Carnet n°17 – Puerto Lopez : Baleines, quiétude et bonne bouffe

Carnet n°17 - Puerto Lopez : Baleines, quiétude et bonne bouffe

Après 4 jours de randonnée, quoi de mieux que de se prélasser sur la côte pacifique de l’Equateur ? Cette destination, est aussi l’occasion de voir des baleines en Equateur ! Nous vous emmenons donc à Puerto Lopez, le lieux idéal pour des excursions en mer à la rencontre de la faune et la flore sauvage, mais surtout, pour voir les baleines à bosses en transit dans les eaux fraîches des côtes équatoriennes. Récit d’une expérience inoubliable.


En revenant du trek de Quilotoa nous avons passé une après-midi tranquille à l’hôtel et nous nous sommes décidés sur la façon de rejoindre notre prochaine destination autour d’une pizza. C’est que Puerto Lopez, là où nous voulons nous rendre, ce n’est pas la porte à côté. C’est même carrément à l’opposé du pays, sur la côte. On a tourné le problème dans tous les sens et nous avons pensé qu’il serait préférable de prendre un bus pour Quito puis un bus de nuit pour Puerto Lopez. La journée suivante n’a donc absolument aucun intérêt puisque nous avons passé deux heures dans le bus puis le reste de la journée, dans le terminal de Quito à attendre le bus de nuit. 6h d’attente, sans wifi, et avec nos portables qui n’ont presque plus de batterie. C’est aussi ça le voyage !

Puerto Lopez sur la côte pacifique de l’Equateur : retour aux sources

Le voyage jusqu’au village de pêcheur s’est plutôt bien passé. Arrivés à 7h du matin au terminal de bus nous avons pris un tuktuk équatorien pour rejoindre le centre ville et partir en quête d’une auberge. Alors que nous errions dans les rues désertes depuis 10 minutes, nous croisons la route de Darwin qui nous propose de passer voir ses « cabanas ». L’endroit, entièrement fait en bambou est très joli et nous paraît convivial et accueillant. On s’y installe pour au moins les deux prochaines nuits.

Bon à savoir

Se rendre à Puerto Lopez ?

Depuis Quito : Au terminal Sud, prendre le bus de nuit qui part à 22h, arrivée vers 6h du matin. 14$ par personne.
Sinon, le trajet doit se faire en deux jours : Quito- Manta (8h) puis le lendemain Manta – Puerto Viejo puis Jipajapa – Puerto Lopez.

En venant du sud, passez par Guayaquil. Depuis Cuenca le trajet se fait en 8h avec un changement à Guayaquil.

Où dormir à Puerto Lopez ? 

On ne peut que vous conseiller le Sol Inn hostel. Le cadre est super, accueillant convivial, les chambres dans des cabanas en bambou sont propres et la literie confortable. 8$/personne en dortoir ou 24$ pour une chambre privée avec sbd. Serviettes fournies, eau chaude et wifi qui ne fonctionne pas du tonnerre.

=> Cliquez ici pour trouver votre hébergement à Puerto Lopez !

Rencontres francophones et emplettes au marché au poisson de Puerto Lopez

Après trois heures de sommeil en plus, on rejoint l’espace commun de l’hostel. On y retrouve Mélanie que nous avions rencontré à Quilotoa et faisons la connaissance de Cécile et Julie, des suisses en mission pour leur association Dream Up Ecuador et Elodie et Benoît, un couple à la fin de leur tour du monde. Nous passerons la journée à discuter tous ensemble. Mine de rien ça fait aussi du bien de discuter et de débattre en français, de pouvoir avoir des discussions de fond sur des sujets qu’il est difficile d’aborder avec des personnes qui ont une langue différente. En bons francophones, nous prévoyons de nous faire une grosse bouffe le lendemain soir tous ensemble. Au menu : des crevettes achetées au marché au poisson le lendemain matin.

voir des baleines en Equateur

Le lendemain nous avons donc été faire un tour sur le marché des pêcheurs de Puerto Lopez vers 9h du matin. Sur la plage, les pêcheurs vendent le poisson tout juste pêché sur des petits étales. On y trouve de tout, même du requin marteau… Les pélicans sont aussi de la partie et virevoltent au dessus de la mer pour avoir leur part du butin. Au loin , on distingue toujours les petits et gros bateaux de pêche qui fournissent les pick-up qui arrivent sur la plage. On achète nos 3 kilos de crevettes et on s’en va. L’ambiance de l’endroit est vraiment particulière et authentique.

