L'équipement tour du monde mis à jour après 20 mois | On Part Quand ?

Edit Novembre 2017 : Après 20 mois de voyage, nous mettons une dernière fois à jour cet article sur notre équipement tour du monde. Nous avons donc annoté nos commentaires après 10 mois en Amérique du sud puis après 8 mois en Asie et 2 mois en Nouvelle Zélande. Retrouvez les commentaires pour chaque pièce de l’équipement entre parenthèse dans les listes et lisez nos remarques complémentaires après 10 mois et 20 mois de voyage à la fin de chaque partie. Bonne lecture ! 

Edit à 10 mois de voyage
Janvier 2017 : Retour sur notre équipement tour du monde. Nous repartons sur les routes après une petite escale en France après 10 mois de voyage en Amérique du sud. Notre équipement de voyage et le contenu de nos sacs à bien évolué depuis la rédaction de cet article il y a 10 mois ! Une petite mise à jour s’impose.

Et voilà ! A trois jours du départ, nos sacs sont fins prêts ! Après les deux articles sur le casse-tête que peut devenir le choix de l’équipement tour du monde, nous avons finalement réussi à nous dépatouiller et à faire un joyeux mélange entre utilité/légèreté/plaisir et croyez-nous, cela n’a pas été une mince affaire !

Equipement pour un tour du monde : nos indispensables

Nos sacs à dos pour ce grand voyage

Après avoir écumé tous les articles de la blogo sur les équipements des voyageurs, nous avons finalement réussi à nous dénicher les sacs à dos parfaits pour nos besoins !! J’ai nommé la gamme Farpoint de Osprey ! Le sacs à dos c’est l’un des éléments les plus importants quand on voyage en itinérance, il faut qu’il soit facile à transporter, agréable à porter, qu’il soit assez bien pensé pour convenir à différents besoins. De la même façon qu’on se voyait mal partir avec une valise à roulette, j’avais autant de mal à m’imaginer avec un sac à dos trop grand, trop lourd ou même trop laid !

On en a fait des recherches pour les dénicher ceux-là ! Tous les articles que nous lisions nous conduisaient vers des sacs à dos de randonnée, avec une ouverture sur le dessus, des poches un peu partout et qui parfois coûtaient quand même un peu chers. On n’était pas forcément emballés non plus par le combo sac à dos derrière et sac à dos devant… Et puis un jour, Arnaud m’annonce tout fier qu’il a enfin trouvé SON sac. Ni une ni deux, je m’empresse de jeter un œil à sa trouvaille, il a raison, il a l’air vachement bien ce sac !
Bon je mets fin à ce suspense intenable, voici la bête :

equipement tour du monde osprey far point

On l’aime pour plusieurs raisons :

  • Il a un bon maintient
  • Il est confortable
  • Il est plutôt léger (1,77kg)
  • Il s’ouvre comme un sac de voyage, par l’avant
  • Il est sécurisé
  • On peut y accrocher une tente (ou des duvets) en dessous
  • On peut protéger les bretelles et le transformer en vrai sac de voyage
  • Et il embarque directement un sac de jour sur le devant (on évite ainsi le mode tortue enceinte…ou obèse)

Arnaud a opté pour le Farpoint 70 (le sac principal fait 55L et le sac d’apoint 15L) et moi pour le Farpoint 55 (40L + 15L). Nos sacs sont volontairement petits, on s’évitera ainsi d’avoir plus de 15kg sur le dos et ça nous oblige à choisir méticuleusement chaque chose que l’on emporte (oui, avec 40L, j’aime les défis…).

Edit à 10 mois de voyage
Après 10 mois de voyage nos sacs sont encore presque comme neufs et prêts pour subir encore quelques mois de voyage ! Du très bon matériel, bien solide que nous ne regrettons pas d’avoir acheté ! On vous le recommande donc encore plus 😉

Edit 11/17 : Après 20 mois de voyage, nos sacs tiennent toujours parfaitement la route ! Malgré tout ce qu’on leur à fait subir sans jamais les protéger, nous n’avons aucune casse, déchirure ou autre à signaler ! A part la couleur qui est moins vive qu’au départ, nos sacs pourraient tenir encore quelques années de voyage. On vous le disait en janvier, on vous le redit aujourd’hui : si les sacs à dos Osprey vous tentent, foncez !!

