Constantine l'authentique et spontanée : deuxième découverte | On Part Quand ?

Après notre première découverte de la ville, nous aurions dû aller découvrir les vestiges romains de Timgad, une ville située à une cinquantaine de kilomètres de Constantine. Malheureusement, le sort en a voulu autrement, une attaque de terroristes contre des militaires, à Batna, la ville voisine de Timgad, aura eu raison de notre excursion. Sans plan de secours, nous avons passés notre lundi à la maison, du repos finalement bienvenu pour que l’on puisse se remettre d’aplomb. Du coup, le lendemain on prévoit de parcourir une nouvelle fois Constantine, accompagnés cette fois de Nadir, un constantinois très fier de sa ville. Nous fixons donc l’heure de départ à 13h, il viendra nous chercher en voiture et nous fera visiter sa ville.

A Constantine, la demie heure marseillaise

Le lendemain, nous sommes prêts à 13h et attendons Nadir avec impatience. 13h30 toujours aucune nouvelle… 14h… 14h30… nous recevons finalement un appel, nous nous étions mal compris, pour lui impossible de nous faire visiter la ville de si bonne heure à cause de la chaleur. Il viendra donc nous chercher vers 16h. A 17h, il est là, nous montons en voiture et hop, direction le centre-ville.

Pour commencer, il nous amène au pont suspendu entièrement piéton. Cette passerelle nous fait rejoindre le centre-ville grâce à un ascenseur dont on n’a pas vraiment envie de savoir comment il fonctionne. Encore une fois, la vue depuis la passerelle est superbe, on y voit les gorges et toutes les constructions, accoudées les unes aux autres, à flanc de falaise. Nadir nous fait aussi remarquer tous les anciens bains romains nichés près de la rivière et les passages sculptés dans la roche pour y accéder. Nous prenons quelques photos puis rejoignons l’ascenseur et arrivons dans le centre-ville. Nous sommes du côté de la vieille ville, un côté où nous n’avons pas encore eu l’occasion d’aller puisqu’il faut être local pour se retrouver dans le dédale de rues.

Passerelle piétonne Perrégaux pour rejoindre la vieille ville

Passerelle piétonne Perrégaux pour rejoindre la vieille ville

Visite VIP #1 : L’université de Constantine

toit université ConstantineNous passons devant l’université, l’unique bâtiment resplendissant. Elle est d’ailleurs en chantier, en pleine rénovation. Nadir nous demande si on veut entrer à l’intérieur, nous nous étonnons de cette possibilité alors que l’entrée est gardée par deux hommes et une barrière…. Pas de problème, il va discuter quelques instants avec les deux hommes qui nous laissent finalement le champ libre. A l’intérieur, on découvre un bâtiment rénové, à l’architecture très intéressante. Alors que nous nous baladons à travers les différentes pièces, les deux hommes entrent dans l’édifice et nous demandent si nous souhaitons monter voir les terrasses. Nous voilà donc, quelques escaliers (trop) étroits plus tard, sur le toit-terrasse de l’université, à admirer la vue sur la ville et les falaises. Pour la première fois, nous voyons au dessus des ponts.

Cette visite VIP terminée, nous descendons dans les ruelles escarpées et sombres de la vieille ville. Nadir nous explique que c’est le coin le plus ancien de Constantine, certains bâtiments sont vieux de plusieurs siècles et semblent n’avoir jamais été rénovés. Ici, les enfants jouent au ballon et les anciens, assis sur des chaises, discutent et regardent les gens passer. C’est un quartier très populaire et typique où l’on trouve de nombreux vendeurs de viande, de légumes et de fruits secs. Nous nous sommes baladés au gré des ruelles et des salutations des habitants.

L’Algérie n’est pas un pays touristique, nous voir ici devait éveiller leur curiosité et cette visite au plus près des habitants nous a fait vraiment plaisir. Comme vous pouvez le voir sur la photo ci-dessous, de nombreux échafaudages sont installés dans les ruelles car la ville souhaite rénover le quartier et en faire un « quartier-musée », témoignage architectural d’une civilisation passée.

Visite VIP #2 : L’ancienne piscine de Constantine

Une fois sortis de la vieille ville, nous traversons le pont Sidi Rached, le plus ancien pont de la ville. De là, nous pouvons voir les toits de la vieille ville, quelques ruines et la maison dans laquelle Nadir a grandi. Nous reprenons ensuite la voiture et nous dirigeons vers l’ancienne piscine de Constantine. Encore une fois, nous aurons le droit à une visite VIP, le chantier (abandonné) est fermé, Nadir trouve le gardien, lui parle et nous avons ensuite le droit d’entrer sur le site. Nous sommes face à un site abandonné, où le passage des français reste presque intact : rien ne semble avoir changé depuis les années 60. Les vestiaires colorés portent simplement les traces du temps : les couleurs sont moins vives. On peut encore s’imaginer les gens qui venaient ici, profitaient des bassins d’eau, des douches et des vestiaires, des enfants qui criaient et des familles qui pique-niquaient.

Vestiaires de l'ancienne piscine de Constantine

Vestiaires de l’ancienne piscine de Constantine

En fait, l’ancienne piscine de Constantine, à la base ce sont des bassins romains qui ont été réhabilités par les français à l’époque coloniale. On y trouve deux petits bassins et un très grand bassin qui étaient remplis à l’eau de source. En effet, la falaise qui tombe à pic,  laissait s’échapper de sa roche une cascade d’eau qui tombait directement dans les piscines. A côté de ça, une grande piscine olympique avait été construite et accueillait les plus grands nageurs de l’époque. Aujourd’hui, il ne reste plus rien de cette piscine olympique. Juste des gros blocs de bétons et des barres de fer qui jonchent le sol : elle a été déconstruite, à moitié. Le chantier a été abandonné à cause de la corruption. On sent dans la voix de Nadir, toute l’émotion et toute l’affection qu’il ressent pour cet endroit qui semble avoir été très important pour lui. Il regrette le temps où les enfants pouvaient venir s’y baigner. Aujourd’hui, il n’y a plus aucune piscine à Constantine. Il n’y a plus rien à faire.

Après cette visite pleine d’émotions, nous avons regagné la maison tranquillement en passant par la route de la corniche. L’occasion alors de faire un stop au pont des chutes, qui permet d’admirer, de plus près, l’Oued et l’arche formée par la roche, sous le pont Sidi M’Cid. De l’autre côté du pont, on voit les chutes d’eau en profitant encore d’une vue panoramique sur la campagne algérienne. Au soleil couchant, c’est beau.

pont des chutes

Nous aurons donc passé environ 4 heures avec Nadir. Cette visite authentique, spontanée et vraiment typique nous a enchanté. Nous avons adoré visiter ces lieux que nous n’aurions jamais pu voir seuls, entendre ces anecdotes et en connaître un peu plus sur l’histoire de la ville.

Pour voir et revoir toutes les photos c’est par ici ==> Constantine : photos de voyage

Et la vidéo c’est par là ==> Les gorges du Rhumel vues depuis les ponts

Restez encore connectés, dans le prochain article on fait un petit bilan de notre semaine. On vous parlera un peu d’histoire, un peu de religion et un peu de sécurité, juste pour que vous en sachiez plus sur nos conditions de vie et de visite !

A très vite !

Pin It on Pinterest

Share This