Si le cœur vous en dis, vous pourrez même déguster votre poisson au petit déjeuner, sur le marché, comme les gens d’ici ! Nous avons préféré notre pain beurre confiture et notre thé 😉

voir des baleines en Equateur

voir des baleines en Equateur

Les activités principales à faire à Puerto Lopez : Visiter l’Isla de la Plata et voir des baleines

Apres nos emplettes, nous partons avec Mélanie à la recherche d’une agence qui voudra bien nous emmener sur l’Isla de la Plata et nous permettre, en chemin de voir des baleines. On est tout excité à l’idée de pouvoir en voir.

Première rencontre avec les baleines en Equateur

On trouve très facilement une agence qui accepte de nous emmener au prix qu’on lui propose et c’est parti.
On monte sur le Amazing, bateau à deux moteurs qui peut recevoir une quinzaine de passagers. Le trajet jusqu’à l’île doit durer une heure mais si nous rencontrons des baleines entre temps, nous nous arrêterons pour les observer quelques minutes. Le bateau saute sur les vagues, on se fait un peu arroser mais c’est plutôt agréable. L’excitation nous fait tout passer. Puis au bout d’une vingtaine de minutes de trajet, on s’arrête au milieu de la mer : elles sont là.

Tout le monde sur le bateau se rapproche du bord, chacun l’appareil photo vissé dans les mains et on attend gentiment qu’elles se montrent enfin. Et là, la magie opère. Une grosse masse sort de l’eau et éjecte un puissant jet d’eau dans les airs. Wow. Une deuxième l’imite. Puis elles font des jeux avec leurs queues qui s’écrasent en un grand splash sur la surface de la mer. Wooaw. C’est vraiment impressionnant !

Nous en verrons jusqu’à quatre, passer devant le bateau, sortir les nageoires comme si elles nous faisaient coucou, parfois même se retourner dans l’eau. Ce sont des animaux tellement énorme ! Arnaud a envie de sauter dans l’eau et nager avec elles. Moi j’ai envie d’en voir encore et encore. On pourrait rester là des heures à les contempler malheureusement on doit continuer notre chemin vers l’île de la Plata. Après 20 minutes d’observation de ces géants des mers, lorsque les baleines rentrent une nouvelles fois sous l’eau, on leur dit au revoir et on enclenche de nouveau les moteurs.

L’Isla de la plata, le Galapagos des pauvres

On vole pendant une bonne demie heure sur la mer jusqu’à atteindre l’isla de la plata au large des côtes de l’Equateur. Depuis la mer on découvre une île à la végétation toute sèche voire carrément cramée où des oiseaux volent par milliers. L’île est connue pour abriter de nombreux fous à pattes bleues, des frégates et des albatros. On sort du bateau, on remet nos chaussures et en avant pour une marche d’environ deux heures sur l’île à la découverte de ces oiseaux qui nous sont, pour le moment, inconnus.

voir des baleines en Equateur

voir des baleines en Equateur

Le guide nous explique que l’île est protégée et que chaque année tous ces oiseaux viennent pour se reproduire. Nous marchons sur cette île où la végétation ne nous abrite aucunement du vent et découvrons très souvent le long du chemin les fous à pâtes bleues que je trouve décidément trop mignons.

On les retrouve posés au milieu du chemin, les mâles en train de couver les œufs (oui chez les fous à pattes bleues, c’est la femelle qui porte la culotte), parfois on les voit en train de se chicaner : deux femelles pour un mâle, ils ont décidément les mêmes problèmes que les humains. Le guide nous explique tout un tas de choses intéressantes comme le fait qu’un couple reste uni pour la durée de la saison, qu’ils couvent chacun leur tour les œufs et les protègent du soleil ou encore que les femelles, plus grosses et au bruit plus proche du canard sont en surnombre par rapport aux mâles. Ils font aussi une petite danse de l’amour trop mignonne qui les fait ressembler un peu à des pingouins. Le mâle tourne en rond devant la femelle qui l’observe et se décide à tomber amoureuse ou pas.

voir des baleines en Equateur

voir des baleines en Equateur

Le fou à pâtes bleues en pleine danse de l’amour !