Le matériel pour notre voyage autour du monde

Dans notre sac, il y a donc plein de choses qui ont toutes fait l’objet de nombreuses réflexions ! Et comme on est sympa on vous file la liste complète de notre équipement tour du monde et quelques commentaires quand cela est nécessaire.

POUR NE PAS ÊTRE CUL-NUS : Nos vêtements pour ce tour du monde

equipement tour du monde

 Laure :

  • 1 pantalon de rando polaire Décathlon (pour l’Asie, remplacé par un pantalon léger)
  • 1 legging en merinos Decathlon (troué après quelques mois sur les deux genoux alors que peu porté la journée)
  • 2 t-shirt manches longues mérinos Décathlon (Pour l’Asie : juste 1)
  • 2 t-shirt manches courtes mérinos Décathlon (après 9 mois d’utilisation intensive, ils restent en France)
  • 1 débardeur (pour l’Asie : 2 )
  • 1 polaire simple Décathlon (donné en cours de route et remplacée par un pull péruvien plus joli ! Pour l’Asie : remplacé par un pull léger)
  • 1 grosse polaire Décathlon Forclaz 600 (bien mais trop encombrante !)
  • 1 veste coupe vent et imperméable VAUDE Escape
  • des sous-vêtements pour 5 jours (avec le recul, un peu juste, j’en prends pour 10 jours pour l’Asie)
  • 1 maillot de bain
  • 1 paire de chaussure de marche (Trail) Salomon Speedcross 3
    (remplacées pour l’Asie par Salomon Gtx mid)
  • 2 serviettes microfibre (1 grande et 1 petite) Décathlon (pour l’Asie je ne garde que la grande)

Arnaud :

  • 1 pantalon de rando polaire Décathlon (Laissé en France pour l’Asie)
  • 1 short Décathlon (volé au Brésil. Pour l’Asie : on verra sur place)
  • 1 pantalon de tous les jours (remplacé par un jean en Colombie, reste dans le sac pour l’Asie)
  • 1 t-shirt manches longues mérinos Décathlon (volé au Brésil)
  • 3 t-shirt manches courtes (mérinos Décathlon + coton)
  • 1 polaire légère Décathlon (volée au Brésil, remplacé par un pull léger pour l’Asie)
  • 1 grosse polaire Décathlon Forclaz 600 (Reste en France pour la suite)
  • 1 veste coupe vent et imperméable Marmott
  • Des sous vêtements pour 5 jours
  • 1 maillot de bain
  • 1 paire de chaussure de marche basse Salomon X Ultra 2 Gtx
    (remplacée pour l’Asie mais même modèle)
  • 2 serviettes microfibre (1 grande et 1 petite) Décathlon (1 seule grande pour l’Asie)
Pourquoi ?
C’est surement la partie de notre équipement tour du monde qui nous a demandé le plus de recherches. J’ai opté pour du tout technique et j’achèterai sur place des fringues plus fantaisistes parce que même si mes t-shirts rose fushia et bleu turquoise sont beaux, je risque de m’en lasser ! Arnaud, lui, a fait un mélange de vêtements techniques et de fringues qu’il porte tous les jours « dans la vie normale » pour se sentir à l’aise dans des « valeurs sures » et faire moins touriste.

Les grosses dépenses ont été dans nos vestes coupe-vent et imperméables (bien légères et très efficaces) et dans nos chaussures de marche. Là encore nous n’avons pas fait les même choix. Bien que nous ayons tous les deux des chaussures basses, Arnaud a préféré une paire de chaussure de rando imperméable alors que j’ai misé pour la marche sur tout terrain en évitant les trombes d’eau avec des chaussures de trail. Enfin, pour avoir bien chaud quand il le faut et être bien ventilés quand c’est nécessaire on a opté à l’unanimité pour le système multicouche : une sous couche en mérinos + Une polaire + un coupe vent.

