Que faire une semaine à Panama City ? | On Part Quand ?

Carnet n°7 - Une semaine à Panama City

Après le passage de la frontière avec le Costa  Rica, nous voici donc fraîchement arrivés pour une semaine à Panama City. On essaye de trouver notre chemin vers le poste d’immigration parmi les petites boutiques et les chauffeurs de taxi pour avoir un nouveau tampon sur notre passeport. On fait un beau sourire à la madame, on présente notre faux billet de retour en baragouinant un truc comme quoi on souhaite quitter le Panama par la mer et hop, c’est dans la poche, un coup de tampon et nous sommes officiellement admis en territoire panaméen.

Bienvenidos à Panama !

Forcément après ça, les chauffeurs de shuttles et de taxi nous assènent de propositions pour qu’on cèdent à la facilité du trajet avec eux. « 10$ par personne et vous arrivez directement à Almirante » Ils sont quand même fourbes, ils vont même jusqu’à nous mentir : « ah non avec le bus tu ne seras jamais suffisamment en avance à la gare centrale d’Almirante pour réserver ton siège dans le bus qui part pour Panama City ce soir ! » Bon, on les a fait patienter et leur disant qu’on allait se renseigner auprès des bus. Y’en a quand même un qui a essayé de nous soudoyer en nous vendant son trajet pour 5$ chacun (« pour vous 5$ chacun, mais vous ne le dites pas aux autres dans le bus »). Ouais c’est ça… pas de bol, y’a justement un bus qui arrive et….oh surprise, il va jusqu’à Changuinola d’où on peut récupérer un autre bus pour Almirante et le tout en à peine une heure pour 5$ à deux !

Le trajet se passe gentiment dans des bus bondés dont les enceintes crachent des rythmes de salsa. On profite de l’aventure jusqu’à Almirante où on loupe notre arrêt au terminal central. Avec nos tronches de gringos et l’ambiance particulière de la ville, on est contraint de prendre un taxi pour rebrousser chemin sur les …500m que nous avons parcouru en trop. Bon. fallait bien se faire avoir un a moment, on leur file 2$ et on râlera pendant tout l’après midi.

A Almirante donc, on peut soit prendre un bateau pour aller aux Iles de Bocas del Torro soit prendre le bus pour Panama City. Il n’y a rien d’autre à faire. Les flics zonent toute la journée avec leurs gros flingues, en habit de robocop sur des grosses motos et guettent que les touristes ne soient pas trop embêtés par les locaux. Deux gamins nous ont aidé à trouver une banque, les flics ont trouvé ça suspect alors ils nous surveillaient de loin et ont même interrogé les gamins sur leurs intentions. On les a rassuré et ils nous ont indiqué un endroit où manger.

On a dû patienter pendant plus de 3h à Almirante. 3h c’est long, surtout quand y’a personne d’autre. Le bus a fini par arriver (et entre temps, d’autres voyageurs aussi), on est donc monté dedans et on est partis pour 10h de route, de nuit, dans un bus frigorifié.

Panama City : une arrivée on ne peut plus chaotique

4h du matin. Nous débarquons du bus au terminal Albrook de Panama city. Forcément il fait nuit alors nous attendons patiemment le levé du soleil pour rejoindre notre hôtel. Il y a quand même pas mal de monde à cette heure là dans le terminal !

7h du matin, on peut enfin prendre le bus de ville qui devrait nous amener à destination. Selon les indications de la guichetière, on prend donc le bus en direction de Panama Viejo et on attend l’arrêt « mercado de mariscos« . Sauf qu’on se rend très vite compte qu’au Panama, il n’y a aucune carte du réseau de bus, ni de noms aux arrêts de bus. Et les panaméens n’ont pas l’air aussi aimable que les Costariciens. Résultats des courses, alors qu’on a vraiment l’impression de ne pas être au bon endroit, on finit par demander notre chemin à deux jeunes en polos estampillés « école francopanaméenne » qui nous annoncent qu’en fait on n’est pas dans le bon bus et qu’on vient de louper l’arrêt pour récupérer le bon. C’est trop pour moi, la fatigue le stress et le ras-le-bol, on saute du bus et je m’effondre. Je laisse Arnaud se débrouiller pour demander à un autre gars si on est bien au bon endroit pour attendre le bus qui nous mènera a ce Fu*$!/! Mercado de machinchose. Un bus passe, pas le bon. Un deuxième, pas le bon. Un troisième, c’est le bon mais il est plein à craquer et avec nos sacs on ne rentre pas. On attend 10 minutes de plus, et cette fois on fait du forcing, mais on va monter dans ce bus !