Plus loin sur le chemin et dans les arbres gris, on découvre les frégates ces imposants oiseaux noirs. Ils n’ont pas évolué depuis la préhistoire et en vol ils ressemblent étrangement à des ptérodactyles. Leurs queues est divisée en deux, les femelles ont les plumes du ventre blanche tandis que les mâles sont reconnaissables à leur membrane rouge vif à la gorge, qu’ils gonflent d’air afin d’aguicher les femelles. C’est littéralement celui qui a la plus grosse qui gagne. Ici, point de romantisme, le mâle règne en maître et surveille ses femelles perchées sur les arbres.

voir des baleines en Equateur

voir des baleines en Equateur

Après ce petit cours d’ornithologie, nous sommes redescendus à la plage pour manger un petit morceaux et faire un peu de snorkeling. C’était pas ouf, l’eau n’était pas très claire et on ne voyait pas plus loin que nos mains. En plus les fonds marins n’ont pas grand chose à offrir…

Bref, après cette pause de 45 minutes, nous remontons sur le bateau et reprenons la route vers Puerto Lopez. Sur le chemin en rentrant on ne cessera d’espérer revoir la queue d’une baleine mais non, elles ne traverseront pas notre route, dommage.

voir des baleines en Equateur

Nous rentrons à l’auberge plein de souvenir de baleines en tête, c’est quand même fou d’avoir pu approcher ces mammifères si inaccessibles. Le soir venu, en compagnie de tout nos nouveaux copains suisses et français, on cuisine un super plat à base de crevette et légumes au barbecue et d’un apéro mojito-chips au guacamole. On se régale, ça fait vraiment du bien de partager un tel moment de convivialité.

Beaucoup voyagent depuis des mois, d’autres sont en Equateur dans un but plus professionnel, en tout cas on a tous des anecdotes de voyages et notre avis à partager sur un tas de sujets différents. C’est comme si on retrouvait des vieux copains.

Manger, bouffer et se goinfrer : la belle vie à Puerto Lopez

Jeudi, la journée se passe paisiblement (comprendre que l’on a pas fait grand chose). On cherche un meilleur réseau wifi pour pouvoir poster quelques photos et vidéos sur la page Facebook, on déguste des pâtes italiennes et des morceaux de gâteaux au chocolat. Le soir venu, on retrouve nos acolytes dans la préparation d’un nouveau festin de roi : poissons et légumes en papillotes et punch en apéritif. Elle est pas belle la vie ? On rencontre encore d’autres français, des blogueurs d’ailleurs, Lydie et Hilaire (onlywwoof) qui nous racontent leur périple en Amérique du Sud depuis 6 mois. Encore une très bonne soirée.

poisson-repas

Deuxième rencontre avec les baleines en Equateur !

Vendredi, on se réveille sans vraiment savoir ce que nous réserve cette nouvelle journée. Certains de nos nouveaux copains reprennent la route dans la soirée et au petit déjeuner, chacun a des plans pour la journée. Nous on ne sait pas ce que l’on fait mais moi je crève d’envie de retourner voir les baleines à bosses. Ça tombe bien, Lydie et Hilaire y vont justement ce matin.

On décide sur un coup de tête de les accompagner, le prix qu’on leur a proposé est plutôt intéressant. Vers 11h on se retrouve donc embarqués sur un bateau plus gros que deux jours auparavant, avec 14 autres touristes. Le guide nous promet de voir des baleines de près. Aujourd’hui la mer est un peu plus agitée que mercredi, les mouvements du bateau sont plus fort et certains n’attendent pas très longtemps avant de montrer les premiers signes de malaise.

Puis très vite, alors que les côtes sont encore bien en vue, le bateau s’arrête. Il semblerait que des géantes à bosses soient dans le coin. Chacun sur le bateau est aux aguets, prêt à déclencher son appareil pour immortaliser le moment où il verra la baleine. Puis d’un coup, on distingue une masse turquoise dans l’eau, elle chemine à travers les vagues pour enfin, dans le creux de la vague, nous faire voir son aileron et son dos interminable. Elles sont deux, nous sommes encore une fois en émerveillement devant ces monstres de 40 tonnes.

Pendant une heure nous les suivrons. Curieuses, les baleines se rapprochent au plus près du bateau puis passent et repassent en dessous. C’est presque un jeu pour nous aussi, réussir à distinguer leur corps gigantesque dans l’eau et de les voir ressortir un peu plus bas. Le clou du spectacle c’est, à défaut de les voir sauter, de voir leur queue majestueuse retomber délicatement dans l’eau. Ces animaux sont vraiment fascinants. Puis, comme toute les bonnes choses ont une fin, le bateau reprend sa route vers Puerto Lopez. Je pourrais rester là, à les observer encore des heures mais il est temps de rentrer.

Nous passerons une partie de l’après-midi à discuter et en fin de journée nous disons au revoir à nos nouveaux amis français qui, petit à petit reprennent la route. Nous, nous ne savons pas encore quand nous partirons, c’est vrai qu’on est bien ici et que nous n’avons aucun impératif.

tchin-tchin

Quelques jours de détente en plus à Puerto Lopez

Samedi, nous allons prendre notre petit déjeuner dans le café français du village. Depuis 7 ans, Agnès et son mari se sont installés ici suite à une opportunité de travail. Pendant que son mari travaille avec les pêcheurs, Agnès gère ce café ethnique dans lequel on se sent bien et où nous pouvons déguster, entre autre, une bonne gaufre ou crêpe au Nutella ou encore du pain perdu.
On restera bien deux heures dans l’endroit tellement c’est chaleureux avant de retourner à l’hôtel à deux pas de là. L’après-midi sera tranquille entre discussions, lectures et aussi (encore) un peu de cuisine : mousse au chocolat, cake à la banane, poulet au four avec des spaghettis. On ne s’est jamais autant régalé en auberge !

