Carnet n°51 – Visiter Yogyakarta et ses alentours : du saucisson, des batiks et des temples

Carnet n°51 - Visiter Yogyakarta et ses alentours : du saucisson, des batiks et des temples

Traverser de L’Indonésie de Lombok à Java central nous aura pris cinq jours au cours desquels nous avons enchaîné les moyens de transports locaux. Bus, ferry, taxis et trains ont rythmé nos journées pendant une semaine. Nous avons fait une petite  pause d’une journée à Ubud à Bali, puis avons atteint Yogyakarta sans trop d’encombres.

Retrouvailles familiales et visiter Yogyakarta

À Yogyakarta (« Jogja » pour les intimes), nous avons attendu 5 jours les parents d’Arnaud et en avons profité pour faire renouveler notre visa (je vous prépare un article 100% pratique sur le visa indonésien d’ailleurs). Il nous reste encore plus d’un mois à passer en Indonésie, nous étions obligés de prolonger notre visa pour éviter de devoir reprendre un avion.

Le 18 donc, c’est tout contents que nous accueillons Nadine et Charles, venus voyager avec nous pour une dizaine de jours sur Java. Ils ramènent dans leurs sacs un petit bout de France : deux bouteilles de vin rouge, différents fromages et deux beaux saucissons. On fait nos gros franchouillards sur la terrasse de nos chambres mais on s’en fout : c’est trop bon ! Après cette première soirée de retrouvailles, nous allons nous coucher : demain nous lançons les hostilités.

visiter yogyakarta

Quelques points d’intérêt à voir à Jodja

Visiter le Kraton de Yogyakarta

Pour ce premier jour de voyage en famille, nous avons prévu d’y aller tranquille. Nous partons à la découverte du Kraton de Yogyakarta, la partie de la ville sous influence du sultan.

Nous visitons le palais du sultan puis déambulons dans les petites rues étroites et arborées de l’enceinte. Bain typique indonésien. Les villageois vivent dans la promiscuité, les maisons petites et sommaires tombent à certains endroits en décrépitude. Malgré tout, les plantes vertes qui ornent les murs, les petites cages à oiseaux que l’on retrouvent un peu partout, confèrent une atmosphère très tranquille au quartier. Ces petites rues piétonnes font du bien et sont, mine de rien, assez charmantes.

visiter yogyakarta

visiter yogyakarta

Bon à savoir

Visite du Kraton (le palais du sultan) : 15 000 Rps (1€)

Faire un tour dans les petites rues : garez-vous au temple d’eau, retournez dans la grande rue et reprenez la première petite rue sur votre droite quand vous allez dans le sens inverse de la circulation. De là, perdez-vous dans les petites rues tout mignonnettes.

Autre visite à Yogyakarta : Le Taman Sari (le temple d’eau).

Allez boire un coup dans le coin : allez boire un jus au Watercastle café, un endroit agréable situé derrière le Taman Sari.

Les ateliers de Batik de Yogyakarta

Notre étape suivante nous emmène à la découverte des Batiks, ces tissus traditionnels peints à la main avec des couleurs naturelles. C’est la spécialité de la région de Yogyakarta, et il faut le dire, un peu un attrape touriste aussi. Dans la grande avenue Malioboro notamment, tout le monde vous proposera des batiks : des tissus muraux mais aussi des sarong-batik, des portefeuilles-batik, des éventails, des sacs et même des stylos… Pour éviter de tomber dans le piège, nous avons donc visité plusieurs galeries et découvert ces magnifiques tissus.

Certains motifs se retrouvent partout, pour ceux là, nous doutons que c’en soit du vrai, du fait-main. N’oublions pas qu’il est aussi facilement possible de trouver du batik « chinois », fait à l’usine ! Alors à force de rentrer dans les galeries et discuter avec les artistes peintre (ou les rabatteurs), on finit par se faire une idée plus précise de ce que sont réellement les batiks. En deux endroits, nous pouvons voir des femmes installées, en train, justement, de créer un batik. Le travail est minutieux : à l’aide d’un petit stylo à bec dans lequel la couleur naturelle liquide est retenue, les femmes suivent le dessin du tissu. Elle suivent les lignes avec une dextérité désopilante : on a essayé, ce n’est vraiment pas si facile !
Le résultat est splendide. Certaines toiles sont de véritables œuvres d’art. alors forcément, nous repartons avec une belle toile !

visiter yogyakarta

visiter yogyakarta

Bon à savoir

Où trouver de vrais batik à Yogyakarta ?

Allez à l’Orginal Batik Galery (ou Batik Art Center) située derrière la rue Malioboro. Rencontre avec les artistes, possibilité d’essayer la technique. Vous y trouverez des toiles que l’on ne voit pas partout et les prix sont affichés. Vous pouvez aussi vous rendre à la galerie située près de Kraton, juste à côté de l’atelier de marionnettes. Il y a un artiste dont on ne trouve les toiles qu’à cet endroit. Sinon, le Seno batik est pas mal non plus.