casquo antiguo panama city

Mercado de Mariscos. On a pas le choix, faut descendre. On y est presque, je commence à me détendre mais comme par hasard je sens aussi une nouvelle douleur poindre dans mon ventre. Comme si c’était le moment. Maps.me entre les mains, on entre dans le casco antiguo, le quartier ancien de Panama City. Au début les rues ne sont pas folichonnes et même carrément crades et défoncées, mais il est tôt et c’est plutôt calme, les gens vaquent à leurs occupations : nettoyer la rue, aller au boulot, faire les poubelles…  Plus on avance plus l’architecture change, on se retrouve bientôt au milieu de rues plutôt larges aux sols parfaitement propres et flambant neuf la petite briquette. Les façades des immeubles sont aussi plutôt jolies et colorées et les balcons arborent fièrement des plantes vertes tombantes. On avance mais nous ne trouvons pas l’hôtel. Mon ventre me fait trop mal, je m’arrête sur un trottoir avec nos sacs pendant qu’Arnaud file repérer l’hôtel qui devrait être dans le pâté de maison. 30 minutes plus tard, il l’a enfin trouvé.

C’est donc la fleur au fusil que nous frappons trois bons coups à la porte d’entrée de cet hostel qui a tout l’air d’être un appartement. Personne ne répond…
On retape trois coups avec toujours plus d’entrain, peut-être qu’elle ne nous a pas entendu… ?
Toujours personne pour nous répondre….
Arnaud passe à l’action et cogne très fort contre la porte.
Personne….
Visiblement Panama Ciudad ne veut pas de nous ici. On demande aux hommes qui font des travaux dans l’appartement juste à côté s’il peuvent essayer de frapper à la fenêtre. Encore aucune réponse. Nous sommes pourtant bien au bon  endroit et nous sommes bien mardi… Finalement, le vendeur de la boutique de souvenir devant laquelle nous sommes assis depuis 40 minutes doit avoir pitié de nous et nous sort de sa manche de magicien un trousseau de clé qui a priori permettent d’ouvrir l’appartement. Il demande quand même mon nom histoire de voir si ça correspond vaguement à ce qu’on lui aurait annoncé la veille et nous laisse finalement entrer dans l’hôtel et nous y installer. Nous  sommes seuls et c’est un peu comme des voleurs que nous nous installons sur deux lits de nos choix, prenons notre douche et dormons pendant trois bonnes heures. On aura même le temps d’aller faire un tour dans le quartier et de revenir, finalement d’autres clients de l’hôtel arriveront, suivis de près par la propriétaire des lieux vers 18h30.

Tout est bien qui finit bien, pas d’embrouille avec la propriétaire, juste une mauvaise communication. Tout ça est vite oublié et nous passerons nos 6 prochains jours dans cet hostel à faire la connaissance de Guadalupe la proprio mais aussi de Maryline, volontaire à l’hostel et en voyage un peu à l’arrache en Amérique du sud, Léa et Marley un jeune couple français avec qui nous partagerons quelques bons plans, Marta et Frieda deux voyageuses suédoise et norvégienne avec qui nous partagerons un mauvais ceviche et de Julien, sa femme et leur deux enfants qui voyagent pendant un an à travers l’Amérique du Sud.

Que faire pour une semaine à Panama City ?

