Le jour où j'ai décidé d'écrire un bilan pour dire bonjour à 2016 | On Part Quand ?

Le jour où j'ai décidé d'écrire un bilan pour dire bonjour à 2016

Bonjour 2016 !

Depuis 6 jours, chaque personne que je croise pour la première fois depuis le 1er janvier me souhaite une bonne année et me confie ses meilleurs vœux. J’en fais de même. 2016 vient de commencer et pour moi, cette nouvelle année à une saveur particulière.

Depuis 6 jours, je peux lire au gré de mes pérégrinations internautiques toutes sortes de vœux et de bilans au sein de la blogosphère. C’était quelque chose que je ne connaissais pas, les bilans de la blogo. Là, pour ce premier mois de janvier en tant que blogueuse, je découvre ce nouveau marronnier. En décembre c’était le mois des innombrables listes de cadeaux pour voyageurs, en janvier ce sont les bilans des voyages de l’année qui vient de s’écouler et la « wishlist » de l’année qui s’ouvre à nous. Je me suis posé la question, pendant 6 jours, à savoir si oui ou non, je participais à ce mouvement. En tant que jeune blogueuse, je suis souvent tiraillée par l’envie de faire mes propres marques, et celle de suivre les traces des autres, les habitués de la blogo. Doit-on passer absolument par cette case lorsque l’on affirme être un Blogueur ?

Couché_soleil_2

2016 : faire le bilan de l’année passée

Encore en écrivant ces lignes, je n’ai pas tout à fait décidé de faire ce bilan. D’un autre côté, ce mois de janvier 2016 résonne en moi comme quelque chose de plus fort que simplement le premier mois de l’année. Ce mois de janvier correspond aussi au début de notre changement de vie. Période transitoire entre la fin de notre vie « rangée » et le début de notre liberté retrouvée. En janvier, on déménage. En janvier, on arrête de travailler. En janvier, on se met sur la pointe des pieds prêts à plonger.

2015 a été l’année où nous avons pris des décisions, 2016 sera l’année de leurs exécutions. En 2015 on rêvait, en 2016 on vivra. En 2015 nous avons créé ce blog. En premier lieu, cette petite cabane en bois dans la jungle du web me permettait d’écrire librement sur ce qui me passionne et de m’en nourrir grâce à toute la communauté de blogueurs voyageurs. Je ne me lasse d’ailleurs toujours pas de lire ces récits, regarder ces vidéos et ces photos de voyageurs qui chaque jour me sortent quelques minutes de mon quotidien. J’avais aussi envie d’écrire et malgré une certaine pudeur, je me suis finalement assez vite prise à ce jeu.

Cependant, je n’ai pas assumé tout de suite mon initiative. Déjà, lorsque l’idée germait dans mon esprit, j’ai dû me faire violence pour en parler à Arnaud. Puis, une fois lancée, je n’ai pas voulu que mon entourage proche soit au courant. C’était plus facile d’assumer face à une communauté anonyme. Puis petit à petit, j’ai pris confiance en moi. Au fur et à mesure de la publication des articles, lorsque j’ai eu les premiers retours de ma mère puis de certains amis, quand j’ai compris que j’étais lue et que certaines personnes appréciaient ce que je leur proposais, j’ai appris à assumer ce blog. Appris à assumer aussi le fait que j’aime écrire. Et ça, ce n’était pas gagné d’avance. Alors que j’ai passé plus de 20 ans à écrire pour moi, dans des carnets bien cachés, je me retrouvais, cet été 2015 à raconter à qui veut l’entendre notre voyage à Constantine et ma furieuse envie de partir. J’ai été plus loin encore dans cette mise à nu virtuelle en écrivant ce billet sur ma sensibilité à fleur de peau.

Marseille_8

2016 la confiante, 2016 intrépide

Je ne regrette pas d’avoir ouvert et travailler sur ce blog si longtemps avant notre départ en voyage. Ces 9 mois m’ont permis de me familiariser avec l’outil, de l’apprivoiser et finalement de l’adopter et l’accepter comme une partie de moi. Il me semble que cela était nécessaire pour pouvoir partager comme je l’entends et comme je le souhaitais cette année aventureuse que sera 2016.

2016 sera une grande année. Celle de la découverte et de la liberté. Celle des extravagances. En 2016, on fait péter la baraque et on met les voiles, cap sur nos rêves et nos envies. La réflexion sur le blog continue cependant, certes nous allons vivre des choses extraordinaires, mais comment réussir à les transmettre ? J’ai toujours été frustrée de ne pas avoir suffisamment de mots pour raconter ce qui m’arrivent et décrire toutes ces émotions qui m’animent. L’un de mes souhaits pour cette année serait donc qu’à travers mes mots, vous ressentiez nos joies, nos peines, notre émerveillement durant cette grande aventure. Si j’y arrive, je saurais que ce blog et ces articles valent la peine d’exister. Peu importe qu’il n’y ait que 10 personnes qui les lisent, l’important sera que ces 10 personnes s’en souvienne…

Au final, je me dis que ce billet à quand même tout l’air d’être un bilan. Pas un bilan de voyage, pas de wish-list non plus. Juste un bilan de cette nouvelle pratique qui me passionne toujours plus. Finalement, c’est un bilan personnel qui fait coucou à ma personnalité et un clin d’œil à 2016.   😉

Et vous ? Quel est le bilan de votre année 2015 ? Et que vous réserve 2016 ? En espérant que cette année sera douce et remplie d’amour, Bonne année à tous ! »

Laure_Arnaud_HD

Pin It on Pinterest

Share This