Penang : que faire à George Town pendant 3 jours ? | On Part Quand ?

Depuis 8 mois que nous sommes installés à Kuala Lumpur, nous n’avions pas encore pris le temps d’aller faire un tour à Penang. Nous avons donc profité de la visite de la famille pour prendre 3 jours et faire un tour à Georgetown, la capitale de Penang en Malaisie.

C’est Penang ou George Town ?

Pour commencer, mettons fin à de régulières confusions. Penang est une île de Malaisie située au sud de Langkawi, sur la côte ouest du continent. L’île est très proche de la péninsule, elle y est d’ailleurs reliée par un pont. Georgetown, c’est la ville principale de Penang. Un peu comme une petite capitale, c’est ici que se situent la plupart des points d’intérêts que les voyageurs du monde entier viennent découvrir. En fait, on parle généralement de « Penang » en faisant référence seulement à Georgetown. Oui, c’est un abus de langage. Ça serait un peu comme dire que nous allons visiter la Corse quand, en fait, on ne reste qu’à Bastia. Sauf que Penang est plus petite que la Corse, mais bref, vous avez compris.

Que faire à Georgetown ?

Maintenant que tout le monde est au clair sur la différence entre Penang et Georgetown, revenons à nos moutons à savoir notre visite de cette ville.

Mi-juillet, nous avons donc pris un train puis le ferry pour aller à Georgetown. Nous avions une chambre réservée pour l’occasion, mais je pense que la ville possède assez d’hébergements pour prendre le risque de venir sans avoir de réservation. Notre hôtel se situait pile-poil dans le centre historique de la ville, à quelques encablures d’Armenian Street, bien connue pour ses fameux street-art.

Le quartier historique de Georgetown, Penang est reconnu au patrimoine mondial de l’UNESCO. Très marquée par son passé colonial, George Town était une ville de commerce importante dont l’activité était très intense au XIXe siècle. Aujourd’hui, la ville tire principalement ses revenus des touristes qui viennent découvrir le passé de la ville fortement lié à l’immigration chinoise, les édifices religieux et bien sûr, les œuvres de street-art qui ont fait la renommée du centre-ville.

Si vous cherchez quoi faire à George Town, c’est donc en suivant ces trois aspects que vous pourrez remplir vos journées.

que faire à Georgetown
Un temple chinois parmi tant d’autres à George Town

Visiter le quartier historique de George Town

Pour notre premier jour à Penang, nous avons pris le temps de déambuler dans le centre-ville, à côté de notre hôtel. Le centre de Georgetown est très animé pendant la journée. Entre les boutiques souvenirs, les temples, les mosquées, les édifices anciens et les œuvres murales, il y a de quoi déclencher l’appareil photo. J’ai beaucoup aimé le charme du quartier. Malgré le fait que ça soit bien touristique, une fois que l’on a quitté Armenian Street et Cannon Street, les rues sont un peu plus calmes et on peut vraiment profiter de l’ambiance.

Street-art et Shop house

La particularité du centre de George Town, c’est que les maisons sont des « shop house ». Imaginez des maisons mitoyennes à deux étages, en enfilade tout au long des rues. Au rez-de-chaussée, ce sont les boutiques, les restaurants, les bars, les cafés et les ateliers. À l’étage, ce sont généralement les appartements des propriétaires. Enfin c’était comme ça à l’époque du moins. Sur certaines parcelles, plusieurs shop houses ont été rénovées afin de former des hôtels. Les intérieurs ont gardé ce charme d’antan et l’ambiance cosy, très agréable.

Au détour des rues, vous aurez bien entendu la possibilité de voir les œuvres de street-art qui jalonnent les murs. Pour être honnête, beaucoup sont devenus vieux et ont perdu leur effet « wow ». Les plus connus, comme celui des enfants sur le vélo, sont victimes de leurs succès : il faut faire la queue pour prendre une photo la journée.

Mieux que le street-art, les devantures des magasins !

Que faire à Penang : visiter les maisons de clan de Georgetown

C’est aussi dans le centre-ville que vous pourrez découvrir les Kong Si, ces maisons de clan chinoises. Après l’immigration chinoise, les habitants se sont réunis par clan (généralement en famille). Chaque clan possédait sa maison, une sorte d’administration qui permettait d’aider les membres du clan financièrement, mais aussi pour l’éducation, etc. Nous avons décidé d’aller visiter le Khoo Kongsi. J’ai bien aimé la décoration de l’entrée de la maison de clan. J’aime voir tous ces objets dorés qui pendent du toit aux peintures rouges et en bois. Pourtant, bien qu’on y trouve un musée à l’intérieur, la visite ne m’a pas particulièrement plu… Ça reste quand même intéressant pour ceux qui aiment se renseigner sur les différents aspects historiques d’une ville.