 

Edit à 10 mois de voyage
Tous les changements sont indiqués entre parenthèses dans les listes. Juste deux trois petites remarques en plus. Nous sommes hyper contents de nos vestes coupe-vent et du choix multicouche ! On vous les recommande +++ même si celle d’Arnaud a nécessité après 10 mois d’utilisation une « réactivation de la fonction déperlante ». Nos chaussures ont aussi très bien fait l’affaire. Si vous n’avez pas les chevilles fragiles, on vous recommande ces chaussures basses dans votre équipement tour du monde : nous n’avons jamais eu de problèmes malgré les terrains difficiles du Pérou ou de la Bolivie !

Edit après 20 mois de voyage : Choisir des fringues pour l’Asie est définitivement plus simple que pour l’Amérique du sud. Si nous n’avions qu’un conseil : pensez léger. Au pire, vous trouverez tout sur place. Nos coupes vent sont toujours supers, même si le Marmott d’Arnaud à encore besoin d’être réactivé… Pour la Nouvelle Zélande, nous avons racheté chacun une polaire chaude, confortable et pas chère sur place. Niveau chaussure, après utilisation intensive des Salomon gtx mid, et bien qu’elles soient légères et robustes, je conseille finalement les chaussures de trail Salomon Speddcross 3 que j’avais en Amérique du sud, car je les trouve plus confortables.

POUR DORMIR CONFORTABLEMENT  : le matos de camping

  • 1 tente de bivouac Décathlon
  • 2 matelas de camping Décathlon
  • 2 duvets 3/-2C avec moustiquaire intégrée Snugpak Travelpak
  • 2 draps de soie
  • 2 oreillers gonflables Décathlon
  • 2 masques pour dormir Décathlon
  • des Boule-Quiès
  • 1 casserole achetée au marché au Pérou
  • 1 bruleur à gaz ramené par un copain

Pourquoi ?
On a longtemps hésité a prendre notre tente, d’ailleurs il y a deux  jours on était toujours pas surs de nous ! Il est vrai que les avis sur la question divergent assez facilement. D’un côté nos amis qui reviennent de 4 mois en Argentine nous ont vivement recommandé de la prendre alors que d’autres voyageurs adeptes de ce continent nous ont plutôt orientés dans l’autre sens. De même, sur le net, les avis sont assez changeant. Au final il semblerait qu’il soit autant facile de faire avec que de faire sans, il suffit « simplement » de réfléchir au type de voyage que l’on envisage.

Dans notre cas, nous savons que nous ne ferons pas essentiellement du stop et du camping et a priori, l’été sera terminé et nous risquons d’avoir plutôt froid à certains endroits. Néanmoins, comme nous partons sans organisation, nous avons décidé de prendre la tente car elle pourra nous servir en fonction de nos rencontres et nous permettra de ne jamais nous inquiéter de savoir où dormir. De plus, nous savons que nous en aurons besoin en Océanie et qu’au pire il est a priori plus facile de renvoyer quelque chose en France que de nous le faire envoyer quelque part. Pour aller avec la tente, nous avons aussi changé nos duvets pour affronter le froid d’Amérique du sud.

Edit à 10 mois de voyage
Après 9 mois de voyage, on a presque regretté d’avoir pris la tente dans notre équipement car finalement nous l’avons peu utilisé à part en Argentine où les logements sont chers. Petit conseil donc : ne vous encombrez pas de tout cela si vous n’allez pas en Argentine ou au Chili. Sinon, les duvets ont fait le job même si sur le Santa Cruz en Juillet c’était limite.