Visite insolite à Yoggyakarta : le Bird Market

Enfin, avant de retourner à notre hôtel, nous emmenons Nadine et Charles au bird market, le marché aux oiseaux. Nous y avons déjà été mais l’endroit est tellement surprenant, que nous leur proposons d’aller y faire un tour aussi. Ici, c’est un peu l’animalerie. On parle de marché aux oiseaux, mais c’est un fait une multitude d’animaux qui y sont vendus : oiseaux mais aussi chauve-souris, hamsters, poules, coqs, geckos, chats, chiens. Les indonésiens, viennent ici pour faire leurs emplettes. Rassurez-vous, il n’et pas question de les manger, simplement de s’acheter des animaux de compagnie.

C’est assez particulier, mais très typique et insolite. On notera cependant qu’il ne faut pas être fervent défenseur de la cause animalière pour venir ici. Les animaux sont en cage toute la journée, et pour certains toute leur vie. Certains petits oiseaux vivent par dizaines dans des petites cages, les chats et les chiens y grandissent et les chauve-souris ne sont pas protégée de la lumière. Parfois, ça fait un peu mal au cœur, on l’avoue.

visiter yogyakarta

visiter yogyakarta

Bon à savoir

Se rendre au Bird Market : il est indiqué sur Maps.me sous le nom « bird market », sinon demandez le « Pasar Pasty ». Ouvert tout les jours de 9h à 18h.

En visitant Yogyakarta, les parents d’Arnaud découvrent la vie en Indonésie, l’effervescence de la circulation et les coutumes locales. Avec nous, ils sont plongés dans cette atmosphère bordélique qui, nous l’admettons, est assez déstabilisante les premiers jours. Nous les emmenons manger dans les warungs locaux, et à chaque nouveau pas dans la rue, ils découvrent toutes ces folies et ce mode de vie à des années lumières de celui que nous connaissons en France.

Les temples à visiter autour de Yogyakarta

Les temples de Prambanan et Borobudur sont des « must-see » d’un itinéraire à Yogyakarta. Nous n’avons donc pas dérogé à la règle, et avons pris une après midi, une soirée et une matinée pour visiter ces deux temples.

Aller à Prambanan et voir le ballet de Ramayana

Nous avons commencé par découvrir le temple de Prambanan. Comme d’habitude, nous voulions éviter les hordes de touristes, alors nous avons choisi de nous rendre à Prambanan en scooter et en fin de journée, 1h avant la fermeture. À cette heure-là, nous profitons des lumières dorées qui illuminent les nombreux temples hindous du site et on évite, aussi, les grosses foules.

L’endroit est assez joli. Ce n’est pas transcendant, mais tout de même intéressant de découvrir l’architecture particulièrement affûtée des temples de Prambanan. On s’y balade au gré des explications de quelques apprentis guides qui nous ont proposé leurs services gratuitement.

visiter yogyakarta

visiter yogyakarta

Un fois sortis de l’enceinte des temples, nous ne quittons cependant pas tout a fait le site, puisque nous avons réservé quatre places pour le Ballet de Ramayana, le spectacle joué presque quotidiennement près du temple. À la nuit tombée donc, nous découvrons le lieu charmant qu’est le théâtre de plein air de Prambanan. À cette époque de l’année (saison sèche), le ballet est joué en plein air, on profite ainsi du spectacle avec une vue splendide sur les trois plus grands temples de Prambanan illuminés en arrière plan.

visiter yogyakarta

Le ballet est magnifique. Devant nos yeux, 200 danseurs retracent l’histoire Hindouiste du Ramayana sur fond de musique traditionnelle et jeux de lumières intéressants. Les costumes sont splendides et les danses traditionnelles captivantes. Nous sommes bien loin de l’art tel que nous le connaissons. Parfois la musique semble dissoner, les danses sont très statiques mais le tout est absolument envoûtant. Nous sommes plongés dans cet univers onirique et légendaire pendant 2h, pour notre plus grand plaisir.

Bon à savoir

Prix d’entrée à Prambanan (2017) : 325 000 rps (oui, c’est très cher !)/ personne (21€). Si vous êtes étudiant (ou si vous avez un certificat de scolarité…) 195 000 rps (13€). Si vous voulez aussi visiter  le temple Borobudur , possibilité de prendre un ticket combiné pour 40$, utilisable sur deux jours.