Khoo Kongsi

Les clans Jetties de George Town

À mon sens, l’une des principales curiosités de George Town, ce sont les Clan Jetties, ces villages flottants qui appartiennent à des familles. Ces villages regroupent donc plusieurs maisons en bois sur pilotis. Elles sont reliées entre elles par une passerelle en bois. On en compte plusieurs à Georgetown, le plus connu est le Chew Jetty. C’est le plus fréquenté et aussi celui où l’on trouve beaucoup de boutiques de souvenirs, pour moi, ce n’est pas le plus intéressant. Heureusement, nous ne nous sommes pas arrêtés à celui-ci et avons continué de longer la rue (voir infos dans l’encadré), pour en visiter d’autres, bien moins touristiques.

Bon à savoir
Les Clan Jetties se visitent gratuitement. Pour y accéder, longez la route Pengkalan Weld vers le sud en partant du terminal de ferry. Vous pouvez aussi repérez sur Google Maps ou maps.me les jetties suivants :
– Lim Jetty
– Chew Jetty (le plus connu)
– Tan Jetty
– Yeoh Jetty
Et finissez la visite par le temple Kuan Yin tout près du Yeoh Jetty

Que faire à Georgetown : découvrir Little India

Une autre chose à faire à Georgetown est de pousser la balade jusqu’à Little India (vers Chulia Street), le quartier Indien de la ville. Il se trouve que c’est aussi le quartier des backpackers et celui de la street-food, bref, c’est le quartier dans lequel il fait bon se balader en fin de journée. Beaucoup plus tranquille que le centre historique, on y retrouve tout de même les fameuses shop-houses dans lesquelles sont installés des bars, des auberges et des magasins indiens. Nous avons beaucoup aimé nous y promener pour le coucher du soleil. La chaleur était un peu plus supportable et les douces lumières du soleil couchant font ressortir le charme suranné des maisons rénovées ou encore dans leur jus. Vers 18 h, les échoppes de rue commencent à se mettre au service et vous pourrez alors commencer à déambuler pour goûter les spécialités locales. Hé oui, n’oublions pas que George Town a la réputation d’être la capitale gastronomique de la Malaisie ! Manger de la street-food est donc définitivement une chose à faire à Georgetown.

Love Lane

Street-food à Georgetown

Le deuxième soir, nous nous sommes donc arrêtés dans l’un de ces restaurants semi-improvisés. Il y avait du monde, on nous a calés dans une ruelle étroite et avons dîner sur une table de fortune, bien entourés. Pour Arnaud et moi, c’était une expérience plutôt normale, depuis presque deux ans que nous sommes en Asie, nous avons pris l’habitude de manger dans des petits bouis-bouis. En revanche, les parents d’Arnaud ont été plus surpris de manger dans une ruelle un peu crade. Mais finalement, ils se sont régalés ! Nous avons goûté le Char Keow Teo qui m’a rappelé le Pad thaï. C’était très bon, mais la portion assez petite alors on en a redemandé !

Avec tout ce que l’on peut manger à George Town, il peut être difficile de faire son choix, surtout quand on ne sait pas ce qu’il y a à manger. Pour vous aider, vous pouvez aller dans un food court (il y a le fameux Chew Jetty Food Court, près de Chew Jetty) ou vous référer au prospectus « street-food in George Town » que l’on trouve dans les hôtels, pour avoir une idée des différents plats.

Pour les végétariens, sachez qu’il y a peu de plats sans viande/sans poissons proposés directement. Cependant, ne vous arrêtez pas à cela, vous pouvez tout à fait demander le même plat sans viande/sans poisson lors de la commande.

ça se bouscule aux stands de street-food !

Kek Lok Si Temple, à faire absolument à Georgetown

Le lendemain, nous avons rejoint le Kek Lok Si Temple qui se situe à quelques kilomètres de la ville. Et si vous voulez mon avis, c’est une visite grandiose à faire lors d’un séjour à George Town. Le Kek Lok Si temple est le plus grand temple bouddhiste de Malaisie, rien que ça. À l’image des Batu Cave de Kuala Lumpur, le Kek Lok Si temple est un point de pèlerinage important en Asie du Sud Est. Les fidèles sont nombreux à venir de Hong Kong, des Philippines, de Singapour est d’ailleurs en Asie pour assister aux fêtes religieuses les plus importantes. Le temple se distingue d’une part grâce à sa pagode de 7 étages en l’honneur de Rama VI dans laquelle on trouve 10 000 statues de Bouddha en albâtre et bronze ; et d’autre part par la statue de bronze de plus de 36 m représentant la déesse de la Miséricorde, Kuan Yin.

