Nos 5 secrets sur le voyage hors des sentiers battus | On Part Quand ?

Les secrets du voyage hors des sentiers battus

 

Ces 5 choses que l’on ne vous a jamais dit sur le voyage hors des sentiers battus

 

Le voyage hors des sentiers battus est à la mode. Tout le monde veut partir en voyage dans des destinations de rêves et de plus en plus espèrent trouver leurs petits coins de paradis sans touriste. Mais la réalité est tout autre, les coins les plus connus, deviennent des lieux hautement touristique ou parfois on a perdu l’essence et l’authenticité du lieu, tout ce qui fait le charme d’une région, voire même d’un pays.

Nous partons tous en voyage avec une idée en tête : partir loin de ces lieux bondés, trouver calme et sérénité auprès des peuples locaux qui n’ont peut-être jamais vu un touriste de leur vie et vivre une aventure humaine hors du commun. Mais partir hors des sentiers battus n’est pas toujours comme on le pense. Aujourd’hui, j’ai décidé de vous écrire cet article pour lever le voile sur ce mythe de voyage. Si vous avez l’habitude de nous lire, vous savez que l’on aime vous retranscrire toutes les réalités du voyage. Loin des légendes lissées, chimériques et autres réalité à paillettes, il se trouve que j’ai 5 secrets à vous dire.

Secret n°1  : Le voyage hors des sentiers battus n’est pas vraiment confortable

Voyager hors des sentiers battus, c’est sortir de sa zone de confort. En quittant les zones touristiques, sachez que vous quitterez aussi instantanément le confort matériel que celles-ci peuvent vous apporter (et vous savez bien que parfois, il est déjà sommaire). Les régions qui accueillent de nombreux touristes s’adaptent plus ou moins bien à nos exigences de confort. Il est toujours plus facile d’y trouver un restaurant avec de la bouffe un peu comme à la maison, des chambres spacieuses avec de l’eau chaude et un bon service (bon ok, sauf en Bolivie :p ). Mais dès que l’on s’éloigne de ces zones, on perd toujours un peu de confort (même en Bolivie ! ). Les pays que nous visitons (surtout les pays en développement), n’ont pas les mêmes styles de vie ni les mêmes critères de confort et d’esthétisme que nous. Il n’est donc pas rare de se retrouver dans des chambres à la propreté parfois douteuse, sur des lits inconfortables, avec des salle de bains (parfois sans douche ou lavabo) qui n’ont jamais connu l’eau chaude. Ne pensez pas vous perdre au fin fond du Pérou et y trouver une chambre confortable comme vous pourriez la trouver à Cuzco pour le même prix. Et ne pensez pas non plus à manger autre chose que du poulet frit ;). La réalité est tout autre mes amis !

Alors soyez préparés, car c’est en sortant de votre zone de confort que vous vivrez les expériences les plus intenses.

Secret n°2 : Voyager hors des sentiers battus c’est dépaysant

Lorsque nous montions notre activité de conseil en voyage, nous avons fait passer un questionnaire à notre communauté. Dans celui-ci, les retours ont été presque tous unanimes : la plupart d’entre vous souhaite voyager pour partir à la rencontre des peuples, des cultures et des traditions. Vous voulez voyager à la mode locale, bref, vous avez envie d’être dépaysé ! Et comme on vous comprend !! Il se trouve que le voyage hors des sentiers battus est tout indiqué pour ce genre d’aventure.

Partir à l’étranger, surtout sur les autres continents, c’est partir à la découverte d’un autre mode de vie. Quitter nos petites habitudes, même le temps de 2 ou 3 semaines, nous permet de partir à la rencontre de l’Autre et de son mode de vie, très souvent éloigné de ce que l’on connaît dans nos contrées. Ailleurs, les gens ne vivent pas comme nous, et c’est une réelle richesse que de prendre le temps de partir pour s’y confronter.

Et plus on s’éloigne des zones touristiques et des capitales, plus les modes de vie changent. Les régions sont souvent rurales et parfois les gens vivent à des années lumière de ce que nous connaissons. Par exemple, en allant au Pérou, ce n’est pas à la sortie de l’aéroport de Lima que l’on se sent vraiment dépaysé. Qui dit grande ville dit généralement mode de vie à l’occidental avec son lot de voitures, personnes pressées, appartements bien décorées et commerces divers et variés. Mais dès que l’on s’en éloigne pour partir dans des lieux de campagne un peu plus reculés, comme nous l’avons fait lors de notre road trip en stop, la vie est bien différente. Au fur et à mesure que l’on s’enfonce, les voitures sont de plus en plus rares et remplacées par les collectivos, les personnes n’ont plus le même style vestimentaire, ne parlent parfois plus la même langue et les maisons sont très sommaires. Les habitants ne semblent pas vivre à la même époque ni parfois même dans le même monde.  