Edit après 20 mois de voyage : Nous avons bien fait de ne pas ramener une tente en Asie car elle ne nous aurait servi à rien. A part si vous voyagez en stop, emporter une tente en Asie n’est vraiment nécessaire étant donné le bas coût des chambres chez l’habitant. En revanche, nos petits duvets décathlon confort 15 degrés nous ont été utiles. Rarement contre le froid mais plutôt pour se sentir au propre dans certaines chambres un peu douteuses. si vous ne souhaitez pas vous encombrer d’un duvet, partez avec un drap de soie ou de coton, ça fera aussi très bien l’affaire.

POUR RESTER PROPRES ET BEAUX : La trousse de toilette de voyage

  • brosses à dents, peigne, dentifrice
  • 1 déodorant normal et 1 pierre d’Alun
  • 1 coupe menstruelle Lily Cup
  • Gel Aloe Vera
  • HE tea tree et palmarosa
  • 1 savon d’Alep
  • 2 savon du dr Bronner
  • 1 rasoir électrique
  • 1 épilateur électrique Braun
  • 1 pince à épiler, 1 coupe ongle, 1 rasoir manuel
  • 1 mascara + 1 rouge à lèvre
Pourquoi ?
Nous avons une trousse de toilette pour deux. Etant très pointilleuse sur le choix d’un déodorant et même si je commence à me préparer mentalement à ne pas toujours sentir la rose, j’ai opté pour l’utilisation d’une pierre d’Alun qui après quelques jours de test a plutôt bien fait ses preuves. Associée à une goutte d’HE de Palmarosa sous chaque aisselle, à la fin de la journée, le résultat est parfait. Le savon du Dr Bronner nous servira à nous laver le corps et les cheveux mais il peut aussi servir de lessive, de dentifrice, et plein d’autres trucs !

Le combo savon d’Alep et l’Aloe Vera constitue notre soin du visage quotidien (sans compter que l’Aloe Vera possède de nombreuses autres propriétés) et l’HE de Tea-tree sert un peu à tout. Enfin, pour gérer mes règles au mieux j’ai choisi de laisser les tampons et les serviettes au placard et d’embarquer avec moi une coupe menstruelle, bien plus pratique, hygiénique, économique et écologique ! (si vous n’êtes pas encore au courant de cette avancée phénoménale dans la vie intime féminine, je vous conseille cette vidéo).

Edit après 20 mois de voyage : Pour les filles, la coupe menstruelle à fait largement ses preuves. En trek, en bateau, sans eau courante etc, la cup a été mon alliée dans toutes les situations. La pierre d’alun à bien fait ses preuves aussi. Malgré les remarques négatives que l’on peut lire au sujet de la pierre d’alun, j’estime qu’en voyage, dans mon cas, c’est le déodorant le plus pratique. Si vous n’êtes pas du genre à trop transpirer, vous pouvez aussi très bien partir sans déo ! Arnaud n’en a presque jamais mis.

POUR LES PETITS BOBOS ET MALADIES : Notre trousse à pharmacie de voyage

  • des pansements : des gros, des petits, des moyens, pour ampoules et pour les plaies plus graves
  • des petits flacons de sérum nettoyant
  • des bandes
  • des compresses
  • De la bétadine
  • De la Malarone et de la Doxycycline
  • toute une série de médicaments pour contrer les petits tracas du quotidien : maux en tout genre, gastro (tourista), nausées, de la biafine, crème pour les foulures, …
  • Des Aquatabs pour purifier l’eau
  • De la crème solaire

Pourquoi ?
Grâce à nos copines infirmière et médecin on est parés à ce niveau la ! A priori on peut soigner un mal de tête, une fièvre, une gastro, un plaie, un mal de transport, une mycose, une cystite, et autres petits déboires sans trop de soucis. On a aussi un Aspivenin au cas où une bébête aurait la bonne idée de nous piquer. Et en parlant de bébêtes, parlons de moustiques. Le traitement anti-palu nous a aussi beaucoup questionné.

Comme nous ne savons ni où nous irons ni combien de temps nous y resterons, nous avons choisi de nous traiter que lorsque nous serons en zones à risques. Nous avons des boites de Malarone pour des séjours de petites durées et nous avons des boites de Doxycycline pour les séjours plus long.  La Malarone coûte chère et ne peut être prise plus de 3 mois d’affilés en revanche, son traitement ne dure qu’une semaine après l’exposition. La Doxycycline est remboursée par la sécurité sociale mais doit continuer à être prise 4 semaines après l’exposition.