Le temple est immense et sa visite peut vous prendre plusieurs heures. Tout d’abord vous découvrez les salles et les divers jardins du temple. Tout est magnifique, les plantes si vertes et les fleurs colorées se mêlent parfaitement aux décorations du temple, peintures et autres fioritures. Vraiment magnifique. Nous avons fait la visite sous un ciel gris, mais c’était déjà splendide. Après avoir été voir la pagode (et monté dedans, ne faites pas la même erreur que moi), vous pourrez rejoindre la deuxième aile du temple qui permet d’accéder à la statue de bronze. Au passage, je me suis laissée porter par les énergies du lieu pour y déposer quelques fanions de prières sur l’un de ces fameux arbres à rubans.

On accède à la deuxième partie grâce à un petit funiculaire qui nous mène jusqu’au pied de la statue. L’endroit est un peu moins charmant que le reste du temple, mais la statue est impressionnante et beaucoup plus belle de près que de loin. Ce qui parait n’être que de gros piliers de béton imposant de loin, se révèlent être ornées de minutieuses décorations sculptées. Un travail de fourmi, très impressionnant !

Bon à savoir
Pour vous rendre au Kek Lok Si Temple, vous pouvez prendre un taxi ou un Grab. Le temple se situe à une dizaine de km du centre de George Town. L’entrée du temple est gratuite. Il faudra cependant payer 2 RM pour accéder à la pagode et quelques RM (j’ai oublié le prix) pour prendre le funiculaire qui mène à la grande statue. Vous pouvez aussi y aller à pied ou redescendre à pied.

Faire une balade en forêt près de George Town : Penang Hill et The Habitat

Pour finir la journée, nous avons été à Penang Hill, littéralement la Coline de Penang, qui, comme son nom l’indique, permet de prendre un peu de hauteur sur la ville au milieu de la nature luxuriante. Sur papier, la promesse du lieu est pas mal : un endroit au frais, dans la nature où l’on peut profiter de quelques attractions pour améliorer l’expérience. Dans les faits, après avoir pris le funiculaire pour vous y rendre (bien, bien raide le funiculaire, je préviens), vous arrivez dans un espace très touristique qui n’a que peu d’intérêt au premier abord : des mascottes, des boutiques, des points pour faire des photos (les Malaisiens raffolent de ça), etc. Il y a du monde, c’est assez construit, c’est pas hyper agréable. Avec un peu d’effort, on pousse la balade sur un ou deux kilomètres pour trouver le parc ouvert depuis peu : The Habitat.

The Habitat est un centre qui permet de découvrir la forêt tropicale. Les structures du parc permettent d’avoir différents points de vue sur cette forêt primaire. On y trouve donc un chemin de marche de 1,6 km, un café, une boutique souvenir, une « canopy walk » (balade à la cime des arbres) et le fameux Curtis Crest Tree Top Walk qui permet d’avoir une vue dégagée sur la forêt et la ville. Tout au long de l’année, le centre organise différents événements en collaboration avec des associations environnementales pour sensibiliser à la préservation de cet écosystème unique.

Quand nous sommes arrivés là-bas, la journée était déjà presque finie et le ciel était très gris. On a eu la chance de ne pas avoir de pluie, mais rien n’était moins sûr ! Du coup, nous étions seuls dans le parc, nous avons marché sur 1,6 km quasiment seuls, avons profité des balançoires et de la canopy walk comme des princes et princesses et avons tenté d’apercevoir la ville derrière les nuages.

Au final, c’était un bon moment. Je suis sûre que c’est beaucoup plus beau sous le soleil et pendant la journée (même si la chaleur doit être suffocante), mais je pense aussi qu’il y aurait eu beaucoup plus de monde dans ces conditions. Là, les nuages ont rafraîchi l’atmosphère et on évoluait dans une ambiance assez mystique qui n’est pas si désagréable, surtout au milieu de la jungle.

Bon à savoir
Pour vous rendre à Penang Hill, prenez un Grab ou un Taxi. Pour accéder à The Habitat, vous devez payer le funiculaire qui vous emmène en haut de la colline. (pardonnez-moi je n’ai pas noté le prix, mais c’était une dizaine d’euros il me semble)
Une fois en haut, suivez les panneaux qui indiquent « The Habitat ».
Une fois arrivés, il faudra payer de nouveau pour aller dans le parc et accéder au différentes structures.
The Habitat est ouvert chaque jour de 9h à 19h.
Prix : 53 RM par adulte / 31,80 RM pour les enfants (3-12 ans), les étudiants et les seniors (+ 60 ans).
Plus d’infos et réservation sur leur site internet : https://thehabitat.my/

Pour conclure, mon avis sur Georgetown en Malaisie

Cette dernière visite marquait aussi la fin de notre week-end à George Town, Penang. Nous avons rejoint notre hôtel puis le lendemain avons repris la direction de Kuala Lumpur. Pour conclure, j’ai beaucoup aimé Georgetown. Une ou deux journées de plus n’auraient d’ailleurs pas été de refus pour prendre encore mieux le pouls de la ville et partir découvrir d’autres coins de l’île de Penang. J’ai trouvé le centre-ville très agréable et j’ai particulièrement apprécié tout le quartier autour de Little India que j’ai trouvé plus calme et plus typique, moins surfait.

