique !

Ceci dit, même si le tourisme y est bien développé (notamment les road-trips en campervan), très peu d’endroits sont victimes du tourisme de masse. On peut donc aisément trouver de très jolis petits coins où se balader, prendre un pique-nique ou simplement passer la nuit seuls au milieu de la nature, notamment en basse saison.

Comment voyager en Nouvelle Zélande ?

Le plus facile pour voyager en Nouvelle Zléande est de louer (ou acheter) une voiture, un van aménagé ou même un camping car. Beaucoup de coins étant inhabités, peu de bus desservent le pays, notamment sur l’île du sud. De plus, un tas d’attractions touristiques se situent à l’extérieur des villes. Même si pour les immanquables il est toujours possible de réserver une place dans un bus touristique avec une agence, avoir son propre véhicule vous permet d’être autonome et facilite grandement les déplacements. Si en plus le véhicule est aménagé pour pouvoir y dormir et y manger, vous profiterez d’un beau voyage à moindre coût.

  • Pinterest
  • Facebook
  • Twitter
  • Print Friendly

Contact avec la population : le point noir de notre voyage

C’est probablement le point qui nous a le plus déçu de notre voyage en Nouvelle Zélande… Après avoir traversé plusieurs pays d’Amérique du sud et d’Asie profondément caractérisés par la chaleur humaine, nous vous le disons en toute honnêteté : la Nouvelle Zélande nous a déçu.

Sur les routes du pays, dans notre van, en basse saison, nous n’avons rencontré aucun néo-zélandais. Bon d’accord, j’exagère… Nous en avons rencontré deux : un homme qui nous a interpellé dans la rue et avec qui nous avons échangé quelques mots agréables pendant cinq minutes, puis une dame, sur une plage des catlins, qui nous a laissé profiter gentiment de son feu de camp. Voilà à quoi se résument nos expériences avec les kiwis. Quand on repense à toutes les rencontres que nous faisions parfois par jour en Colombie, au Pérou, en Argentine, en Indonésie ou en Malaisie, ça nous laisse quand même perplexes.

Pour nous, le voyage c’est surtout des rencontres qui viennent enrichir nos expériences. Profiter d’un magnifique paysage oui, mais si en plus on peut y faire de belles rencontres, l’expérience nous paraît encore plus incroyable. Or, en Nouvelle Zélande, les rencontres nous ont beaucoup manqué. Au début, c’est chouette de se sentir un peu seuls au monde, de couper avec le trafic dense des villes asiatiques, mais quand au bout d’une semaine, voire deux ou trois, nous n’avons rencontré personne, ni locaux avec qui échanger, ni voyageurs avec qui partager, le voyage nous paraît fade et presque sans intérêt.

Il faut dire aussi que le voyage en van est un voyage relativement clivant qui ne pousse pas au contact des autres. En basse saison, quand il fait froid le soir, chacun reste dans son van pour y faire à manger et se caler au chaud dans le lit. On ne connaît finalement pas ses voisins de parking… même en tentant un contact, beaucoup de voyageurs n’étaient pas dans la même optique de voyage que nous. Nous avons fait de belles rencontres au bout de presque un mois de vadrouille en Nouvelle Zélande, sur l’île du sud en optant pour des campings gratuits et ouverts aussi aux voyageurs en tente et voiture. Reboostés pour le mois, nous avons enchaîné les jolies rencontres de voyageurs, tchèque, américain et français. Ça remonte un peu le moral et on se rempli de belles énergies.

  • Pinterest
  • Facebook
  • Twitter
  • Print Friendly

Malgré tout, en deux mois de road-trip en Nouvelle Zélande, les contacts avec les neo-zélandais n’ont pas été plus fournis. Il y a même certains endroits où nous avons clairement compris que nous n’étions pas les bienvenus… dommage.

La Nouvelle Zélande, destination culturelle ?

La nouvelle Zélande est un pays relativement jeune, colonisé par les anglais. La culture n’est donc pas vraiment dépaysante. Ici point de vieilles pierres et très peu de traditions (hormis celles des maoris), en Nouvelle Zélande on baigne dans une atmosphère très anglo-saxonne, à vous de voir si ça vous botte ou pas. Le pays n’étant pas tellement peuplé, les villes ne sont pas très animées (pour ne pas dire carrément mortes) à l’exception d’Auckland et Wellington, plus jeunes et dynamiques. Ça faisait du bien aussi de pouvoir profiter d’une petite ambiance de ville dans laquelle il est agréable de se promener le soir, où l’on peut aller manger un bout quelque part, boire un verre avec des amis, aller au cinéma ou que sais-je encore. Soyez prévenus, mis à part à Christchurch, sur l’île du sud, vous n’aurez pas tellement la possibilité d’avoir une vie nocturne palpitante.

Mais c’est peut-être aussi pour cela que l’on vient en Nouvelle Zélande n’est-ce pas ? Pour se trouver confronté aux grands espaces et profiter d’une solitude adaptée à l’introspection ?

La Nouvelle Zélande en détails : tout savoir sur l’hébergement, le transport et les activités.

Les transports en Nouvelle Zélande

Comme je vous le disais un peu plus haut, il n’est pas très facile de se déplacer en Nouvelle Zélande si vous n’avez pas de véhicule. Il est possible de rallier certains points d’intérêts en bus et la plupart des villes en avion interne (notament entre les deux îles). Les vols ne sont pas excessifs et très réguliers.

Pour les voyageurs à petits budgets, il paraît que le stop marche très bien sur l’île du nord mais aussi sur l’île du sud. Nous avons eu quelques témoignages qui allaient dans ce sens, même si à certains moments, sur l’île du sud, vu la densité de population de l’île, on aurait pensé le contraire.