Edit à 10 mois de voyage
Pas de changement notable dans cette catégorie. Juste pour vous signaler cependant que nous n’avons jamais eu recours au traitement antipaludique durant ces 9 mois. On a aussi décidé de vider les réserves de moitié pour l’Asie.

Edit après 20 mois de voyage : Même après 8 mois en Asie nous n’avons absolument pas touché à notre traitement antipaludique (Malarone et Doxycycline). Si vous voulez vraiment notre avis, nous pensons que prendre de la Malarone vous rendra plus malade que les moustiques… pour nous le mieux est de prendre une boite mais de ne la consommer qu’en cas de maladie en tant que traitement curatif (pour cela on double les doses) tout en allant rendre visite à l’hôpital du coin bien sûr !! Finalement ce dont on a le plus eu besoin c’est d’antidouleurs… que l’on trouve absolument partout dans le monde.

POUR DONNER DES NOUVELLES ET FAIRE LE PLEIN DE SOUVENIRS : L’équipement électronique de notre tour du monde

équipement tour du monde

  • 1 mini ordi Packard Bell (Pour l’Asie remplacé par un Asus plus léger et plus performant)
  • 1 tablette Ipad
  • 1 appareil photo hybride Sony A5000 et son objectif 16-50mm + objectif 50mm + mini trépied
  • 1 liseuse
  • 2 iPhones
  • 2 iPod
  • 2 batteries portables
  • 1 caméra embarquée avec caisson étanche et harnais Geonaute Eye
  • les chargeurs + disque dur externe et carte SD

Pourquoi ?
On ne se cache pas, même si c’est chacun à notre manière, nous sommes deux petits geeks et aimons passer du temps devant nos écrans. On part donc avec un petit ordi + une tablette pour que chacun puisse vaquer à ses activités virtuelles. Ces deux outils nous serviront aussi à trouver nos futurs logements, nos billets d’avion, nos prochaines destinations etc. Puis n’oublions pas qu’il y a un blog à écrire ! Ça aussi, ça demande pas mal de boulot : traitement de texte, de photos et maintenance informatique.

Nous gardons nos téléphones car nous en auront besoin pour valider certains paiements, puis nous n’excluons pas le fait de nous acheter une carte sim dans un pays où nous déciderions de nous sédentariser quelques temps, puis ils nous serviront aussi de GPS et de petit appareil photo. Moi j’embarque ma liseuse alors qu’Arnaud compte emmener un ou deux « vrais » livres et les échanger sur la route.

Edit à 10 mois de voyage
[highlight1]Edit 10 mois de voyage [/highlight1]: L’ordinateur était trop lourd et peu puissant, après 2 ans de loyaux services j’ai décidé de le revendre et d’en acheter un autre un peu plus puissant pour partir en Asie. Le reste est inchangé sauf qu’on part avec un deuxième boitier : un Nikon D40 monté d’un 18-200. En effet, ne pas pouvoir aller plus loin que 50mm était assez frustrant. On garde les deux boitiers car le D40 ne prend pas de vidéo et que le Sony est de très bonne qualité.

Edit après 20 mois de voyage : l’achat du Asus portable couplé d’une clé USB 128go était une bonne idée. L’appareil photo Nikon monté de son objectif 18- 200 nous a été bien utile aussi, en revanche l’ensemble est trop lourd… La prochaine fois on emportera deux hybrides en essayant d’avoir, comme là, une complémentarité dans les objectifs.