Du reste, Georgetown est définitivement un endroit « à faire » lors d’un séjour en Malaisie. Je vous recommande chaudement d’y aller pour faire l’expérience d’une ville à taille humaine absolument charmante. Pour sûr, je prendrais plaisir à y retourner !

Bon à savoir

COMMENT SE RENDRE À GEORGETOWN PENANG

Georgetown se situe sur l’île de Penang qui est accessible
très facilement depuis n’importe quelle ville du continent. Pour vous rendre à Georgetown,
vous avez plusieurs solutions : la voiture, le train ou l’avion.

Venir en bus : les liaisons en bus sont très développées, vous trouverez sans mal des compagnies de bus qui vous mèneront à Penang. Pour trouver votre bus :

Aller en train à Georgetown : c’est la solution que nous avions choisie. Prendre le train permet d’être plus confortable que le train et le trajet dur autant de temps (les embouteillages en moins).

Depuis Kuala Lumpur, nous avons réservé notre billet directement à KL Sentral, la veille pour le lendemain (après avoir vu les horaires sur ce site). Il y a plusieurs trains par jours, les prix commencent à 59RM. Le train vous dépose à la gare de BUTTERWORTH. De là, vous n’avez qu’à suivre les panneaux qui indiquent le ferry. Ça prend moins de 15 minutes à pieds, tout est couvert. Le ferry coûte 1,20 RM par personne et vous dépose tout prêt du centre-ville de Georgetown. Au retour le ferry est gratuit. Il y a des ferries toutes les 30 minutes environ et le trajet dure une vingtaine de minutes.

Si vous venez en voiture, vous pouvez prendre le ferry avec la voiture (moyennant quelques ringgits) ou faire la traversée par le Penang Bridge, mais vous arriverez à Gelugor, au sud de George Town. Je pense qu’il y a un péage sur le pont.

D’AUTRES CHOSES À FAIRE À GEORGE TOWN SI VOUS AVEZ UN PEU
PLUS DE TEMPS :

  • The Blue Mansion House
  • Penang Peranakan Mansion (très touristique, je
    préviens)
  • Chinatown
  • Tour de l’horloge + Kota Cornwallis + Padang
    Kota Lama

OÙ DORMIR À GEORGETOWN ?

Nous avons logé au Spices Hotel mais le petit déjeuner n’était pas compris. Du reste, l’hôtel est mignon mais juste à côté de la mosquée (peut être gênant si vous avez le sommeil léger).

Trouvez votre hébergement ici ou  !

Booking.com

Bien que la plupart des touristes (comme nous) ne prennent que quelques jours pour visiter George Town, il est tout à fait possible de prolonger son séjour pour s’aventurer au-delà de la ville. Vous pourrez par exemple y découvrir le parc national de Penang, dont les GlobeBlogueurs parlent si bien, surtout si vous voulez voir des plages.

Cet article vous a été utile ? Épinglez-le !

Continuez la préparation de votre voyage en Malaisie :

Pin It on Pinterest

Share This

Fatal error: Uncaught Error: Class 'FasterImage\FasterImage' not found in /homepages/46/d681781623/htdocs/onpartquand/wp-content/plugins/amp/includes/utils/class-amp-image-dimension-extractor.php:228 Stack trace: #0 /homepages/46/d681781623/htdocs/onpartquand/wp-content/plugins/amp/includes/utils/class-amp-image-dimension-extractor.php(157): AMP_Image_Dimension_Extractor::fetch_images(Array, Array) #1 /homepages/46/d681781623/htdocs/onpartquand/wp-includes/class-wp-hook.php(286): AMP_Image_Dimension_Extractor::extract_by_downloading_images(Array) #2 /homepages/46/d681781623/htdocs/onpartquand/wp-includes/plugin.php(208): WP_Hook->apply_filters(Array, Array) #3 /homepages/46/d681781623/htdocs/onpartquand/wp-content/plugins/amp/includes/utils/class-amp-image-dimension-extractor.php(59): apply_filters('amp_extract_ima...', Array) #4 /homepages/46/d681781623/htdocs/onpartquand/wp-content/plugins/amp/includes/sanitizers/class-amp-img-sanitizer.php(224): AMP_Image_Dimension_Extractor::extract(Array) #5 /homepages/46/d681781623/ in /homepages/46/d681781623/htdocs/onpartquand/wp-content/plugins/amp/includes/utils/class-amp-image-dimension-extractor.php on line 228