Au Panama nous sommes tous un peu en transition : dans l’attente d’un bateau pour la Colombie, d’un avion pour la France ou d’un vol pour un autre pays. Nous sommes en effet venus ici pour nous rencarder sur les bateaux qui traversent le canal  de Panama et se rendent en Amérique du sud. Etant donné que la frontière Panama Colombie ne peut pas se traverser à pied, nous espérons trouver une alternative à l’avion dans le bateau stop. Malheureusement, nous arrivons un peu tard et nous ne trouverons aucune embarcation. Nous repartirons au bout de 6 jours, en avion et en ayant dépensé plus d’argent que prévu pendant ce court séjour.

Nos principales péripéties racontées, vous vous demandez certainement ce qu’on a bien pu faire à Panama City pendant 6 jours ? On a bu beaucoup de bières (parce qu’on a rencontré beaucoup de monde), on a aussi pris notre temps pour ne rien faire mais on a aussi fait ça :

Se balader dans le Casco Antiguo de Panama City

L’ancien quartier de Panama City est probablement le plus intéressant de la ville. Son architecture coloniale et colorée, ses rues pavées de briquettes rouge et ses nombreuses terrasses de cafés, restaurants et petites boutiques de souvenirs en font un quartier plein de charme dans lequel on apprécie flâner. L’océan est visible à chaque coin de rue et tout l’intérêt du quartier se retrouve dans le contraste saisissant qui existe entre les bâtisses restaurées et celles délabrées. C’est bien entendu LE quartier touristique, ici tout est plus cher et plus safe, vous pouvez vous balader à n’importe quelle heure et il y aura toujours du monde et des forces de sécurité.

quartier antique de panama city

CASCO VIEJO panama city

Se balader sur le Mercado de Mariscos et la Cinta Costera

Juste à l’issue du Casco Viejo, en longeant l’océan vous arriverez au mercado de mariscos, le marché de pécheurs. L’ambiance ici est beaucoup plus typique et moins surfaite que dans le quartier. Ça sent fort le poisson, les algues et l’iode, les bateaux de pêcheurs à l’encre contrastent complètement avec la baie de panama City connue pour ces nombreux building, en arrière plan. Venez vous installer sur la grande place centrale, toujours très animée, pour profiter de l’ambiance en mangeant un petit ceviche de corniva pour 1,50$.  Au bout de la place commence la Cinta Costera, une sorte de balade des anglais longue de 7km qui longe l’océan et vous emmène jusqu’aux building de la Baie de Panama. La balade est assez sympa pour passer une après midi tranquillement à marcher, discuter et manger des morceaux de mangues salées.

skyline panama city

ARNAUD YOGGI 2

Visiter le Canal de Panama, l’écluse de Miraflores

Comment venir à Panama City sans se rendre au canal mythique ? Nous avons profité d’une journée pour nous rendre aux écluses de Miraflores accessibles directement depuis Panama city. Il existe 3 écluses  sur le Canal, deux d’entre elles sont ouvertes au public : l’écluse de Gatùn à Colon (côté atlantique) et l’écluse de Miraflores (certainement la plus visitée) à Panama qui marque l’entrée des bateaux et des cargos dans l’océan Pacifique. Sur le site de Miraflores, vous pouvez visiter un musée et visionner un film qui vous en diront plus sur la construction du canal. C’est intéressant mais pour moi le plus intéressant reste de voir passer pour de vrai les cargos dans l’écluse. Les bateaux ne traversent pas toute la journée. Il faut y aller soit très tôt le matin, soit a partir de 14h30. Comme nous ne sommes pas vraiment lève-tôt, nous nous y sommes rendus, tranquilo, vers 15h. Nous avons eu le temps de visiter le musée avant qu’un premier cargo ne soit annoncé. On accède alors à un pont avec vue directe sur l’écluse. Quand nous y étions, quatre voiliers attachés en flottille s’apprêtaient à traverser la dernière écluse. Trop légers pour passer seuls, ils ont du attendre l’arriver d’un énorme cargo chinois (malheureusement vide) pour que les mécanismes se mettent en marche. On vide l’eau d’un côté, on ouvre les portes et hop, à eux le Pacifique !

le canal de panama

cargo sur le canal de panama city

Bon à savoir

Pour se rendre aux écluses de Miraflores :

Prendre un bus jusqu’à Albrook (terminal de bus) puis prendre le bus de ville qui se rend directement à Miraflores

L’entrée coûte 15$ par personne

Ne pas arriver après 16h30, on vous refusera l’entrée.