Voyager hors des sentiers battus c’est aussi découvrir les conditions de vie et de travail locales, c’est se retrouver dans des endroits où la communication devient difficile et où le confort est parfois plus que rudimentaire voire inexistant. C’est aussi parfois se retrouver face à des scènes de réelles incompréhensions. Attention alors au choc des cultures, au mal du pays et à toutes ces formes de malaises que l’on peut ressentir quand on se sent déstabilisé et un peu perdus loin de nos références. Toutefois, c’est aussi ce qui fait le charme des pays que l’on traverse. C’est celle là l’authenticité que nous recherchons tous, il est là, le véritable dépaysement.

Secret n°3 : Partir hors des sentiers battus n’est pas toujours moins cher

Le cas des activités

Le tourisme est un fabuleux moyen pour de nombreux pays de se développer économiquement. Celui-ci permet en effet aux entreprises de grandir et, dans les zones les plus touristiques, il permet même de créer une concurrence bénéfique aux voyageurs qui pourront profiter d’activités, hébergements et autres transports à très bons marché (si l’on met de côté toutes les dérives que cela implique évidemment, mais c’est un autre sujet). C’est le cas d’Uyuni en Bolivie, par exemple, qui permet de partir pour une expédition de 4 jours dans le Sud Lipez et le Salar d’Uyuni à très (trop) bas prix.

Lorsque l’on va dans des coins du monde plus reculés et de fait moins touristiques en revanche, la concurrence est bien souvent inexistante. Et c’est ainsi que certaines zones hors des sentiers battus sont aussi des zones où le coût du voyage est plus élevé. Par exemple, pour éviter la cohue et les dérives d’Uyuni, vous pouvez choisir de partir de Tupiza en partant pour la même expédition (ou presque) mais pour plus cher. Le fait que peu d’acteurs touristiques s’installent dans certains endroits, permet à ceux qui y sont implantés d’avoir un beau monopole et donc de pratiquer des prix moins attractifs. C’est aussi le cas de la jungle de Belum en Malaisie qui propose de vivre une expérience dans la jungle primaire intacte et dénuée de tourisme si l’on cherche une autre expérience que celle du Taman Negara. Malheureusement, on n’y trouve qu’un seul hébergement et c’est un resort très cher…

Si l’on regarde le simple aspect économique ça parait moins bien, mais qui dit partir dans des endroits plus reculés et plus chers, dit aussi se tourner vers des alternatives de meilleures qualités et plus respectueuses de l’environnement, du moins quand il s’agit des activités.

Le cas de l’hébergement

Pour l’hébergement en revanche, moins il y a d’endroit où dormir, plus le prix est cher et moins la qualité telle que nous la concevons est au rendez-vous, à moins de se tourner vers des hébergements de luxe. On a eu le cas pendant notre trip au Pérou, dans un des villages que nous avons traversé, nous avons eu besoin de trouver une chambre à coucher. Il n’y avait qu’un hôtel dans le bled : littéralement des boxes aménagés en chambre un peu glauques et vraiment pas très propres. Nous avons pu bénéficier d’une douche “claude françois” de renommée où nous devions choisir entre la lumière et l’eau chaude pour bien trop cher par rapport à ce que l’on avait l’habitude de payer ailleurs. Vous voyez le délire ?

Quand on part en voyage dans un pays en développement, le coût de la vie est moins cher qu’en France ou en Europe. Donc, même en sortant des sentiers battus, vous ne paierez jamais des prix exorbitants par rapport au coût de la vie locale (ou alors vous êtes en train de vous faire arnaquer…) mais gardez quand même à l’esprit que moins l’activité sera sollicitée, plus son prix sera élevé.

Secret n°4 : Voyager hors des sentiers battus demande du temps

Et si on parlait un peu de la notion du temps ? Dans notre philosophie de voyage (que vous avez pris le temps de lire bien sûr), nous parlons du slow travel et de la manière dont nous envisageons les voyages : en prenant le temps de découvrir et non pas en courant d’un bout à l’autre du pays pour essayer de tout voir et tout faire (puisque de toute façon, c’est impossible, voilà, c’est dit).

Voyager hors des sentiers battus, c’est justement s’inscrire dans cette démarche de slow travel. Et oui les amis : n’accède pas aux trésors reculés d’un pays qui veut ! Et c’est bien tout ce qui en fait le charme !