Nous ne savons toujours pas quand nous partons. Mélanie qui aurait dû partir aujourd’hui à finalement décidé de rester une nuit de plus. En fin de soirée, elle a même réussi à dégoter quelques jours de volontariat pour l’hostel. Pour l’instant nous restons donc tous les 5 : Mélanie, Julie, Cécile et nous. Julie et Cécile sont ici pour accueillir des volontaires dans le cadre de leur association Dream Up for Ecuador pendant 3 mois. Elles mettent en place des projets pour sensibiliser les enfants aux questions de l’environnement et de l’hygiène mais aussi créent des animations pour eux l’après midi. Bref elles font un truc vraiment cool.

Les jours continuent de passer et nous sommes toujours à Puerto Lopez. Nous partageons notre temps entre repos, discussions et grosse bouffe. C’est la belle vie en somme. Je suis allée avec Mélanie au parc Los Frailes, une réserve naturelle qui arbitrent quelques jolies plages. Bon, pour être honnête, c’était mignon mais après ce que l’on a vu en Guadeloupe ou au Costa Rica, ça n’est clairement pas aussi beau. C’est même un peu fade. Nous avons quand même passé deux heures agréables sur la plage à papoter entre filles.

Bon à savoir

Que faire à Puerto lopez ?

Voir des Baleines (de juin à septembre):
– Avec un tour spécial d’observation de baleine : durée environ 3h, observation des baleines puis snorkeling près de l’isla Salango – 25$/personne mais possibilité de le négocier à 17$ !
– Avec le tour vers l’isla de la plata : toute la journée : observation des baleines sur le trajet puis visite guidée de l’ile où vous verrez des fous a pâtes bleues et des frégates puis snorkeling près des côtes. 35$/personnes mais possibilité de le négocier à 30$.

Aller à Los Frailes :
Pour profiter de belles plages tranquilles et propres.
Prendre le premier bus qui part vers le nord et lui demander de vous arrêter à Los Frailes – Bus 0,50cts, entrée libre sur le site. attention ça ferme à 16h.

Aller à Agua Caliente :
Marche dans la forêt, possibilité de se faire un bain de boue.

Et le voyage en Equateur continue !

Après une semaine au village, nous avons finalement pris la décision de partir. Il est temps pour nous de continuer le voyage, nous avons largement eu le temps de prendre la température de Puerto Lopez. Ce petit village de pêcheurs un peu destroy a réussit à nous charmer par son authenticité et son ambiance paisible. Demain on refait donc nos sacs et nous prendrons le bus avec Mélanie direction Cuenca ! Le Pérou n’est plus qu’à deux pas 😉

Vous avez loupé nos autres carnets de voyage en Equateur où souhaitez simplement les relire ? => Lire les carnets précédents

Sinon, on vous parle ici de la Colombie , là du Costa Rica et par ici de la Guadeloupe

 

Si vous avez aimé l’article, n’hésitez pas à nous le dire et à le partager avec vos amis !

 

Restez connecté, dans le prochain article on vous parle de Cuenca, notre dernière étape en Equateur ! 

Partagez l'article !

Passionnée de culture et de voyages c’est tout naturellement qu’à la fin de mes études j’ai décidé de partir, avec mon conjoint, dans un long périple à travers le monde.

Comments

  1. Bonjour aux voyageurs du bout du monde.
    Encore de belles photos et des textes qui nous font envie ! Vous avez parlé de baleines et de la majesté de leurs évolutions. J’aurai bien aimé voir une image !
    Merci à vous deux pour de nous faire partager ce magnifique périple.
    A très bientôt j’espère.
    Jean-Michel

  2. Puerto Lopez pour nous c’était il y a dix ans. C’est l’équateur et aussi cette expérience d’observation des baleines qui nous a donné envie de partir un an silloner cette région du monde où il y a tant à découvrir. Je vois que vous avez été séduit aussi ! Bonne route à vous

  3. Que de belles rencontres !!!! Des nouvelles personnes… Des nouveaux lieux….des baleines……
    Hé hé nous aussi on voit des baleines,Échouées sur les plages normandes…..oups.
    Gros bisouuuuus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*