Aller voir le Ballet de Ramayana : presque tous les jours au théâtre plein air de Prambanan pendant la saison sèche, dans un théâtre fermé de Yogyakarta en saison des pluies. Vous trouverez les dates exactes de représentation (à peu près tous les deux jours) dans tous les lieux qui vous donnent des informations touristiques : votre guest house, les agences de tourisme, au temple…

Prix : entre 100 000 et 400 000 rps en fonction des places choisie. Nous vous conseillons les places « spéciales » (Khusus) à 300 000 rps (~ 20€)

Se rendre au temple de Borobudur et dans un village potier

Le lendemain, nous enfourchons nos scooters pour aller visiter le temple Borobudur. Beaucoup de personnes décident de s’y rendre au petit matin pour y voir le lever du soleil ou en profiter sous les premières lueurs du jour. Pour nous, ça ne sera pas le cas. Même si voir le lever de soleil sur le temple Borobudur semble être assez exceptionnel, le coût et le réveil trop matinal, nous en dissuade. C’est donc vers 9h, tranquillement, que nous nous mettons en route. Nous arrivons au temple une heure plus tard.

Le site est très beau, quoique assez touristique (mais cela n’est en rien une surprise). Nous visitons le temple en faisant le tour des étages, histoire de sortir un peu des foules. Les statuts et les dessins taillés dans les pierres sont impressionnants. La vue depuis le haut du temple est très belle, elle aussi. Nous prenons les photos habituelles près des dizaines de stupas qui ornent les derniers étages du temple puis redescendons doucement.

visiter yogyakarta

visiter yogyakarta

visiter yogyakarta

visiter yogyakarta

Bon à savoir

Prix d’entrée à Borobudur : 325 000 rps (~21€) ou 195 000 rps si vous êtes étudiant ou avez un certificat de scolarité. Possibilité d’acheter sur place le billet combiné pour 40$.

Pour aller de Yogyakarta à Borobudur :

  • Par vos propres moyens :

– Allez à la gare routière de Jombor puis prenez un petit bus local pour Borobudur

– Louez un scooter, durée du trajet : 1h

  • Avec une agence de tourisme. Vous en trouverez plein partout, notamment sur Prawirotaman , Sosriwijayan et Malioboro qui vous proposeront les tours classiques Borobudur et Prambanan

Voir le lever du soleil à Borobudur :

Il est possible d’assister au lever du soleil sur le temple Borobudur en achetant un billet spécial auprès d’une agence pour entrer dans le parc à 4h30 du matin (1h30 avant l’ouverture officielle du temple) et ainsi profiter d’es lumières exceptionnelles du petit matin sur le temple. Ça vous coûtera 35$ et il parait qu’il y a du monde.

Des agences vous proposeront, pour moins cher, des « sunrise tour » qui vous mènent sur une colline d’où vous pourrez voir le lever du soleil sur Borobudur. Je ne vous le conseille pas, il parait que le temple n’est quand même pas tellement visible depuis cette colline. Pour moi, c’est plus un attrape touriste qu’autre chose.

Pour plus d’infos sur le lever de soleil à Brobudur, je vous conseille la lecture de cet article  : https://lovetrotters.net/2015/09/17/comment-assister-au-lever-du-soleil-a-borobudur-sans-les-foules/

J’avais lu, au cours de mes recherches sur le net, que les villages autour de Borobudur valent aussi le coup d’œil. Certains trouvent des tours qui les emmènent à la découvertes de villages d’artisans dans lesquels ont produits des poteries, du tofu et des glass-noodle. On s’est dit que ça pourrait être intéressant aussi pour les parents d’Arnaud, de découvrir un peu plus la vie dans les campagnes indonésiennes. En sortant de Borobudur donc, nous décidons de reprendre nos scooters et partir à la recherche de ces fameux villages. Même si certains parlent de ces tours sur internet, il nous a été impossible de trouver, au préalable, les noms de ces villages. C’est donc au gars qui surveillait nos scooters que nous avons demandé l’info.

Nous suivons ses indications assez légères et roulons désormais sur des petites routes au milieu des rizières. Finalement, nous trouvons le village de potiers, celui qui nous intéressait vraiment. Nous nous arrêtons chez une petite dame, qui nous invite à nous installer et à essayer de faire un peu de poterie. Sur sa table ronde et tournante, elle manie la terre avec vigueur et fabrique des bougeoirs, cendriers ou autres coupelles en deux temps trois mouvements. On s’enfonce encore un peu dans le village et trouvons un endroit un peu plus reculé dans lequel nous pouvons nous asseoir et boire un coup avant de reprendre la route.

Ici, au milieu de ce village très rustique, les gens sont, comme souvent en Indonésie, surpris par notre présence. Ils viennent nous parler, nous font coucou et on essaye d’échanger quelques mots. Ici, la vie et le tumulte citadin semblent bien lointain.

visiter yogyakarta

Bon à savoir

Pour visiter les villages alentours de Borobudur, vous pouvez soit contracter un tour auprès d’une agence directement à Yogyakarta soit y aller par vos propres moyens. Si vous décidez d’y aller seul, nous vous conseillons de louer un scooter à Jodja ou directement à Borobudur si vous ne vous sentez pas de faire le trajet depuis la ville. Sinon, si le scooter ne vous tente pas, vous pouvez aussi y aller en calèche à trouver directement à Borobudur.