Parfois, il m’arrive de lire sur des forums ou des groupes Facebook, des questions de futurs voyageurs qui cherchent à avoir des bonnes adresses “sans touristes, pas chers et facile d’accès pour passer deux ou trois jours tranquilles” et ça me fait toujours un peu sourire. Parce que la réalité, c’est qu’il faut choisir ! Soit on va dans un endroit facile d’accès et il y aura des touristes, soit on va dans un endroit sans touristes mais il ne sera pas facile d’accès. Vous imaginez vraiment qu’il existe encore une plage paradisiaque inconnue sur Koh Phi Phi, Koh Tao, Bali ou Gili ? Honnêtement ?

Je suis désolée de détruire un rêve mais il est temps qu’on casse le mythe : si c’est beau et si c’est facile d’accès, c’est connu et donc c’est touristique, point. Et ce mantra est à adapter à chaque échelle géographique : un pays beau (et safe) et facile d’accès (vols pas chers/ directs/ pas trop longs) sera touristique. Une région belle et facile d’accès est touristique relativement au tourisme du pays. Une ville belle et facile d’accès sera touristique et une activité chouette et facile d’accès sera très connue (exception faite au Machu Picchu qui n’est pas si facile d’accès que ça…).

Bien entendu, ce mantra s’adapte aux données touristiques dudit pays. Ce n’est pas Ibiza, Phuket ou Kuta partout (et encore heureux) et parfois, même si les lieux sont un peu touristiques, ils restent toujours préservés. C’est le cas notamment de beaucoup d’endroits dans lesquels nous avons voyagé. Parce que n’oublions pas que le tourisme n’est pas forcément une mauvaise chose !

Donc, pour en revenir à mes moutons, si vous voulez vraiment trouver la perle rare, le lieu inconnu des touristes, il vous faudra du temps. Du temps de recherche mais aussi du temps pour y aller. Et bien entendu plus on cherche à être seul, plus il faudra de temps. Avion, Bus, bateau, camion, pirogue, cheval… plus l’endroit est isolé plus les modes de transports sont inventifs et se multiplient pour y arriver.

Par exemple, en Indonésie, à Java, nous avions dans l’idée d’emmener les parents d’Arnaud sur les îles Karimunjawa, oubliées de beaucoup de touristes. Après un temps certains de recherche, nous nous sommes aussi rendus compte qu’il nous faudrait pas moins de deux jours pour rejoindre ces îles en train, bus et bateau. Aussi magnifiques soient-elles, sur un programme de 10 jours, ce n’était pas envisageable. De même pour les îles Togian à Sulawesi qui nécessitent de prendre un bus de nuit et au moins deux petits bateaux pour s’y rendre. Saviez-vous qu’il vous faudra bien trois jours pour y arriver au départ de Makassar ou de Manado ? Et oui les amis, les paradis cachés se méritent !

Secret n°5 : Le voyage hors des sentiers battus n’existe pas (vraiment).

Mais les amis, j’ai encore un plus gros secret à vous dévoiler… je crois que le voyage hors des sentiers battus n’existe pas vraiment. Enfin. Dans une certaine mesure. Mais soyons honnêtes, vivre tel un Robinson Crusoé sur son île perdue au milieu du Pacifique ou de l’Océan Indien n’arrivera qu’aux plus téméraires (et un peu fous ?) d’entre nous. Pour nous autres, touristes-voyageurs en quête de repos, simplicité et authenticité, il faudra faire avec ces magnifiques endroits parfois peu touristiques, parfois pas vraiment propres, parfois pas trop confortables, parfois difficile d’accès mais qui toujours, vous feront vivre une aventure hors du commun. Parce qu’avouons-le, si on vous a déjà parlé de cet endroit magnifique, il faut bien que d’autres personnes y soient allées avant vous n’est-ce pas ? 😉

Astuce : il se pourrait bien qu’en cumulant un voyage dans un lieu (très) difficile d’accès, pas très confortable et pas toujours très propre non plus, vous vous retrouviez dans l’un de ces paradis oublié et dénué de touristes, quand même. Vous nous raconterez ?

Cet article vous a plu ? N’hésitez pas à le partager et à nous laisser un petit commentaire
pour nous dire ce que vous en pensez, vous, du voyage hors des sentiers battus !

Pin It on Pinterest

Share This

Cet article vous a plu ?

Pourquoi ne pas en faire profiter vos amis ou le garder en mémoire ? Partagez cet article !