Aller manger au café Coca Cola

C’était un peu notre cantine. Dans le quartier de Santa Ana, au bout de la grande rue piétonne qui relie la station  de métro cinco de mayo au quartier touristique, face à un petit parc, un restaurant fait l’angle de deux rues hissant fièrement son nom aux yeux des badauds : le Café Coca Cola. Rien que ça. Ici, vous mangerez bien, en grande quantité et pour pas cher. Pour 5 ou 6$ dégustez fièrement votre pollo grillé accompagné de la « comida entera » ou « todo » pour les hispanophones novices comme nous, c’est-à-dire une généreuse portion de riz, avec des haricots ou des lentilles, des légumes et une salade. Le verre d’eau fraîche est offert par la maison (haha). Repus, descendez la rue piétonne à la rencontre des vendeurs ambulants et des commerçants chinois. A défaut de supermarché, faites vos courses de légumes ici pour vraiment pas cher. Avec 5,5$ nous avions de quoi nous faire à manger pour trois jours.

une semaine à panama city

cafe coca cola (2)

Nous avons donc bien pris notre temps à Panama Ciudad. On a beaucoup aimé l’ambiance familiale de notre petit hostel ainsi que son emplacement dans le casco antiguo qu’on ne peut que trouver tout mignon. On a aussi passé deux jours à Amador, la Marina du canal, à la rencontre des capitaines de bateaux. Nos tentatives ont toutes été vaines, nous y étions a priori trop tard dans la saison, il n’y avait vraiment plus grand monde en partance.

Même si l’on mange pour moins cher qu’au Costa Rica, le Panama reste un pays assez cher qui, malgré les nombreuses richesses que le pays a à offrir en dehors de sa capitale (la côte pacifique, la côte caraïbes, la jungle et le petit bijou que semble être les îles San Blas), n’a pas plus attisé notre curiosité que ça (nous avons pensé, peut-être à tord, que les paysages ressemblerait certainement beaucoup à son voisin). Nous avons donc préféré tracer notre chemin directement vers la Colombie et en finir avec ces histoires de frontières trop compliquées. Le samedi nous avons réservé notre vol pour le lundi soir en direction de Medellín.

Bon à savoir

Se déplacer dans Panama City

Vous pouvez prendre le métro, il existe un ligne récente mais le plus souvent vous prendrez le bus. Il existe différents types de bus. D’anciens School bus américains vivent une seconde jeunesse, entièrement repeint et desservant les quatre coins de la capitale à la vitesse de l’éclair (vous chatouillant doucettement les narines de l’odeur délicate de leur pots d’échappement). Vous pouvez aussi prendre la compagnie officielle de transport en commun de Panama, les bus métrobus. Les trajets vous en coûteront le même prix à la différence près que pour emprunter les bus métrobus ou le métro, il faut vous munir d’une carte de transport que vous rechargez ensuite en fonction de vos besoins. Vous pouvez utiliser une carte pour plusieurs personnes.

  • Prix de la carte à recharger : 2$
  • Prix d’un billet de métro : $ 0,35 cts
  • Prix du billet de bus : $ 0,25 cts

Ou dormir ?

On vous conseille le Voyager Hostel international. L’hostel ne paye vraiment pas de mine mais l’ambiance y est très conviviale. L’environnement est cependant un peu bruyant. 14$ / personne la nuit en dortoir, le petit déjeuner est inclus.

Comment se rendre au Casco Antiguo ?

Depuis le terminal d’Albrook, prendre le bus qui va en direction de Casco Viejo via M. de Mariscos et descendre au mercado de mariscos.

BAY OF PANAMA

Pour continuer la lecture :

Pin It on Pinterest

Share This

Cet article vous a plu ?

Pourquoi ne pas en faire profiter vos amis ou le garder en mémoire ? Partagez cet article !