Le village potier est le village de Karangrejo ou celui de  Karanganyar sur Maps.me, difficile de bien savoir. Vous pouvez aussi demander aux gardiens de scooter en face du temple, c’est eux qui nous ont indiquer la route à suivre. Sur le chemin, vous passerez devant une « tofu factory ».

Il est tout à fait possible de dormir dans ces petits villages alentours à Borobudur. D’ailleurs, si vous avez le temps et que vous voulez un vrai bain d’authenticité, on vous le recommande ! Ici pas d’internet et certainement pas d’eau chaude, mais une véritable immersion dans la vie de village indonésien.

Enfin, nous quittons les lieux et rentrons à Yogyakarta assez épuisé. Le scooter dans cette circulation effrénée, n’est pas de tout repos. Un petit moment de détente au bord de la piscine de l’hôtel, un dîner dans la rue d’à côté et nous allons nous coucher : demain nous partons pour le plateau de Dieng.

Bon à savoir

Où dormir à Yogyakarta ?

Delta Homestay sans hésiter ! Un petit hôtel familial hyper agréable arboré, avec piscine et tout le confort, situé sur Prawirotaman II.  250 000 rps (~16€) la chambre double propre avec sdb privée, petit déjeuner compris, climatisation ou ventilateur, Wifi, eau chaude, goûter offert et chambre nettoyée chaque jour. 175 000 rps (~11€) la chambre économique sanitaire commun (propre) et eau froide. Le personnel est au petit soin, possibilité de booker des tours ou des billets pour le ramayana ballet auprès d’eux.

Louer un scooter à Yogyakarta

Pour nous déplacer, nous avons encore une fois opté pour la location d’un scooter. On vous le recommande pour une immersion encore plus forte dans le mode de vie à l’indonésienne. Cependant, si vous êtes novice dans la conduite d’un deux roues, on ne vous le conseille pas, la circulation est très dense. Pensez à porter un  masque ou un foulard : la pollution est monstrueuse et nous a valu de belles irritations de la gorge et des cordes vocales…

Prix pour une journée : entre 70 000 et 50 000 rps (entre 4 et 3€)

Où manger à Yogyakarta ?

Pour de la street food locale on vous conseille de faire un tour de nuit sur Malioboro, l’avenue est très animée et vous y trouverez plein d’échoppes pour tester les mets indonésiens.

Sinon on avait notre warung préféré dont le nom m’échappe, sur Jalan Parangtitris, peu après le Wonositoro Hotel. Ils servent du poisson et du poulet grillé ou frit. Tea, la gérante est très sympa, la bouffe est bonne et pas chère du tout.

Pour de la nourriture plus occidentale (et plus chère) allez sur Prawirotaman I, vous aurez de quoi faire.

Pour une bonne glace de l’après-midi ou de fin de repas : Tiempo Gelato. Le cornet est artisanal et les parfums sont hyper bons ! On vous conseille le caramel beurre salé, la fraise et le litchi !

 

Restez connectés ! Dans le prochain article nous vous parlerons de notre petite escale au plateau de Dieng.

 

Cet article vous a plu/vous a été utile ?
Partagez-le ou laissez nous un petit commentaire ! 🙂

Pour continuer la lecture :




Abonnez-vous au blog !
Tu souhaites être tenu au courant de nos aventures en premier ? ça tombe bien, en t'abonnant tu recevras, directement dans ta boite mail, nos nouveaux articles mais aussi les quelques informations que l'on pourrait avoir à te faire partager 🙂

Promis, on ne te spammera pas !
Pour t'inscrire, il suffit de remplir le formulaire ci-dessous et de cliquer sur "je m'abonne" !

Partagez l'article !

Passionnée de culture et de voyages c’est tout naturellement qu’à la fin de mes études j’ai décidé de partir, avec mon conjoint, dans un long périple à travers le monde.

Comments

  1. Bonjour à vous du bout du monde..
    Toujours de jolies photos, et des textes à faire envie de partir…
    De plus : Vive le saucisson, le fromage et le bon pif de chez nous !

    A bientôt et bonne route.

  2. Merci pour cet article très détaillé qui sera certainement très utile à tous ceux qui souhaitent partir à la découverte de ce pays qui a l’air très intéressant. De très belles photos comme d’habitude. J’attends avec impatience les prochains articles. Bisous

  3. Beaucoup de descriptions intéressantes et de belles photos…Ça du changer ton père tous ces paysages et changements de rythmes…
    Vous n’avez pas eu le temps de plonger ?
    Gros bisous

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*