LES TRUCS INCLASSABLES de notre équipement tour du monde

  • 1 couteau suisse
  • 1 Tupperware (Pratique mais pour l’Asie on ne l’emporte pas)
  • 1 paille filtrante Life Straw (remplacée par un Filtre à eau Sawyer )
  • 1 thermoplongeur de voyage (pour du thé et du café à volonté) (n’a pas servi)
  • 1 petit carnet et quelques stylos
  • 2 pochettes secrètes (pas servies, données en cours de route)
  • 1 ceinture cache-billet (très peu servie, volée au Brésil)
  • 2 protections pour nos sacs à dos
  • 2 couvertures de survie
  • 2 paires de lunette de soleil (cassées, remplacées, perdues, échangées,…)
  • 1 adaptateur universel (cassé après un an de voyage)
  • 1 multiprise

Pourquoi ?
Ici donc, les inclassables. Tous les petits objets que nous avons jugé utiles et adaptés à nos besoins pour ce tour du monde. On espère diminuer l’achat de bouteille d’eau grâce à la paille filtrante, et notre thermoplongeur nous permettra de faire du thé quand on en a envie, à moindre frais. Selon les conseils de nos amis, on emmène un tupperware pour deux pour manger autre chose que des sandwichs.
Edit à 10 mois de voyage
Gros changement : ajout d’un filtre à eau Sawyer, probablement le meilleur investissement de ce voyage ! Petit outil miracle, nous n’achetons désormais plus aucune bouteille d’eau (sauf pour avoir le récipient) et pouvons subvenir à nos besoins en eau à vie ! On recommande ++++ !

Le Tuperware c’était une bonne idée, car quand on se fait à manger, on est content d’avoir toujours sous la main quelques épices ou denrées sans avoir besoin d’acheter systématiquement. On ne l’emporte pas pour l’Asie car on mangera très souvent dans la rue. Le tuperware c’est utile, à mon avis, quand on se fait beaucoup à manger à l’auberge.

Edit après 20 mois de voyage : Nous recommandons toujours le filtre à eau Sawyer que les plus écologistes d’entre vous pourront accompagner d’une gourde. Vous pouvez aussi opter pour la gourde Lifestraw. Comme prévu, le tupperware ne nous a pas servi en Asie. Enfin, mention spéciale pour la multiprise qui reste l’un des accessoires que l’on utilise le plus souvent.

***

Non, je vous entend déjà derrière vos écrans et je vous arrête de suite : nous ne sommes pas sponsorisés par Décathlon (Malheureusement) 😉

Le poids de notre équipement tour du monde

Honnêtement, nos sacs sont plein, on a du s’y prendre à deux fois pour éviter qu’ils soient archi-plein ! Aujourd’hui celui d’Arnaud pèse 15kg et le mien à peine 10 kg. En ajoutant nos sacs de jours on monte à 16kg et 14 kg (!!). Pour moi c’est 2kg de plus que mon idéal qui aurait été de 10-12kg maximum, l’ordinateur pèse un peu lourd. Tant pis.

Vous aurez certainement remarqué, nos sacs pour l’Asie paraissent tout vide et ça fait du bien ! Pendant l’Amérique du sud nos sacs tournaient autour de 12 et 14 kg mais c’était trop, pour ce nouveau départ nous partons avec moins de 10kg chacun dans les gros sacs.

Voilà pour le récapitulatif de notre équipement tour du monde ! Nous espérons que nos mises à jour consécutives vous auront été utiles pour préparer vos sacs. Si nous n’avions que deux conseils à vous donner ce serait celui-là : laissez tomber les gadgets et ne prenez pas plus gros que 70L, surtout si vous partez à deux et que vous n’envisagez pas de camping ! Bon voyage. 

L’article vous a plu ? Epinglez-le !

équipement tour du monde

Si vous avez des commentaires, ou des questions sur le matériel que nous emportons, surtout, n’hésitez pas à vous exprimer ci-dessous !

NB : les liens vers Amazon sont des liens affiliés, vous ne paierez pas plus cher mais en passant par nos liens vous soutenez notre blog puisque nous recevons une petite commission à chaque achat effectué 😉

Pin It on Pinterest

Share This

Cet article vous a plu ?

Pourquoi ne pas en faire profiter vos amis ou le garder en mémoire ? Partagez cet article !