Pour nous, le meilleur deal reste la location ou l’achat d’une voiture + tente, d’un van ou d’un camping car. Certes vous vivrez un peu plus en autarcie (et moins au contact des locaux), mais question indépendance et flexibilité, on n’a pas encore trouvé mieux.

Où et comment dormir en Nouvelle Zélande

Si vous n’optez pas pour le van aménagé ou le camping car, sachez que vous pourrez trouver des hébergements pratiquement partout. Il y a des motels et des auberges dans tous les bleds relativement touristiques de la Nouvelle Zélande (partout où il y a des choses à voir). Comptez généralement une trentaine de dollars pour une nuit dans un motel. Pour passez des nuits moins chères, partez avec une tente ! Même sans voiture, vous aurez la possibilité de trouver des lifts et de dormir sur des campings dont le prix varie d’une petite dizaine de dollars (pour les plus sommaires) à presque 40 dollars pour du milieu de gamme.

  • Pinterest
  • Facebook
  • Twitter
  • Print Friendly

Les activités en Nouvelle Zélande : destination nature par excellence

Vous l’aurez peut-être compris en voyant nos photos et en lisant nos carnets de voyage en Nouvelle Zélande, mais si l’on vient ici c’est avant tout pour profiter des paysages, de la faune et de la flore. Toutes les activités sont tournées vers la nature : randonnées bien sûr mais aussi kayak, spéléologie, plongée, surf, ski, saut à l’élastique, en parachute, nage avec les otaries, les phoques, les dauphins… En fonction des saisons, profitez des montagnes, des plaines, de l’océan et de la mer comme bon vous semble. La nature est gratuite, vous pourrez donc toujours faire quelques petites ou grandes randonnées, si votre budget est serré. Pour ceux qui ont plus d’argent, vous pourrez pleinement profiter des richesses naturelles du pays !

L’argent : Notre budget de voyage et coût de la vie en Nouvelle Zélande

Et voici enfin la question épineuse de l’argent ! Après tout ce que vous venez de lire, vous devez vous demander combien coûte un voyage en Nouvelle Zélande ! Premier pays « occidental » de notre grand voyage autour du monde, on ne vous cache pas que notre pouvoir d’achat à été divisé par trois. Cependant, en vivant dans notre van, nous nous en sommes finalement pas si mal sorti et la note est moins salée que prévue ! Voyez plutôt :

  • Pinterest
  • Facebook
  • Twitter
  • Print Friendly

Nous avons passé 76 jours en Nouvelle Zélande, soit un peu plus de deux mois et avons dépensé au total de 3 732,48 € soit 49,11€ par jour et 24,56€ par personne par jour.

Nous sommes limite limite mais nous ne dépassons pas la barre des 50€/jour que nous nous sommes fixé au début de notre voyage !

Presque 40 % du budget (1 425€) est alloué au transport. C’est-à-dire à l’entretien du van et aux frais d’essence.

Un peu mois de 1000€ sont partis en nourriture. L’avantage du van aménagé c’est qu’on peut y faire sa cuisine. Et on ne s’est pas gênés ! C’était vraiment trop cool de pouvoir préparer nos bons petits plats maison. Même si de temps en temps, on ne s’est pas refusé un fast-food ou un resto, quand même.

Troisième plus grosse dépense de notre voyage en Nouvelle Zélande : les activités qui représentent presque 19 % du budget. Sachez qu’elles auraient dû être encore plus conséquentes mais que nous avons pu bénéficier de tarifs préférentiels, voire d’invitations à quelques reprises, grâce au blog.

Dernière remarque, il y a quelques frais d’hébergements qui correspondent à notre arrivée et à notre départ de Nouvelle Zélande, périodes où nous n’avions pas de van donc et à une nuit où nous avons dû payer un camping, près des Milford Sound où rien n’est gratuit !

Par ailleurs, nous avons fait le choix d’acheter notre van. Nous l’avons payé 5000€ et réussi à le revendre 6000€. Notre secret ? Nous sommes arrivés fin août, à la fin de l’hiver, et sommes repartis début novembre, juste avant l’été, au moment où tous les backpackers en PVT arrivent.

Grâce au 1000€ de plus value, le voyage ne nous aura finalement pas tant coûté !

Pour conclure

En toute honnêteté, la Nouvelle Zélande n’a pas réussi à nous enchanté autant que nous le pensions. Peut-être avions-nous mis trop d’espoir dans cette destination ? Quoi qu’il en soit, nous repartons avec un souvenir en demi-teinte de cette destination pourtant tant appréciée des voyageurs français. Pour nous le manque évident de culture et de contact avec la population entache clairement notre appréciation du pays. Voir des beaux paysages oui, mais quand nous voyageons, nous sommes surtout à la recherche de l’humain, de la vie, de la chaleur. Et nous ne l’avons malheureusement pas trouvé là bas.

Notre conseil ? Visitez la Nouvelle Zélande en un mois, profitez en a fond et repartez vite ou alors restez longtemps, vraiment longtemps, vivez en Nouvelle Zélande et nouez des relations avec votre voisinage.

Nous aurions dû rester trois mois en Nouvelle Zélande, mais il faut savoir s’écouter. Et vous savez, si vous avez l’habitude de nous lire, que nous mettons toujours un point d’honneur à suivre nos envies. Au bout d’un mois, celles-ci nous murmuraient de nous envoler vers d’autres contrées pour la fin de notre voyage. Et c’est ce que nous avons fait. Au bout de deux mois en Nouvelle Zélande, nous avons vite revendu le van et avons pris le vol le moins cher vers les îles du Pacifique. C’est à Samoa, finalement, que notre voyage se termine.

Pin It on Pinterest

Share This

Cet article vous a plu ?

Pourquoi ne pas en faire profiter vos amis ou le garder en mémoire ? Partagez cet article !